En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 871.91 PTS
+1.21 %
5 870.5
+1.26 %
SBF 120 PTS
4 623.22
+1.1 %
DAX PTS
13 166.58
+0.86 %
Dow Jones PTS
28 015.06
+1.22 %
8 397.37
+1.07 %
1.106
+0. %

La Pologne: milliardaire en poulets et championne d'Europe d'élevage de volaille

| AFP | 1350 | 4 par 5 internautes
Un élevage de poulets à Kondrajec Panski en Pologne le 1er octobre 2019
Un élevage de poulets à Kondrajec Panski en Pologne le 1er octobre 2019 ( Wojtek RADWANSKI / AFP )

Tel un Niagara de petites boules de plumes jaunes, des milliers de poussins descendent en cascade un tapis roulant. Vieux de 24 heures, ils pèsent 40 grammes et ont devant eux 41 jours à vivre, pas un de plus, dans une immense ferme du centre de la Pologne.

Ici, comme ailleurs dans le monde, leur destin est tout tracé: plus grands, ils seront mangés.

En dépit des défenseurs du bien-être animal de plus en plus nombreux, y compris en Pologne, qui parviennent parfois à influencer autorités et industriels. Comme à New York, où la commercialisation du foie gras, issu du gavage des animaux, vient d'être interdite, ou en France où le broyage des poussins mâles (pas rentables) devrait l'être à la fin 2021.

Une vague blanche

"Au bout de six semaines, les poulets atteignent le poids d'entre 2,7 et 2,8 kilogrammes", explique à l'AFP Andrzej Gontarski, patron de la ferme de Kondrajec Panski, à une centaine de km au nord de Varsovie, qui compte douze hangars de cette taille.

Partie de loin, la Pologne est devenue en dix ans premier producteur et premier exportateur européen de volaille. En 2018, elle a produit plus d'un milliard de poules et poulets, selon l'Office central des statistiques. Soit dix fois plus qu'en 2009.

Des poussins d'un jour dans un élevage de poulets à Skarzynek en Pologne le 1er octobre 2019
Des poussins d'un jour dans un élevage de poulets à Skarzynek en Pologne le 1er octobre 2019 ( Wojtek RADWANSKI / AFP )

Le poulet s'est imposé naturellement de préférence au porc: le marché d'exportation est sans limites pour la volaille, alors que le porc n'est pas admis dans de nombreux pays, notamment musulmans. En plus, le cycle de production est plus court, l'argent investi est récupéré rapidement, au bout d'une dizaine de semaines.

Vêtu d'une combinaison stérile blanche, Gontarski entre dans l'énorme poulailler, et le mouvement des oiseaux inquiets fait penser à une vague blanche.

Courte vie

Leur courte vie se terminera à l'énorme abattoir du groupe polonais Cedrob, à Ujazdowek, qui emploie 1600 personnes et traite 750.000 poulets par jour.

Suspendus par les jambes sur une chaîne qui avance sans jamais s'arrêter, les poulets sont d'abord mouillés, pour que le courant passe plus facilement, puis anesthésiés et paralysés par un choc électrique.

Des milliers de poulets dans un élevage à Kondrajec Panski en Pologne le 1er octobre 2019
Des milliers de poulets dans un élevage à Kondrajec Panski en Pologne le 1er octobre 2019 ( Wojtek RADWANSKI / AFP )

Une scie entaille le cou et c'est ainsi, vidé de son sang qui tombe dans une gouttière, que l'oiseau meurt au bout de 30 minutes.

Arrosé d'eau chaude pour être plus facilement déplumé par une machine munie de doigts en caoutchouc, il est ensuite refroidi à une température entre 0 et 4 degrés pour le découpage.

Tout est automatisé et surveillé par des ordinateurs. Une autre machine emballe les pièces. Elles seront vendues soit fraîches, soit congelées.

