En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 327.77 PTS
+0.43 %
5 323.50
+0.36 %
SBF 120 PTS
4 271.38
+0.31 %
DAX PTS
12 212.80
+0.41 %
Dowjones PTS
25 162.41
-0.54 %
7 354.66
+0.00 %
1.137
+0.26 %

La région IDF signe un partenariat avec Alibaba pour favoriser la venue des touristes chinois

| AFP | 185 | Aucun vote sur cette news
Fliggy, la plateforme de voyage en ligne d'Alibaba qui lancera cet été un portail
Fliggy, la plateforme de voyage en ligne d'Alibaba qui lancera cet été un portail "Paris Région" sur son site, fréquenté par "plus de 270 millions d'utilisateurs" ( ALAIN JOCARD / AFP/Archives )

La région Ile-de-France a signé un partenariat avec la plateforme de voyage en ligne du géant Alibaba, dans le but de développer les séjours de touristes chinois, des visiteurs au fort pouvoir d'achat qui devraient être 2,2 millions à se rendre en France en 2018.

"L'enjeu majeur pour la région est d'améliorer sa visibilité sur le web chinois, dans un marché très fortement digitalisé", selon un communiqué publié jeudi à l'occasion d'un déplacement cette semaine en Chine de Valérie Pécresse, présidente de la région. "49% des Chinois utilisent internet pour s'informer sur les hébergements disponibles, et 54% pour faire la réservation", est-il souligné.

Le Comité régional du Tourisme d'IDF a signé un partenariat avec Fliggy, la plateforme de voyage en ligne d'Alibaba qui lancera cet été un portail "Paris Région" sur son site, fréquenté par "plus de 270 millions d'utilisateurs".

Chaque année, "135 millions de touristes chinois sillonnent le monde, mais Paris Région, première destination touristique mondiale, occupe seulement la 7e place pour les Chinois" derrière les Etats-Unis, le Royaume-Uni ou l'Espagne, poursuit le communiqué.

La région "ambitionne d'améliorer sa position grâce à la mise en oeuvre d'actions sur-mesure pour la clientèle chinoise, notamment en matière d'accueil, souvent considéré comme le talon d'Achille de la destination".

Après un trou d'air consécutif aux attentats de 2015, la fréquentation des touristes chinois a bondi de 19,2% l'an dernier en France, selon les données de l'Insee.

Pour 2018, le Quai d'Orsay attend quelque 2,2 millions de visiteurs en provenance de Chine sur l'ensemble de l'Hexagone. Le panier moyen de dépenses (hors transports) est estimé par la Banque de France à 1.647 euros par visiteur chinois et par séjour.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 16/08/2018

JCDecaux accélère son rebond après avoir clôturé avant-hier à son plus bas niveau de l'année. Suite à son modeste gain de 0,15% hier, le titre bondit de 5,99% aujourd'hui, à 27,7 euros. A la…

Publié le 16/08/2018

Le titre a enfoncé la zone d'overlap (ancienne résistance devenue support) des 25.5 euros. L'orientation négative des indicateurs techniques milite pour une poursuite de la phase de repli en…

Publié le 16/08/2018

Le titre sous haute pression après les annonces du gouvernement

Publié le 16/08/2018

La compagnie serait sur le point de se doter d'un patron non français et, de plus, non européen