En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 101.85 PTS
-
5 069.00
-
SBF 120 PTS
4 078.82
-
DAX PTS
11 472.22
+1.30 %
Dowjones PTS
25 286.49
-0.40 %
6 830.91
+0.03 %
1.130
+0.06 %

La loi Pacte pourrait doper le PIB français de 0,3 point d'ici à 2025

| AFP | 269 | Aucun vote sur cette news
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire à l'université d'été du Medef, à Jouy-en-Josas, le 29 août 2018
Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire à l'université d'été du Medef, à Jouy-en-Josas, le 29 août 2018 ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

Les dispositions de la loi Pacte sur la croissance des entreprises pourraient tirer à la hausse le PIB français de 0,3 point de pourcentage à l'horizon 2025, selon une note du Trésor publiée mercredi.

La hausse de la productivité induite notamment par "l'allègement du coût du travail" est même susceptible "d'entraîner une hausse du PIB de près de 1 point à long terme", d'après cette note, qui souligne toutefois que ces évaluations sont "entourées d'incertitudes importantes".

La loi Pacte, présentée le 18 juin en conseil des ministres et dont l'examen démarre cette semaine au Parlement, comprend près de 70 articles destinés à rendre l'économie française "plus compétitive".

Parmi eux figurent la simplification des seuils sociaux et fiscaux, la suppression du "forfait social" de 20% sur l'intéressement des salariés dans les entreprises de moins de 250 salariés, une nouvelle définition de l'objet social des entreprises et l'ouverture à de nouvelles privatisations.

"Je crois que c'est indispensable de redonner un coup de +booster+ à la croissance française", a déclaré mercredi sur LCI le ministre de l'Economie Bruno Le Maire à propos de ce projet de loi.

"Notre tissu d'entreprises françaises, de TPE, de PME est trop fragile. Nos entreprises sont trop petites, elles n'innovent pas assez", selon le ministre pour lequel "on doit leur donner les moyens de grandir, d'innover, d'exporter".

Lors d'une audition devant la commission parlementaire spéciale chargée d'examiner le texte, M. Le Maire a par ailleurs rejeté les critiques formulées contre son projet de loi, parfois qualifié de "texte fourre-tout".

"Nous sommes dans une économie complexe, et si nous voulons vraiment obtenir des résultats, il faut toucher à tous les leviers, l'investissement, le financement, les seuils, l'épargne salariale", a-t-il fait valoir.

"La cohérence de notre texte, elle se trouve dans cette ambition économique: faire grandir nos entreprises, les moderniser, les consolider afin de leur donner les moyens de réussir dans la mondialisation", a-t-il ajouté.

"Pacte va permettre aux entrepreneurs d'aller au bout de leur projet", a abondé la secrétaire d’État à l'Economie, Delphine Gény-Stephann. "Notre volonté est d'encourager la prise de risque, dans un cadre stable", a-t-elle poursuivi.

Dans un communiqué, l'ONG Oxfam a regretté de son côté l'absence de mesures fortes, dans cette loi, en ce qui concerne le "partage des richesses" et "la lutte contre la fraude et l'évasion fiscale".

"La volonté affichée par le gouvernement de remettre le social au cœur de l'entreprise est bienvenue, mais le projet de loi Pacte traite la question de l'intérêt des salariés dans l'entreprise de façon trop marginale", a-t-elle dénoncé.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Différents Types d'Ordres de Bourse
Mardi 20 novembre de 12h30 à 13h30

Tradez les indices mondiaux au travers des CFD
Mercredi 7 décembre de 12h30 à 13h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/11/2018

Cette récompense intervient 2 ans après la distinction en tant qu'"Honoree" du miroir connecté Ekko...

Publié le 13/11/2018

Le résultat net part du Groupe s'élève à 52,4 ME (37,1 ME au 30 septembre 2017)...

Publié le 13/11/2018

Eurazeo PME signe un accord d'exclusivité en vue de la cession de sa participation majoritaire au capital de Vignal Lighting Group Eurazeo PME,...

Publié le 13/11/2018

Les batteries lithium-ion à dominante silicium développées par la société Enevate offrent des capacités de charge ultrarapide, une haute densité énergétique et une sécurité renforcée...

Publié le 13/11/2018

Cette décision fait suite à l'avis du Haut Comité de Gouvernement d'Entreprise...