En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 332.04 PTS
+0.51 %
5 329.50
+0.47 %
SBF 120 PTS
4 275.41
+0.40 %
DAX PTS
12 189.67
+0.22 %
Dowjones PTS
25 434.98
+1.08 %
7 406.98
+0.71 %
1.139
+0.39 %

Le boom du bitcoin? Une manipulation selon une étude

| AFP | 223 | Aucun vote sur cette news
Un distributeur de bitcoins, à Rovereto, en Italie, le 11 décembre 2017
Un distributeur de bitcoins, à Rovereto, en Italie, le 11 décembre 2017 ( PIERRE TEYSSOT / AFP/Archives )

La flambée du bitcoin fin 2017, et de plusieurs autres cryptomonnaies, pourrait provenir d'une manipulation des cours, affirment les auteurs d'une étude parue mercredi, confirmant les inquiétudes de certaines acteurs du marché.

L'instrument de la fraude: le tether, une cryptomonnaie développé par Bitfinex, une des principales plateformes d'échange. Sa particularité est d'avoir un cours amarré au dollar, ses fondateurs s'engageant à n'émettre un tether qu'en échange d'un dollar, qui pourra être récupéré à tout moment.

Il y aurait donc autant de tether en circulation que de dollars dans les coffres de la société émettrice. L'intérêt de cette cryptomonnaie? Pouvoir faciliter et accélérer les échanges en utilisant une monnaie virtuelle plutôt qu'une monnaie classique.

Mais selon une étude publiée par John Griffin, professeur de finance à University of Texas, et Amin Shams, un étudiant diplômé, le tether pourrait surtout être responsable de la hausse des cours d'autres cryptomonnaies, dont la plus célèbre, le bitcoin, a atteint une valeur de 19.500 dollars en décembre, avant de retomber autour des 6.500 dollars actuellement.

Les auteurs ont ainsi constaté que des achats massifs en tethers ont suivi des périodes de baisse de la principale monnaie virtuelle et qu'ils "se sont traduits par des augmentations considérables du prix du bitcoin".

L'étude, réalisée entre mars 2017 et mars 2018, se focalise sur les heures où des transactions importantes ont été réalisées à la fois en tether et en d'autres cryptomonnaies.

"Moins de 1% des heures avec de telles transactions en tethers est associé à 50% de la montée fulgurante du bitcoin et à 64% de celles des principales autres cryptomonnaies", ont-ils résumé, précisant qu'une telle configuration ne s'était pas reproduite en 10.000 simulations aléatoires.

L'étude évoque l'hypothèse que Bitfinex aurait émis plus de tethers que demandé, ce que suspectaient certains commentateurs depuis plusieurs mois.

"L'émission de tethers pourrait significativement faire grimper les prix des cryptomonnaies en générant une demande artificielle pour celles-ci", selon elle.

"Si le cours du bitcoin augmente, alors les fondateurs peuvent vendre les bitcoins acquis contre des dollars, probablement à un rythme plus lent et de manière opaque" afin d'éviter une baisse des cours équivalente à la hausse qu'ils ont provoqué, et reconstituer leur réserve de billet vert.

Contactée par l'AFP, la société a répondu par la voix de son dirigeant, J.L. van der Velde, que "ni Bitfinex, ni Tether n'est ou n'a été impliqué dans une quelconque manipulation du marché" et que "l'émission de tethers ne peut être utilisée pour renforcer le cours du bitcoin ou d'un autre cryptoactif".

Ce n'est pas la première fois que la plateforme attire les soupçons. Fin janvier, l'agence Bloomberg avait dévoilé qu'elle avait été assignée par la Commodity Futures Trading Commission, l'autorité américaine de régulation des marchés à terme et des produits dérivés.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/08/2018

L’Etat français, détenant 14,3% d’Air France-KLM, se prononcera en faveur de la nomination de Benjamin Smith à la tête du groupe. C’est ce qu’à déclaré Bruno Le Maire, selon les propos…

Publié le 16/08/2018

Lagardère Travel Retail se renforce en Amérique du Nord avec l'acquisition de Hojeij Branded Foods (HBF), un leader de la Restauration sur le marché...

Publié le 16/08/2018

Kingfisher (-3,78% à 277,5 pence) évolue à un nouveau plus bas pour cette année après avoir donné des indications préoccupantes sur l'évolution de ses résultats. A l'occasion de la…

Publié le 16/08/2018

La compagnie serait sur le point de se doter d'un patron non français et, de plus, non européen

Publié le 16/08/2018

Comme prévu, les salariés de Total travaillant sur trois des plateformes pétrolières et gazières de la compagnie française entameront une grève de 24...