En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 919.02 PTS
+0.59 %
5 934.5
+0.86 %
SBF 120 PTS
4 655.99
+0.57 %
DAX PTS
13 282.72
+0.46 %
Dow Jones PTS
28 135.38
+0.01 %
8 487.71
+0.25 %
1.112
+0.06 %

La réforme de l'audiovisuel ne "bougera pas", répond Riester aux patrons de TV

| AFP | 378 | Aucun vote sur cette news
Le ministre de la Culture Franck Riester quitte le palais de l'Elysée, le 13 novembre 2019
Le ministre de la Culture Franck Riester quitte le palais de l'Elysée, le 13 novembre 2019 ( ludovic MARIN / AFP/Archives )

Le ministre de la Culture a fait une mise au point face aux dirigeants des grands groupes du secteur qui "font monter la pression" pour "obtenir davantage" avant la présentation de la réforme de l'audiovisuel, lundi dans un entretien au site des Échos.

Les dirigeants de Canal+, M6, TF1 et Altice avaient parlé d'une même voix jeudi dans Le Figaro, dénonçant une "politique des petits compromis" qui "a fait battre en retraite le gouvernement" dans l'élaboration de cette réforme très attendue.

"Cela fait partie du jeu, même si c'est une forme de lobbying un peu à l'ancienne", a commenté Franck Riester lundi.

"Je le redis haut et fort", a souligné le ministre. "Ce texte va permettre aux télévisions, comme aux producteurs audiovisuels et de cinéma d'être plus forts dans le combat économique et culturel dans lequel ils sont engagés, tout en confortant la place des auteurs et des créateurs. Quoique les chaînes privées en disent, ce texte leur est bénéfique".

Il "lève plusieurs contraintes" comme "l'interdiction de diffuser du cinéma à la télévision plusieurs jours par semaine", allège la réglementation en matière de publicité, prend des dispositions pour lutter contre le piratage, et rééquilibre la fiscalité affectée au CNC entre les chaînes traditionnelles et leurs nouveaux concurrents de l'Internet, "après avoir supprimé l'an dernier des taxes sur leur chiffre d'affaires publicitaire qui leur avaient déjà fait économiser une trentaine de millions d'euros", a détaillé le ministre.

Pour combattre les nouveaux arrivants comme Amazon ou Netflix, les dirigeants de l'audiovisuel demandaient une "libéralisation" accentuée du secteur, pour avoir des "marges de manœuvre similaires" à celles des plateformes.

"Je ne dis pas que nous avons satisfait toutes les revendications", a répondu Franck Riester, "mais mon rôle, c'est de servir l'intérêt général, pas de faire la somme des intérêts particuliers d'une profession".

Par exemple, si elle autorise la publicité adressée, la réforme ne doit pas "bousculer les équilibres économiques des radios et de la presse quotidienne régionale", a-t-il souligné.

"Le projet de loi ne bougera pas avant le début du débat parlementaire", en janvier, a martelé Franck Riester, même si "certains points méritent d'être précisés".

Parmi ces points: la généralisation de la norme ultra HD pour les téléviseurs, ou l'exposition des artistes francophones sur les plates-formes de musique en ligne.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2019

Deux des principaux actionnaires de PSA Groupe, la famille Peugeot et la banque publique BPI, auraient demandé des assurances sur la gouvernance du nouvel ensemble en cas de départ de Carlos…

Publié le 13/12/2019

Deux des principaux actionnaires de PSA Groupe, la famille Peugeot et la banque publique BPI, auraient demandé des assurances sur la gouvernance du nouvel ensemble en cas de départ de Carlos…

Publié le 13/12/2019

Au cours du 1er semestre de l'exercice 2019/2020, les discussions engagées avec les créanciers du Groupe afin de restructurer les dettes se sont poursuivies, avec différentes avancées positives...

Publié le 13/12/2019

L'action Digigram est sur un dernier cours de 0,61 euro...

Publié le 13/12/2019

Depuis le début de l'année, le trafic de Paris Aéroport est en progression de +2,8% avec un total de 99,9 millions de passagers...