En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 476.17 PTS
-0.33 %
5 462.00
-0.37 %
SBF 120 PTS
4 384.35
-0.29 %
DAX PTS
12 350.82
-0.64 %
Dowjones PTS
26 562.05
-0.68 %
7 548.75
+0.23 %
1.175
-0.01 %

La France "sur-administrée"? un rapport relativise le poids de l'emploi public

| AFP | 397 | Aucun vote sur cette news
Le ministère de l'Economie et des Finances à Paris le 14 juillet 2017
Le ministère de l'Economie et des Finances à Paris le 14 juillet 2017 ( JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP/Archives )

La France se situe "dans la moyenne haute" des pays développés en termes d'emplois publics, même si l'écart avec les autres pays se resserre si on regarde l'ensemble des dépenses de fonctionnement, selon un rapport de France Stratégie publié mercredi.

L'organisme de réflexion rattaché à Matignon a mis à jour un tableau de bord de l'emploi public datant de 2010 et mené une étude comparative sur 19 pays avec les données de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et de l'Office européen de statistiques Eurostat.

Avec 88,5 emplois publics pour 1.000 habitants en 2015, la France se situe "dans la moyenne haute" (6ème) des pays développés étudiés, à un niveau supérieur à l'Allemagne (55,7 pour 1.000), mais aussi à la Belgique (75,7 pour 1.000) ou au Royaume-Uni (79,4 pour 1.000), selon France Stratégie. Elle se situe derrière la Norvège, le Danemark, la Suède, la Finlande et le Canada.

Mais ce "taux d'administration" n'est qu'un indicateur partiel, souligne l'organisme, car "une partie des emplois manquent à l'appel", ceux qui sont "privés mais financés par l'impôt", directement ou non.

Pour les intégrer, France Stratégie a comparé l'ensemble des dépenses publiques de fonctionnement des pays étudiés, y compris l'achat de "prestations privées" et les "transferts en nature" (remboursement de soins médicaux de ville, médicaments...).

Et dans ce cas, l'écart se resserre entre les pays. En France, qui reste à la 6e place, ces dépenses directes et indirectes de fonctionnement représentent 24% du produit intérieur brut (PIB), en 2015, contre 20,48% du PIB en Allemagne, 20,37% au Royaume-Uni et 24,53% en Belgique.

Une "relative modération", note l'organisme, qui s'explique notamment par un moindre recours à la sous-traitance de la part des administrations en France (5% du PIB, contre près de 9% au Royaume-Uni).

Par secteur, l'éducation est le premier poste de dépenses publiques dans la plupart des pays. A défaut, ce sont la santé ou la protection sociale.

En France, l'emploi total (public et privé, enseignants et non enseignants) dans l'éducation se situe "dans la moyenne basse", à 13% (13 emplois pour 100 élèves/étudiants), contre 9% au Japon et 20% aux États-Unis.

Le nombre d'enseignants est aussi "relativement faible en équivalent temps plein" avec 6 enseignants pour 100 élèves/étudiants (contre 9 en Norvège et au Luxembourg), selon le rapport. C'est le cas en particulier dans le primaire (5 enseignants pour 100 élèves) et le supérieur (4,5).

Au final, en termes de dépenses publiques, la France "se singularise davantage" par "l'importance" de ses prestations sociales "en espèces" (pensions de retraite, indemnités journalières, allocations familiales...), qui atteignent 20% du PIB, contre 15% en Allemagne, selon France Stratégie.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

NOUVEAUTÉ - Bourse Direct lance ses Webinaires

Trader sur Indices et Matières 1ères avec les CFD
Lundi 2 octobre de 12h00 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Jeudi 11 octobre de 12h30 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/09/2018

Suresnes, le 24 septembre 2018 : Recylex S.A. (Euronext Paris : FR0000120388 - RX) annonce ce jour que le Groupe a obtenu l'accord de l'ensemble des partenaires financiers…

Publié le 24/09/2018

ADLPartner Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 6 478 836 euros 3, avenue de Chartres 60500 - CHANTILLY 393 376 801 R.C.S.…

Publié le 24/09/2018

      Communiqué de mise à disposition de documents   Neuilly-sur-Seine, le 24 septembre 2018       Mise à disposition du rapport financier semestriel au 30 juin…

Publié le 24/09/2018

  RESULTATS SEMESTRIELS 2018                Paris, le 21 septembre 2018     Patrimoine 144,2 Millions d'euros   Résultat net…

Publié le 24/09/2018

 Groupe BIC - Communiqué de presse Clichy - 24 Septembre 2018   Déclaration des Transactions sur Actions Propres du 17 au 21 Septembre 2018   Conformément à la…