5 289.86 PTS
-
5 259.5
-
SBF 120 PTS
4 239.49
-
DAX PTS
12 487.90
-
Dowjones PTS
24 964.75
-1.01 %
6 779.69
+0.13 %
Nikkei PTS
21 906.98
-0.08 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

La grève se termine chez Hop! mais 20 vols encore annulés mercredi

| AFP | 246 | Aucun vote sur cette news
La compagnie prévoit un retour à la normale
La compagnie prévoit un retour à la normale "progressif" avec encore vingt vols annulés mercredi ( PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives )

La grève de six jours des pilotes de Hop! (groupe Air France) s'achève mardi soir mais la compagnie prévoit un retour à la normale "progressif", qui la conduit à annuler encore vingt vols mercredi.

Les annulations concerneront divers aéroports français ainsi que des vols au départ d'Allemagne, d'Italie, d'Écosse, de Norvège, d'Espagne et du Danemark.

Cette grève, la première des pilotes chez Hop!, a été déclenchée par le SNPL et le FUC, insatisfaits du projet de convention d'entreprise unique négocié par la filiale depuis plusieurs mois avec les différentes catégories de personnel pour harmoniser les conditions de travail et de rémunération des salariés des anciennes compagnies Regional, Brit'air et Airlinair, fusionnées en 2016.

La direction a recensé "27% de grévistes sur l'ensemble des six jours" et communiqué quotidiennement sur le maintien d'environ 85% des vols court et moyen-courriers, des chiffres contestés par le premier syndicat de pilotes.

Le SNPL Hop! estime "qu'entre 50 et 60% des vols ont été affectés par la grève" qu'ils aient été annulés préventivement ("entre 130 et 150 vols chaque jour"), à chaud ou donné lieu à des affrètements, selon Armand Simon, son président. Celui-ci a salué la "très bonne mobilisation" du personnel quand la direction soulignait de son côté auprès de l'AFP que "plus de 70% des pilotes n'ont pas souhaité faire grève".

Le syndicat affirme n'avoir eu "aucun contact" avec la direction depuis une semaine, et ne pas savoir si les négociations reprendront.

Les deux syndicats appelant à la grève se réuniront le 26 juillet pour en tirer le bilan, "il n'est pas exclu qu'on redépose un préavis derrière", selon M. Simon.

Alors que le SNPL a communiqué principalement sur le "sous-effectif chronique" et "l'état général de fatigue" des pilotes, la négociation a achoppé sur les grilles de salaires, estime Alain Malka, directeur général adjoint de la filiale.

Quand l'entreprise proposait une augmentation de la masse salariale de 2,5%, la contre-proposition du SNPL atteignait 12,5% selon lui. "Faux", rétorque le syndicat, qui maintient que ses revendications impliquaient un effort supplémentaire de "2 millions d'euros", "alors qu'ils viennent d'en dépenser 15" du fait de la grève.

Pour l'heure, seul le SPL (23% des voix) a signé le projet d'accord de la direction, ce qui ne suffit pas à le rendre valide. Un accord majoritaire a en revanche été signé avec les organisations au sol et en cabine.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/02/2018

Gaussin précise leurs modalités financières et le calendrier de réalisation...

Publié le 20/02/2018

"Nous abordons 2018 avec confiance et détermination tout en restant très vigilants sur les évolutions de nos marchés à court terme", dit Christel Bories, PDG du Groupe Eramet...

Publié le 20/02/2018

Drive & Share s'adresse à ceux qui souhaitent bénéficier de la flexibilité que procure la possession d'une voiture, mais qui n'ont pas besoin de l'utiliser régulièrement...

Publié le 20/02/2018

En particulier, 1,71 MdE de travaux vont échoir à Eiffage...

Publié le 20/02/2018

Cette opération s'inscrit dans la stratégie du Groupe BPCE de recentrage dans les secteurs et zones prioritaires de développement...

CONTENUS SPONSORISÉS