En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 910.67 PTS
+0.03 %
4 899.5
-0.04 %
SBF 120 PTS
3 900.03
-0.04 %
DAX PTS
10 940.97
+0.11 %
Dowjones PTS
24 527.27
+0.64 %
6 763.96
+0.00 %
1.137
+0.02 %

La filière solaire réclame un groupe de travail pour simplifier les règles

| AFP | 599 | Aucun vote sur cette news
Des panneaux solaires installés sur un site de tests à Loos-en-Gohelle, dans le Pas-de-Calais, le 25 novembre 2016
Des panneaux solaires installés sur un site de tests à Loos-en-Gohelle, dans le Pas-de-Calais, le 25 novembre 2016 ( PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives )

Les industriels du solaire réunis au sein du syndicat Enerplan ont réclamé jeudi la mise en place d'un groupe de travail pour simplifier les règles dans le solaire, à l'image de celui créé en octobre par le gouvernement dans l'éolien.

"C'est quelque chose d'envisagé et de réclamé par la profession, qui ne comprendrait pas qu'il ne soit pas créé", a indiqué à l'AFP Daniel Bour, président d'Enerplan.

Début octobre, le ministère de la Transition écologique a lancé un groupe de travail chargé de "simplifier et consolider les règles dans l'éolien", qui souffre notamment d'un temps de développement très long des projets.

Pour les industriels, un groupe dans le solaire aurait pour mission de répondre aux obstacles qui ralentissent aujourd'hui le développement de cette énergie, dont le parc atteint un peu plus de 7.200 mégawatts (MW) et fournit environ 2% de la consommation française de courant.

"Le solaire peut atteindre 10% de production électrique en 2028", a assuré M. Bour lors d'une conférence de presse.

Mais pour cela, la filière a besoin "d'une feuille de route au moins sur dix ans" et des mesures de "simplification" comme une augmentation des volumes des appels d'offres.

"Il faudrait rapidement plus que les doubler", puis les tripler à moyen terme, estime M. Bour.

"Nous sommes dans un moment un peu stratégique puisqu'on est en pleine discussion" de la feuille de route énergétique de la France à 2023 et 2028, a défendu M. Bour, et cela alors que "l'objectif 2018 (10.200 MW, ndlr) sera à peine atteint". Encore à préciser, la fourchette pour 2023 est située entre 18.200 et 20.200 MW.

Enerplan plaide aussi pour un relèvement de la puissance à partir de laquelle un projet de parc solaire doit entrer dans les processus d'appel d'offres nationaux. Actuellement fixé à 100 kilowatts (0,1 MW), le seuil pourrait être ramené à 1 MW, comme mentionné dans les directives européennes.

Outre le développement des centrales solaires au sol et sur les grandes toitures, la filière compte sur l'engouement des Français et des collectivités pour l'autoconsommation, soit produire et consommer sa propre électricité.

Enerplan avait indiqué que dans un premier temps que le principe d'un groupe de travail pour le solaire était acté mais, sollicité par l'AFP, le ministère de la Transition écologique n'a pas confirmé cette information.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2018

Oceasoft perd 4,26% à 0,9 euros après avoir reçu récemment de l'administration fiscale un avis de vérification de comptabilité portant notamment sur les déclarations relatives au crédit…

Publié le 13/12/2018

      Réduction du capital social par annulation de 160 500 actions propres représentant 2,2% du capital       Neuilly-sur-Seine, le 12 décembre 2018 - Linedata…

Publié le 13/12/2018

Saber Interactive (MudRunner) et Focus Home Interactive continuent leur partenariat et s’associent aujourd’hui pour la sortie de World War Z, un jeu de tir coopératif à la troisième personne…

Publié le 13/12/2018

Le double test du support clé des 107.15 euros a permis de stopper la correction du titre qui a entrepris depuis un mouvement de rebond. Du côté des indicateurs techniques, le RSI retrouve un…

Publié le 13/12/2018

Par courrier reçu le 10 décembre 2018 par l'AMF, complété par un courrier reçu le 13 décembre, la société LUX Investment Fund S...