En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 400.99 PTS
-0.16 %
5 392.50
-0.31 %
SBF 120 PTS
4 319.61
-0.33 %
DAX PTS
12 555.55
-0.04 %
Dowjones PTS
25 036.29
-0.11 %
7 301.51
-0.77 %
Nikkei PTS
22 697.36
+0.44 %

La trajectoire financière du gouvernement Philippe d'ici 2022

| AFP | 483 | Aucun vote sur cette news
Le Premier ministre Edouard Philippe après une réunion avec ses ministres à l'Elysée à Paris, le 11 juillet 2017
Le Premier ministre Edouard Philippe après une réunion avec ses ministres à l'Elysée à Paris, le 11 juillet 2017 ( bertrand GUAY / AFP )

Le gouvernement Philippe a présenté mardi aux parlementaires un document budgétaire dans lequel il fixe ses objectifs de trajectoire financière d'ici la fin du quinquennat en 2022. En voici les principaux chiffres.

DEFICIT PUBLIC

Le déficit public serait ramené à 3,0% cette année, puis 2,7% l'an prochain. Même si le Premier ministre Edouard Philippe prévient déjà dans une interview aux Echos ne pas être "un fétichiste du chiffre" et avoir pour "objectif politique" d'être "en dessous de 3%" en 2018. Selon les prévisions gouvernementales, le déficit augmenterait de nouveau en 2019, à 2,9%, avant des baisses de déficit renvoyées essentiellement en fin de quinquennat: 1,5% en 2020, 0,9% en 2021 et 0,5% en 2022.

CROISSANCE

"L’économie française s’oriente vers une trajectoire de reprise plus vigoureuse", affirme le gouvernement dans son document d'orientation. Après 1,1% en 2016, le gouvernement prévoit 1,6% de croissance cette année et de 1,7% en 2018. A plus long terme, la croissance "se stabiliserait à +1,7 % entre 2019 et 2021 puis augmenterait à +1,8 % en 2022", selon ces prévisions. "Cette trajectoire est proche de celle du programme de stabilité que le Haut Conseil des finances publiques (HCFP) avait qualifié de +base raisonnable pour la construction de trajectoires de finances publiques+", souligne l'exécutif.

DETTE PUBLIQUE

La dette publique rapportée au PIB, à 96,3% en 2016 avoisinerait les 97% en 2017 et 2018, avant de culminer à 97,5% en 2019. La décrue commencerait en 2020 (96,5%) puis 94,5% en 2021 et 92% en 2022.

DEPENSE PUBLIQUE

Sous l'effet d'un quasi-gel des dépenses hors inflation, la dépense publique reculerait de plus de 3 points de PIB sur l'ensemble du quinquennat. Partant de 54,7% du PIB en 2017 (contre 54,8% en 2016), elle diminuerait à 53,8% en 2018, 53,1% en 2019, avant de poursuivre sa décrue: 52,2% en 2020, 51,7% en 2021 et 51,3% en 2022. La croissance de la dépense publique en volume (hors inflation) serait nulle en 2018, de 0,2% en 2019 et de 0% en 2020, avant de réaugmenter légèrement en fin de quinquennat.

TAUX DE PRELEVEMENTS OBLIGATOIRES

L'essentiel de la baisse du taux de prélèvements obligatoires est concentré au début du quinquennat, pour créer ce que le Premier ministre appelle "un effet de souffle fiscal" susceptible de relancer l'économie française. De 44,4% du PIB en 2016, il grimperait à 44,6% en 2017, avant de baisser à 44,0% en 2018, avec 11 milliards d'euros de prélèvements en moins l'an prochain, puis 43,1% en 2019. Il augmenterait ensuite légèrement de nouveau, à 43,3% en 2020 puis 43.5% en 2021 et 2022.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/07/2018

Bea contrat pour Airbus et son nouveau A220-300 (anciennement CSeries)...

Publié le 17/07/2018

A l’occasion du salon aéronautique de Farnborough (jour 2), Airbus annonce qu'International Airlines Group (IAG), maison-mère de British Airways et Ibéria, va acquérir 2 avions A330-200…

Publié le 17/07/2018

Volkswagen Group a dévoilé aujourd’hui des livraisons en hausse de 4,1% pour le mois de juin 2018, sur un an, soit 958 600 véhicules. Le constructeur automobile allemand a fait état de ventes en…

Publié le 17/07/2018

Total et Tata Consultancy Services (TCS) ont signé un accord de partenariat pour créer un centre d'innovation digitale en Inde. Ce centre, situé à Pune (Etat du Maharashtra), aura pour but de…

Publié le 17/07/2018

Un flux vendeur à mettre en relation avec les dernières déclarations de Mounir Mahjoubi...