En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 084.66 PTS
-0.63 %
5 084.50
-0.56 %
SBF 120 PTS
4 076.70
-0.66 %
DAX PTS
11 553.83
-0.31 %
Dowjones PTS
25 444.34
+0.26 %
7 107.23
-0.12 %
1.151
+0.00 %

La refonte économique du modèle HLM, une obligation et beaucoup de craintes

| AFP | 304 | Aucun vote sur cette news
Un immeuble d'Habitation à Loyer Modéré à Calais, le 20 septembre 2017
Un immeuble d'Habitation à Loyer Modéré à Calais, le 20 septembre 2017 ( PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives )

Face à un gouvernement qui choisit la manière forte pour réduire la dépendance du logement social à l'Etat, le secteur est contraint de changer de modèle, mais met pour l'heure l'accent sur ses difficultés, avec la phobie récurrente de la privatisation.

La politique du gouvernement enclenche "une vraie réforme du modèle économique" des HLM, résume à l'AFP Karine Julien, du bailleur social Logirep. "Ca a un impact colossal sur tout le monde HLM."

Le gouvernement contraint le secteur à contribuer à environ 1,5 milliard d'économies publiques annuelles de 2018 à 2020, dans le but affiché de réformer son modèle. Corollaire à cet objectif, il impose une réorganisation en regroupant les plus petits organismes.

Si ces mesures ont dominé les débats lors du congrès annuel du secteur à Marseille, le ton des séances témoignait d'un secteur au pied du mur plutôt qu'en pleine transformation.

"Il faut faire attention à ne pas jouer les apprentis sorciers et s'assurer qu'on a la capacité de faire évoluer un modèle qui a marché depuis cent ans", a déclaré mercredi Christophe Robert, délégué général de la fondation Abbé-Pierre, sous les applaudissements des congressistes.

Alors que l'exécutif vise l'accélération de la construction de logements, la confédération du monde HLM, l'Union sociale pour l'habitat (USH), estime que les économies contribuent à une baisse d'au moins 5% des nouveaux logements sociaux cette année et que ce n'est qu'un début.

"C'est des politiques à la petite semaine qui amputent durablement des politiques majeures", a insisté M. Robert.

Dans la logique gouvernementale, les économies seront compensées par une plus grande implication de la Caisse des dépôts, bras financier de l'Etat et traditionnel contributeur du logement social via l'argent du Livret A.

La Caisse a débloqué 10 milliards d'euros, pour l'essentiel des prêts dont certains à très long terme et sans intérêt: ces derniers ont déjà trouvé preneurs auprès de quasiment 400 organismes.

"Les dix milliards de la Caisse, ils ont un effet sur 20 ans... Les 1,5 milliard (d'économies), c'est tout de suite", nuance auprès de l'AFP Yannick Borde, président du réseau Procivis, l'une des familles du monde HLM.

- Pas de "démembrement" -

Autre piste évoquée par l'exécutif, la vente de HLM pour reconstituer des fonds, ne convainc quasiment personne dans le secteur. Le gouvernement vise 40.000 ventes par an, contre 8.000 actuellement, alors que différents acteurs jugent bien ambitieux d'arriver à 20.000.

La loi logement, actuellement dans sa dernière ligne législative, aurait pu comprendre un amendement susceptible de stimuler ces ventes. Il prévoyait que les organismes puissent céder à terme des logements à des acteurs privés: ils les auraient récupérés après le départ du locataire.

L'idée, dite "démembrement", a particulièrement hérissé les offices publics, dépendant des collectivités, et l'amendement n'a pas survécu au Sénat.

"A partir du moment où un bailleur social n'est plus propriétaire de son parc, on passe à un logement social qui entre dans le privé", assure à l'AFP Laurent Goyard, directeur général de la fédération des offices publics (FOPH). "L'organisme se dessaisit peu à peu de son patrimoine pour gérer ses trous d'exploitation."

La crainte d'une privatisation rampante revient souvent, non seulement chez les offices mais à l'échelle de toute la confédération.

La vente en démembrement du parc ancien est "inconcevable", a insisté mercredi Jean-Louis Dumont, président de l'USH, mettant en garde contre une supposée tentation de suivre la "seule loi du marché".

M. Dumont préfère insister sur les mesures annoncées ailleurs en Europe, dont les cinq milliards d'euros engagés par le gouvernement allemand en septembre pour le logement social.

"Une partie de la production de logement social, on peut la faire financer par le marché", estime en revanche auprès de l'AFP André Yché, président de CDC Habitat, l'une des filiales de la Caisse et l'un des principaux bailleurs sociaux.

M. Yché, qui faisait là allusion à la construction, a aussi promu la vente de logements existants en démembrement, appelant à une "fluidité des actifs" et suscitant l'agacement de certains responsables du monde HLM.

"Une grande partie des acteurs, il n'y a pas une grande compréhension de ce qu'est l'économie immobilière: les questions de rendement, d'endettement...", regrette-t-il. "Ils sont très attentistes, ils attendent de voir ce qui va se passer réellement".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

Trader sur le CAC40 avec du levier
Mardi 6 novembre de 12h15 à 13h15

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/10/2018

SOCIETE DE TAYNINH       Paris, le 19 octobre 2018     COMMUNIQUE DE PRESSE       INFORMATION FINANCIERE TRIMESTRIELLE   3ème TRIMESTRE 2018       Chiffre…

Publié le 19/10/2018

Nanobiotix a annoncé la présentation des résultats positifs de son étude de phase II/III Act.in.sarc évaluant NBTXR3 sur des patients atteints de Sarcome des Tissus Mous (STM) localement avancé…

Publié le 19/10/2018

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL SUD RHONE ALPES SOCIETE COOPERATIVE A CAPITAL VARIABLE Au capital actuel de 69 949 310,00 euros Siège social : 12 Place de la résistance…

Publié le 19/10/2018

Getlink a été retenu pour la neuvième année consécutive, par Gaïa Rating, parmi 230 sociétés analysées pour intégrer le Gaïa Index composé des 70 meilleures valeurs françaises. La note…

Publié le 19/10/2018

    Paris, le 19 octobre 2018     CESSATION ET MISE EN OEUVRE D'UN CONTRAT DE LIQUIDITE   À compter du 22 octobre 2018 et pour une période d'un an renouvelable…