En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 580.38 PTS
+0.31 %
5 528.00
+0.48 %
SBF 120 PTS
4 415.60
+0.30 %
DAX PTS
12 222.39
+0.57 %
Dowjones PTS
26 559.54
+0.42 %
7 689.72
+0.00 %
1.124
+0.00 %

Le baril de pétrole marque une pause

| Boursier | 205 | Aucun vote sur cette news

Le baril de pétrole marque une pause en ce début de séance en Europe après avoir pris plus de 14% au cours des six dernières semaines...

Le baril de pétrole marque une pause
Credits Reuters

Le baril de pétrole marque une pause en ce début de séance en Europe après avoir pris plus de 14% au cours des six dernières semaines. Le 'light sweet crude' pour livraison mai cède ainsi 0,5% à 63,6 dollars sur le New York Mercantile Exchange alors que le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison juin se replie de 0,1% à 71,5$.

Le nombre de forages en activité aux États-Unis a augmenté pour la deuxième fois consécutive, à 833 unités, après six semaines consécutives de baisse, selon les données hebdomadaires du fournisseur de services pétroliers Baker Hughes. De quoi relancer les craintes de surproduction mondiale alors que les nuages pesant sur la demande semblent de plus en plus nombreux comme l'atteste la nouvelle révision des perspectives de croissance mondiale du FMI. Selon les dernières données du gouvernement américain, la production US a atteint en début de mois le niveau record de 12,2 millions de barils par jour.

"À court terme, la baisse du brut reflète l'augmentation du nombre de forages et les sombres perspectives du FMI pour l'économie mondiale, mais elle est également causée par des prises de bénéfices", explique à Bloomberg Takayuki Nogami, chef économiste chez Japan Oil, Gas and Metals National à Tokyo. "Il est trop tôt pour dire si le rallye est terminé compte tenu des ruptures d'approvisionnement en Libye et ailleurs".

De leur côté, les membres de l'Opep et leurs alliés doivent se réunion en juin pour décider de maintenir ou non leurs quotas de production actuels. Des rumeurs prêtent au cartel la volonté de rehausser sa production afin de compenser les perturbations qui se poursuivent ailleurs, Venezuela et Libye en tête.

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/04/2019

Pour l'exercice 2018, Wedia affiche un chiffre d'affaires consolidé de 10,8 ME, en hausse de 16% par rapport à l'exercice 2017, soit 9,3 ME...

Publié le 18/04/2019

Les revenus locatifs de Carmila pour les 3 premiers mois de l'année 2019 s'élèvent à 89,2 millions d'euros, contre 82,1 millions d'euros en 2018 sur...

Publié le 18/04/2019

Implanet affiche pour l'exercice 2018 une perte nette de 5,55 ME, contre 6,61 ME un an auparavant...

Publié le 18/04/2019

L'assemblée générale des actionnaires de CNP Assurances qui s'est réunie le 18 avril 2019 à Paris a approuvé les comptes sociaux et consolidés de...

Publié le 18/04/2019

Accor a fait le point sur son activité du premier trimestre 2019. Ainsi, le groupe hôtelier a réalisé un chiffre d'affaires de 987 millions d’euros sur la période, en progression de 34,2% en…