5 412.23 PTS
+1.18 %
5 409.0
+1.25 %
SBF 120 PTS
4 319.45
+1.23 %
DAX PTS
13 292.63
+1.44 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+0.00 %
Nikkei PTS
22 901.77
+1.55 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

LafargeHolcim double pratiquement son bénéfice au 2e trimestre

| AFP | 230 | Aucun vote sur cette news
Usine de ciment du groupe franco-suisse LafargeHolcim le 7 avril 2014 à Paris
Usine de ciment du groupe franco-suisse LafargeHolcim le 7 avril 2014 à Paris ( FRANCK FIFE / AFP/Archives )

Le géant franco-suisse des matériaux de construction LafargeHolcim a pratiquement doublé son bénéfice au deuxième trimestre au fur et à mesure que sa fusion prend forme, malgré une baisse de ses ventes, en particulier dans la zone Asie Pacifique.

Pour la période allant d'avril à fin juin, le groupe a dégagé un bénéfice net de 787 millions de francs suisses (contre 400 millions un an plus tôt), sous l'effet de synergies, d'une diminution des frais financiers mais aussi d'une plus-value sur la vente d'activités au Vietnam.

Au cours du trimestre écoulé, le cimentier a généré 121 millions de synergies supplémentaires et a ainsi quasiment atteint l'objectif d'un milliard qu'il s'était fixé sur ce front pour 2017.

Hors effets non récurrents, la progression du bénéfice s'est chiffré à 22%, a précisé le groupe qui avait dû procéder à d'importantes cessions pour obtenir le feu vert à la fusion.

Ce rapprochement, scellé en juillet 2015 entre les groupes français Lafarge et suisse Holcim, visait à créer un champion du secteur, capable de générer d'importantes économies d'échelle après plusieurs années difficiles pour le secteur de la construction, notamment en Europe.

Au deuxième trimestre, son chiffre d'affaires a toutefois reculé de 5,9% à 6,8 milliards de francs suisses (6,1 milliards d'euros), soit un niveau légèrement inférieur aux prévisions des analystes interrogés par l'agence suisse AWP, qui l'attendaient en moyenne à 6,9 milliards.

En Asie-Pacifique, les ventes ont chuté de 13,1% malgré une reprise significative en Inde, un marché clef dans la région, une évolution positive en Chine et en Australie où le début du trimestre avait pourtant été perturbé par le cyclone Debbie, qui avait pénalisé les chantiers en cours.

Le groupe a attribué ce repli à des conditions défavorables en Indonésie et en Malaisie, où les surcapacités et la forte concurrence ont pesé sur ses prix.

Les ventes ont également reculé de 2,2% en Europe, de 2,7% en Amérique du Nord et de 19,6% en Afrique et au Moyen Orient.

Elles ont par contre grimpé de 12% en Amérique latine, le cimentier soulignant que les mesures mises en œuvre pour faire face à la chute de la demande au Brésil commençaient à porter leurs premiers fruits.

A 9H54 GMT, l'action s'appréciait de 0,78% à 57,90 francs suisses, alors que le SMI, l'indice des valeurs phare de la Bourse suisse, gagnait 0,85%.

- Un nouveau patron dès septembre-

Lors de la publication de ces résultats, LafargeHolcim a également annoncé que son nouveau directeur général Jan Jenisch prendrait ses fonctions plus tôt que prévu

"Avec l'arrivée de Jan Jenisch en tant que nouveau directeur général dès le 1er septembre, nous pensons que la société va mettre encore plus l'accent sur les actifs sous-performants", a réagi Bernd Pomrehn, analyste chez Vontobel, dans un commentaire boursier.

Il devait intialement rejoindre le groupe mi-octobre.

Très apprécié dans les cercles financiers en suisse, M. Jenisch, 50 ans, s'est fait connaître en tant que patron du groupe suisse Sika, où il a tenu la barre dans le conflit avec le français Saint-Gobain, qui veut en prendre le contrôle, bien qu'une partie des dirigeants et des actionnaires s'opposent à l'opération.

Sa nomination avait été annoncée en mai, après la démission du franco-américain Eric Olsen, qui avait décidé de renoncer à son poste pour tenter d'apaiser les tensions autour du dossier sur la Syrie.

Le groupe a été mis en cause, à la suite d'une enquête du journal Le Monde, pour avoir indirectement contribué à financer des groupes armés en 2013 et 2014 en maintenant en activité une cimenterie située à 150 kilomètres au nord-est d'Alep.

Pour 2017, LafargeHolcim a revu à la baisse ses prévisions concernant l'évolution de la demande, disant s'attendre à une croissance de l'ordre de 1 à 3% (contre 2 à 4% auparavant) mais a confirmé le reste de ses objectifs.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/12/2017

Au-delà de nos frontières, c'est l'attente de la réforme fiscale de Trump qui alimente encore la tendance positive

Publié le 18/12/2017

Le modèle prend forme

Publié le 18/12/2017

    Information mensuelle relative au nombre total de droits de vote et d'actions composant le capital social Monthly information relating to the total number of voting rights…

Publié le 18/12/2017

Total a pris la décision d'investissement portant sur la première phase de développement à grande échelle du projet Libra, situé en eaux profondes à 180 kilomètres au large des côtes de Rio…

Publié le 18/12/2017

Le travail de la BCE réalisé dans le but d'amener les banques à renforcer leurs fonds propres et à nettoyer leur bilan porte ses fruits même si...

CONTENUS SPONSORISÉS