En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 450.56 PTS
+0.52 %
5 445.00
+0.42 %
SBF 120 PTS
4 357.10
+0.38 %
DAX PTS
12 743.29
+0.65 %
Dowjones PTS
25 119.89
+0.00 %
7 403.89
+0.00 %
Nikkei PTS
22 794.19
+0.43 %

La Poste: rapport accablant sur une plateforme nordiste après l'AVC d'une employée

| AFP | 386 | Aucun vote sur cette news
Les conditions de travail sur la plateforme de distribution de courrier de La Poste de Villeneuve-d'Ascq (Nord) sont étrillées dans le rapport d'un cabinet d'expertise
Les conditions de travail sur la plateforme de distribution de courrier de La Poste de Villeneuve-d'Ascq (Nord) sont étrillées dans le rapport d'un cabinet d'expertise ( LOIC VENANCE / AFP/Archives )

Les conditions de travail sur la plateforme de distribution de courrier (PDC) de La Poste de Villeneuve-d'Ascq (Nord) sont étrillées dans le rapport d'un cabinet d'expertise remis en septembre et dont l'AFP a obtenu copie, un an et demi après l'accident vasculaire cérébral d'une employée.

Cette plateforme emploie 101 salariés et traite le courrier pour une partie de la métropole lilloise.

L'employée avait déposé plainte en septembre 2016 contre La Poste pour "non-assistance à personne en danger". Le matin du 19 février, Emeline B., salariée en CDD, était venue travailler malgré des douleurs, sous la pression de la hiérarchie, relate le rapport. Son état s'était dégradé mais on lui avait demandé de terminer une tâche en cours avant l'arrivée des pompiers.

"Le défaut de prise en compte de la gravité de cette situation est lié à une organisation construite sur des règles instables et l'urgence des aléas qui immerge en permanence les agents dans l'incertitude", écrit Catéis, mandaté par le CHSCT.

Mais aussi à "un climat relationnel très dégradé et délétère où le jugement et la méfiance" prédominent, et à "une pression permanente pour produire coûte que coûte malgré les aléas et sans moyens supplémentaires, repoussant les agents dans leurs derniers retranchements en termes de santé".

Le cabinet d'expertise pointe aussi des "pratiques managériales vécues par les agents comme une forme de persécution": convocations répétées, obligation de garder le silence au travail, etc.

"Ces procédés tendent à faire peser sur les agents les failles de l'organisation", souligne Catéis, une méthode "nocive pour l'équilibre mental des agents qui finissent par douter de leurs compétences".

Le rapport décrit également des pressions subies par deux membres du CHSCT, telles des procédures disciplinaires à répétition. Elles "ont fait courir sur (l'un d'entre eux) un risque majeur de passage à l'acte" (suicide), dénonce le rapport.

Sollicitée par l'AFP, la direction Nord de La Poste a déclaré que "depuis les faits, une nouvelle directrice de la plateforme a été nommée et a travaillé avec le secrétaire du CHSCT sur les sujets relevant de la santé et de la sécurité au travail". "L'établissement a recruté 32 facteurs en CDI et un plan de formation important a été mis en place", ajoute-t-elle.

La plainte d'Emeline B. a été classée sans suite par le parquet de Lille, selon son avocat, Me Loïc Bussy, qui a annoncé à l'AFP son intention de déposer une nouvelle plainte avec constitution de partie civile. L'Assurance maladie n'a par ailleurs pas retenu pour l'AVC la qualification d'accident du travail.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/07/2018

Alstom a choisi le fabricant français de batteries Forsee Power pour équiper les bus Aptis

Publié le 18/07/2018

Atari rebondit de 9,9% désormais à 0,49 euro ce mercredi dans un volume de 2 millions de pièces...

Publié le 18/07/2018

Morgan Stanley a dévoilé des résultats meilleurs que prévu en raison du dynamisme de son activité de courtage et de la banque d'investissement. Au deuxième trimestre, la banque a enregistré un…

Publié le 18/07/2018

Fin d'action de concert au capital

Publié le 18/07/2018

EOS imaging retombe en bourse, sur la place parisienne ce mercredi...