Poulet Frankenstein

En Pologne, le bien-être animal est défendu notamment par l'association Otwarte Klatki (Les Cages Ouvertes).

Des poussins d'un jour dans un élevage de poulets à Skarzynek en Pologne le 1er octobre 2019
Des poussins d'un jour dans un élevage de poulets à Skarzynek en Pologne le 1er octobre 2019 ( Wojtek RADWANSKI / AFP )

Celle-ci a lancé une campagne intitulée "Frankenkurczak" (Frankenpoulet, par référence au monstre artificiel Frankenstein), dénonçant les problèmes liés à la croissance ultrarapide des poulets, génétiquement sélectionnés pour obtenir cet effet.

"La poitrine de l'oiseau est trop grosse par rapport à ses jambes. Il est fréquent que les os des jambes cassent, ils ne supportent pas ce poids", dénonce Anna Izynska, porte-parole de l'association.

"Imaginez-vous un enfant de cinq ans qui pèse 150 kilos. Quand un tel oiseau tombe au sol, il n'est pas en mesure de se relever, souvent il y meurt, privé d'alimentation, privé d'eau".

Six nouveaux abattoirs

Piotr Tarkowski, responsable des ventes de volaille à l'étranger dans une grosse entreprise polonaise, Agraimpex, pense que la législation européenne définissant les conditions d’élevage pourrait être encore améliorée, par exemple en réduisant le nombre d'oiseaux pouvant occuper la surface d'un mètre carré dans un poulailler industriel.

1,8 milliard de poussins sortent de leur œuf sous le ciel de Pologne chaque année, indique à

Un élevage de poulets à Kondrajec Panski en Pologne le 1er octobre 2019
Un élevage de poulets à Kondrajec Panski en Pologne le 1er octobre 2019 ( Wojtek RADWANSKI / AFP )

l'AFP Mariusz Paweska, responsable d'un grand établissement d'éclosion de la région. Beaucoup sont exportés, vers le Belarus et l'Ukraine notamment. Mais plus d'un milliard grandiront en Pologne et les poulets seront d'être mangés sur place, en Allemagne, en Hollande, en Afrique du Sud ou à Hong Kong.

L'industrie continue de grandir. "Rien que cette année, on a vu s'ouvrir six nouveaux abattoirs capables de traiter plus de 1,4 million de poulets par jour", s'enorgueillit Piotr Tarkowski, dont l'employeur, Agraimpex, exporte chaque année des volailles pour plus de 22 millions d'euros.

Le principal atout de la Pologne sont ses prix, nettement inférieurs à ceux des éleveurs occidentaux, dit à l'AFP Mariusz Szymyslik, l'un des directeurs de la Chambre nationale de la volaille et des aliments pour animaux.

Evoquant des barrières non tarifaire non précisées protégeant notamment les marchés français ou allemand, il affirme que "si le marché européen était totalement libre, le poulet polonais aurait balayé la concurrence occidentale".

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
5 avis
Note moyenne : 4
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 06/12/2019

Le groupe chinois Dongfgeng pourrait réduire sa part de façon à abaisser sa présence dans la future entité PSA-Fiat Chrysler, selon des sources citées par 'Reuters'.

Publié le 06/12/2019

Le chiffre d'affaires de Moulinvest s'établit à 64 ME au titre de l'exercice 2018-2019 contre 61,3 ME sur l'exercice précédent...

Publié le 06/12/2019

Tessi, spécialiste français des Business Process Services, a annoncé vendredi avoir achevé une augmentation de capital avec suppression du droit préférentiel de souscription. Le montant brut de…

Publié le 06/12/2019

"Ces opérations contribueront à renforcer à la fois le potentiel de croissance du résultat par action", assure le management d'Elior...

Publié le 06/12/2019

Elior Group a annoncé avoir procédé à l’annulation de près de 4,27 millions de ses propres actions, représentant 2,39% de son capital social. La décision d’annulation des titres…