5 417.33 PTS
+0.57 %
5 414.5
+0.52 %
SBF 120 PTS
4 315.15
+0.46 %
DAX PTS
13 146.37
+0.17 %
Dowjones PTS
24 490.69
+0.43 %
6 391.64
-0.04 %
Nikkei PTS
22 866.17
-0.32 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

La réforme fiscale américaine plus favorable aux actions qu'à la croissance selon AllianceBernstein

| Boursier | 76 | Aucun vote sur cette news

La réforme fiscale devrait avoir un impact bien plus marqué sur les places boursières que sur l'économie réelle

La réforme fiscale américaine plus favorable aux actions qu'à la croissance selon AllianceBernstein
Credits Reuters

Eric Winograd, économiste senior chez AllianceBernstein (AB), revient sur la réforme fiscale de l'administration Trump et ses conséquences sur l'économie et les marchés financiers. A l'image de la majorité des économistes, Eric Winograd table sur une promulgation de la loi dans les prochaines semaines, voire même avant la fin de l'année.

Plutôt des rachats d'actions qu'une hausse des investissements

Pour le spécialiste, la réforme fiscale devrait avoir un impact bien plus marqué sur les places boursières que sur l'économie réelle. Elle devrait en effet se traduire par une augmentation des bénéfices nets des entreprises, ce qui débouchera plutôt sur des rachats d'actions que sur une hausse des investissements, comme constaté sous l'administration Bush.

Un impact limité sur la croissance

"Il nous semble que la modification des tranches d'imposition n'apportera pas de changement radical ni ne devrait avoir d'impact majeur sur l'économie réelle. Selon nos estimations, la baisse des impôts devrait légèrement doper la croissance, à hauteur sans doute de 0,2% ou 0,3% en 2018 et 2019. Cependant, dans la mesure où certaines des dispositions de la réforme disparaîtront probablement après quelques années (condition indispensable au respect du plafond de 1500 milliards de dollars fixé au déficit public pour lui permettre d'être voté par le Sénat), son impact sur la croissance à plus long terme est susceptible d'être minime", détaille l'expert.

Forte hausse du déficit public à attendre

Quant au coût de la réforme, il s'annonce bien plus important que le surplus de croissance attendu. Selon l'économiste, le déficit public connaîtra une augmentation de l'ordre de 600 à 1.500 milliards de dollars par rapport à ce qu'il serait en l'absence de réforme. Cette expansion budgétaire pourrait se traduire par une hausse des taux d'intérêt, ce qui aurait également pour conséquence de réduire l'impact de la réforme sur la croissance.

Quatre hausses de taux l'an prochain?

Enfin, la réforme fiscale envisagée ne modifie pas les attentes d'AllianceBernstein au niveau de la politique monétaire de la Fed dans la mesure où la maison de gestion table déjà sur quatre hausses de taux l'an prochain. "La réforme fiscale renforce notre conviction à cet égard mais n'est pas suffisante à elle seule pour justifier une modification de nos prévisions compte tenu de son impact limité sur la croissance. Le fait est que la hausse des taux d'intérêt pourrait limiter plus encore l'impact de la réforme sur la croissance".

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 12/12/2017

Manque de punch

Publié le 12/12/2017

Sycomore Asset Management, agissant pour le compte de fonds dont elle assure la gestion, a déclaré, à titre de régularisation, avoir franchi en...

Publié le 12/12/2017

La Commission européenne a autorisé sans conditions, en vertu du règlement de l'Union européenne sur les concentrations, le projet d'acquisition de certains actifs d'Air Berlin par easyJet. Elle a…

Publié le 12/12/2017

311 magasins dont 33 hypermarchés.

Publié le 12/12/2017

Le 12 décembre 2017   Offre publique d'achat visant les actions de la sociétéI.G.E.+X.A.O. Initiée par Schneider Electric Industries SAS filiale du groupeSchneider…

CONTENUS SPONSORISÉS