En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 363.79 PTS
-
5 368.0
+0.09 %
SBF 120 PTS
4 309.93
-
DAX PTS
12 157.67
-
Dowjones PTS
26 246.96
+0.71 %
7 494.40
+0.00 %
1.167
+0.04 %

La Rochelle expérimente le premier "bus de mer" fonctionnant à l'hydrogène

| AFP | 442 | 5 par 1 internautes
Un
Un "bus de mer" alimenté par de l'hydrogène présenté à La Rochelle, dans le sud-ouest de la France, le 6 novembre 2017 ( XAVIER LEOTY / XL/AFP )

Un "bus de mer" alimenté par de l'hydrogène, premier du genre à transporter des passagers en France, a été inauguré à La Rochelle pour assurer la liaison entre le port de plaisance des Minimes et le Vieux port.

Dans le cadre du projet Yélo 2, mené sous l'égide de la Communauté d'agglomération de La Rochelle, la navette maritime a vu ses batteries classiques remplacées par quatre réservoirs d'hydrogène cachés sous une banquette pour les passagers. Cet hydrogène est injecté dans une membrane, créant de l'électricité par électrolyse pour alimenter le moteur du bateau.

Selon ses initiateurs, il s'agit d'une première en milieu marin. D'autres expérimentations sont déjà en cours à Nantes, en Allemagne ou en Angleterre mais uniquement en milieu fluvial.

Grâce à ce dispositif quatre fois plus léger que les batteries électriques (environ 200 kg contre 800 kg), le passeur "Galilée" gagne en autonomie, en vitesse et en capacité de transport (75 à 87 personnes). La pile à combustible a été conçue par le groupe de pneumatiques Michelin dans le cadre d'un "programme d'incubation" des nouvelles technologies.

L'expérimentation, qui doit durer jusqu'au 31 août 2018, permettra "de tester la résistance du matériel en milieu marin, hostile, et de prouver aux passagers que l'hydrogène n'est pas plus dangereux que l'essence", souligne Philippe Pallu de la Barrière, "père" du projet et fondateur de la société rochelaise Alternatives énergies.

Si le test est concluant, le système pourra encore être perfectionné. Car la station à hydrogène installée au port de plaisance des Minimes fournit pour le moment un gaz qui n'est pas produit de manière écologique. Mais "d'ici deux à trois ans, la boucle énergétique du parc d'activité à zéro carbone Atlantech de La Rochelle fournira de l'hydrogène fabriqué sur place", a assuré le maire de la ville, Jean-François Fountaine.

Mieux encore, l'hydrogène pourrait à terme être fabriqué directement à bord à partir d'eau de mer désalinisée, comme le fait déjà le navire expérimental Energy Observer, mis à l'eau au printemps dernier.

D'un coût global de 700.000 euros, le projet Yélo 2 est financé pour moitié par l'Agence de développement et de maîtrise de l'énergie (Ademe, 280.000 euros) et la Région Nouvelle-Aquitaine (60.000 euros), et pour l'autre par les entreprises partenaires (Michelin recherche et technique, Alternatives énergies, HP systems, etc) et l'université de technologie de Belfort-Montbéliard.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/09/2018

Selon le 'Financial Times', l'investisseur activiste CIAM a écrit à la direction de Scor pour lui reprocher son rejet de l'offre de rachat soumise en août par l'assureur Covéa.

Publié le 18/09/2018

DÉCLARATION DE TRANSACTIONS SUR ACTIONS PROPRES RÉALISÉES DU 10 AU 14 SEPTEMBRE 2018   Présentation agrégée par jour et par…

Publié le 18/09/2018

Le projet de retrait de la cote de Tesla, finalement avorté fin août, a déclenché une enquête judiciaire aux Etats-Unis, selon l'agence 'Bloomberg'. En cause, la communication erratique d'Elon…

Publié le 18/09/2018

Vinci a annoncé le succès d’une émission obligataire de 1,750 milliard d’euros, répartis entre une souche de 0,75 milliard d’euros à échéance septembre 2025, assortie d’un coupon de…

Publié le 18/09/2018

PARIS-LA DEFENSE (FRANCE), 18 septembre 2018 - Le Conseil de surveillance de Tarkett a décidé de nommer Fabrice Barthélemy en qualité de Président du Directoire de Tarkett par…