En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 832.44 PTS
-0.44 %
4 820.0
-0.54 %
SBF 120 PTS
3 835.73
-0.57 %
DAX PTS
10 853.47
-0.11 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
+0.00 %
1.134
+0.32 %

La FNSEA continue les blocages en attendant de rencontrer le ministre de l'Agriculture

| AFP | 219 | Aucun vote sur cette news
Des agriculteurs de la FNSEA et des Jeunes Agriculteurs se sont lancés dimanche dans un mouvement de blocage des raffineries et dépôts de carburant, comme à Strasbourg le 11 juin 2018.
Des agriculteurs de la FNSEA et des Jeunes Agriculteurs se sont lancés dimanche dans un mouvement de blocage des raffineries et dépôts de carburant, comme à Strasbourg le 11 juin 2018. ( FREDERICK FLORIN / AFP )

Les agriculteurs bloquaient mardi matin 17 raffineries et dépôts de carburants dans l'attente d'une réponse positive du gouvernement à leurs revendications, qu'ils exposent cet après-midi au ministre de l'Agriculture.

Des agriculteurs de la FNSEA et des Jeunes Agriculteurs se sont lancés dimanche dans un mouvement de blocage des raffineries et dépôts de carburant pour protester contre l'importation de produits agricoles ne respectant pas, selon eux, les normes françaises et européennes.

Dans la nuit de lundi à mardi, ils ont bloqué un dépôt supplémentaire à Saint-Jean-de-Braye (Loiret) portant à 17 le nombre de sites bloqués, selon la FNSEA.

"Nous avons une rencontre avec le ministre de l'Agriculture à 15H00. On en attend plein de choses, que le dialogue reprenne, d'être écouté et entendu sur une dizaine de sujets et notamment la compétitivité, la construction des prix, la sur-transposition des normes", a assuré Michel Joux, président FRSEA Auvergne-Rhône-Alpes.

"Nous attendons des engagements concrets de la part du ministre à nos quatre revendications principales, pas de belles paroles", a déclaré à l'AFP Jérôme Despey, secrétaire général de la FNSEA.

Le syndicat demande la "concrétisation dans la loi Alimentation d'un amendement contre les importations disruptives", "des engagements sur le coût du travail", "des études sociales et économiques" avant la mise en place de toute nouvelle norme et des réponses concrètes sur l'accompagnement financier des filières par le plan d'investissement de 5 milliards du gouvernement.

"S'il y a des éléments appropriés, on lèvera le blocage", assure M. Despey en ajoutant que d'ici là le blocage va continuer et qu'"il est reconductible à partir de mercredi".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/12/2018

D'un point de vue graphique, le titre est sous pression après avoir stoppé son rebond technique aux environs du niveau de résistance majeur des 37.54 euros. Du côté des indicateurs techniques, le…

Publié le 17/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France. Pour les salariés ayant un salaire annuel brut inférieur à 25 000 euros,…

Publié le 17/12/2018

SMCPSMCP est pour le moins malmené en matinée à Paris, en retrait de près de 10% à 13,4 euros...

Publié le 17/12/2018

Le choix de l'indépendance...

Publié le 17/12/2018

Désormais plus forte baisse de l’indice SBF 120, Ingenico Group chute de 6,24% à 53,80 euros après avoir décidé de ne pas donner suite aux approches préliminaires dont il a fait l'objet en vue…