5 427.19 PTS
+0.00 %
5 419.5
-0.15 %
SBF 120 PTS
4 324.77
+0.00 %
DAX PTS
13 183.53
-
Dowjones PTS
24 504.80
+0.49 %
6 383.65
+0.00 %
Nikkei PTS
22 758.07
-0.47 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Lait: les producteurs veulent un "prix socle"

| AFP | 122 | Aucun vote sur cette news
Thierry Roquefeuil, secrétaire général de la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) à Paris, le 23 juillet 2015
Thierry Roquefeuil, secrétaire général de la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) à Paris, le 23 juillet 2015 ( JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives )

Les producteurs de lait veulent obtenir la fixation d'un "prix socle" pour le lait sur le marché intérieur français dans les négociations des États généraux de l'alimentation, a déclaré mercredi Thierry Roquefeuil, secrétaire général de la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL).

"Ce que nous voulons, c'est la fixation d'un prix socle sur le marché intérieur qui permette aux agriculteurs de couvrir leurs coûts de production", a déclaré M. Roquefeuil à l'AFP, lors de l'ouverture du Sommet de l'élevage à Cournon-d'Auvergne, près de Clermont-Ferrand.

Ses déclarations interviennent à quelques jours des conclusions de la première partie des États généraux de l'alimentation, qui réunissent depuis fin août producteurs, industrie agroalimentaire, distribution, consommateurs, associations environnementales et représentants de l’État.

Depuis l'éclatement de la crise dans l'agriculture en 2015, particulièrement dans le secteur laitier, de nombreuses initiatives ont vu le jour pour soutenir le secteur, mais non structurelles et insuffisantes, a estimé M. Roquefeuil.

"Nous estimons que 6% des exploitations laitières ont fermé en 2016 en France", a-t-il dit.

"Il faut que la fixation des prix par l'industrie et la distribution tienne compte des coûts de production des éleveurs autant que des indicateurs de marché. On ne peut plus passer de contrat en dessous des coûts de production pour pouvoir garder un élevage laitier en France", a-t-il averti.

L'une des initiatives les plus remarquables pour le lait est venue du lancement fin 2016 d'une marque équitable franco-française "C'est qui le Patron?!", promue au départ par Carrefour, puis par d'autres enseignes, qui permet, à 99 centimes le litre vendu au consommateur, de garantir un revenu décent aux agriculteurs qui reçoivent 39 centimes par litre.

Avec 22 millions de litres vendus en moins d'un an, le projet, lancé par une coopérative de producteurs en détresse, la laiterie de St Denis de l'Hôtel (LSDH) et un groupement de consommateurs, a réussi au-delà des espérances de ses concepteurs. Les représentants de "C'est qui le Patron?!" ont été reçus lundi à l’Élysée.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2017

L'EUR/USD se maintient à la hausse

Publié le 13/12/2017

Suez organise une réunion avec les investisseurs et analystes financiers pour présenter sa nouvelle Business Unit "Water Technologies & Solutions"...

Publié le 13/12/2017

Cellnovo, société de technologie médicale qui distribue la première micro-pompe connectée pour mieux gérer son diabète, a annoncé une innovation majeure dans son secteur avec le marquage CE…

Publié le 13/12/2017

Plastic Omnium confirme, malgré les effets de change négatifs, que son chiffre d'affaires économique 2017 atteindra 8 milliards d'euros, en forte croissance par rapport aux 6,9 milliards d'euros de…

CONTENUS SPONSORISÉS