5 256.18 PTS
-0.48 %
5 247.0
-0.59 %
SBF 120 PTS
4 213.66
-0.43 %
DAX PTS
12 385.60
-0.53 %
Dowjones PTS
25 219.38
+0.08 %
6 770.66
+0.00 %
Nikkei PTS
22 149.21
+1.97 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

La situation en Catalogne pèse sur les résultats de Suez pour 2017

| AFP | 186 | Aucun vote sur cette news
Le logo du groupe Suez Environnement le 12 mars  2015 à Paris
Le logo du groupe Suez Environnement le 12 mars 2015 à Paris ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

L'incertitude politique qui se prolonge en Catalogne a eu raison des ambitions opérationnelles de Suez pour 2017, mais le groupe se veut optimiste pour cette année avec une accélération attendue de la croissance de son activité et de ses résultats.

Lors d'un conseil d'administration tenu mardi, le numéro deux mondial de la gestion de l'eau et des déchets a dû entériner qu'il n'atteindrait pas son objectif de bénéfice d'exploitation (ebit) pour 2017 après une année marquée par des dépenses imprévues en Espagne et l'arrêt de deux contrats au Maroc et en Inde.

Suez devrait ainsi enregistrer une baisse de 2% de son ebit (à périmètre et change constants) à 1,28 milliard d'euros, alors que le groupe l'attendait en légère progression.

Le groupe a dû faire face au dernier trimestre à des dépenses "spécifiques" pour un total de 45 millions d'euros, a expliqué son directeur financier, Christophe Cros, lors d'une conférence téléphonique.

"Ces dépenses sont liées à la situation particulière que nous rencontrons en Espagne et à des difficultés opérationnelles qui concernent deux contrats en Inde et au Maroc", a-t-il détaillé.

Il a aussi confirmé les autres objectifs du groupe: une légère croissance organique de son chiffre d'affaires (évalué en hausse de 1,5% à 15,8 milliards d'euros), un dividende de 65 centimes d'euros par action et un flux de trésorerie disponible d'environ un milliard d'euros.

L'excédent brut d'exploitation (ebitda) devrait lui s'établir à 2,64 milliards d'euros et le bénéfice net à 300 millions d'euros.

La révision de son objectif opérationnel intervient alors que le groupe avait entamé l'année 2017 avec prudence, du fait de la faible inflation et d'un contexte économique morose en Europe qui pèse notamment sur les flux de déchets à traiter, fortement liés à l'activité industrielle.

2017 a surtout été marquée par l'acquisition de la branche eau du géant américain General Electric pour plus de 3 milliards de dollars grâce à laquelle Suez s'est lancé à la conquête du marché des industriels, sur lequel il était moins présent.

Le groupe a aussi prévu de supprimer 500 à 600 postes sur ses fonctions support.

- "bonne dynamique" en 2018 -

Détaillant les difficultés du dernier trimestre, le directeur financier a expliqué que la situation politique en Catalogne depuis le référendum sur l'indépendance a créé une "incertitude" qui "pèse sur les décisions publiques en matière d'investissement et en matière de négociations tarifaires".

Cela a conduit le groupe à engager des dépenses pour "protéger" ses activités, a-t-il ajouté. Suez a notamment déplacé à Madrid le siège social de sa filiale Agbar, qui gère l'eau de Barcelone, et va encore tailler dans les coûts et réduire ses effectifs dans ce pays.

Outre les problèmes en Espagne, le groupe a décidé d'arrêter ses activités à Casablanca où il gère la collecte des déchets ménagers, et à Bombay, où il fournit des prestations de services.

Au Maroc, le groupe vit des tensions depuis plusieurs mois avec la ville de Casablanca qui a résilié en septembre dernier son contrat avec Suez, jugeant que le groupe français n'a pas tenu ses engagements en matière d'investissement et d'équipements.

Ces cessations d'activité "ne font pas l'objet de contentieux", a précisé M. Cros.

Malgré cette contre-performance, le groupe se veut rassurant pour cette année. Il a annoncé une "accélération" de la croissance organique de son bénéfice d'exploitation, avec une progression attendue de 10%.

Le chiffre d'affaires est lui attendu en hausse de 9% à change constant.

"Ces objectifs reflètent la bonne dynamique attendue en 2018 de WT&S (branche eau industrielle) mais aussi de nos divisions International et Recyclage et valorisation en Europe", a défendu M. Cros.

Le chiffre d'affaires de la division WT&S devrait atteindre 2,8 milliards de dollars (environ 2,28 milliards d'euros).

En revanche, le groupe estime que la division Eau Europe sera stable, "compte tenu de l'absence d'inflation et de la modestie des décisions publiques d'investissement".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/02/2018

Rendez-vous le 26 février...

Publié le 19/02/2018

Alstom fournira à Île-de-France Mobilités et à la RATP 20 métros MP14 de 5 voitures, destinés à la ligne 11 du métro parisien pour un montant de 157 millions d’euros. Cette levée d’option…

Publié le 19/02/2018

D'une durée de 9 ans et 3 mois, ce bail prendra effet lors de la livraison finale de l'ensemble immobilier tertiaire Quai 8.2...

Publié le 19/02/2018

DBT a annoncé la signature d’un avenant au contrat de prêt obligataire d’un montant de 3 millions d’euros conclu avec Nice & Green en date du 29 Mars 2017, et désormais porté à 7 millions…

Publié le 19/02/2018

La SCPI Accimmo Pierre, gérée par BNP Paribas REIM France, a acquis auprès de Gecina l’ensemble immobilier « Dock-en-Seine » de près de 16 000 mètres carrés pour environ 130 millions…

CONTENUS SPONSORISÉS