Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 612.76 PTS
-0.32 %
6 615.50
-0.23 %
SBF 120 PTS
5 172.87
-0.25 %
DAX PTS
15 544.39
-0.61 %
Dow Jones PTS
34 935.47
-0.42 %
14 959.90
-0.59 %
1.187
+0. %

La Fed prépare les marchés au retrait graduel de son soutien

| Boursier | 403 | 5 par 1 internautes

La Fed a maintenu le statu quo mercredi, mais a ouvert la voie à des hausses de taux en 2023, et à une réduction de ses achats d'actifs. Jerome Powell promet en outre d'agir si l'inflation dérape.

La Fed prépare les marchés au retrait graduel de son soutien
Credits Reuters

La Réserve fédérale a surpris les marchés, mercredi soir, en se montrant un peu plus "faucon" qu'attendu, tout en maintenant pour l'instant le statu quo sur sa politique monétaire très accommodante. Compte-tenu du reflux de la pandémie de Covid-19, la banque centrale américaine s'est ainsi montrée plus optimiste pour la croissance économique aux Etats-Unis, et a reconnu que l'inflation serait plus élevée que prévu cette année, tout en jugeant une nouvelle fois que le phénomène serait temporaire.

En outre, la majorité des membres de la Fed s'attendent désormais à ce que le taux des "fed funds", le principal taux directeur de la Fed, soit relevé courant 2023, et non à partir de 2024 comme précédemment estimé.

A Wall Street, les indices boursiers ont accentué leur recul après ces annonces, le DJIA, le S&P 500 et le Nasdaq cédant 0,6% à 0,7%. Sur les marchés obligataires, le rendement du T-Bond à 10 ans s'est nettement tendu de 7 points de base à 1,57%, et l'indice du dollar, stable avant les annonces, a ensuite bondi de 0,7% à 91,17 points, face à un panier de 6 devises de référence.

Deux hausses de taux en 2023 ?

Les nouvelles projections de la Fed publiées mercredi montrent que le taux des "fed funds" (actuellement proche de zéro) serait de 0,6% à la fin 2023, ce qui impliquerait deux hausses de taux d'un quart de point cette année là.

13 membres de la Fed sur 18 s'attendent à ce que les taux directeurs soient relevés courant 2023. En mars, ils n'étaient que 7 à envisager un début de resserrement monétaire courant 2023, et en décembre ils n'étaient que 5.

"Les progrès de la vaccination ont réduit la propagation du Covid-19 aux Etats-Unis" a déclaré la Fed dans son communiqué. "Au vu de ces progrès et de solides politiques de soutien, les indicateurs d'activité économique et l'emploi se sont renforcés", a ajouté la banque centrale, qui avait conditionné depuis mars 2020 toute évolution de sa politique monétaire à la fin de la pandémie.

La question du "tapering" a été abordée

Par ailleurs, le président de la Fed, Jerome Powell , a indiqué lors de sa conférence de presse, que les membres de la Fed avaient bel et bien abordé le sujet de la réduction des achats d'actifs lors de sa réunion de deux jours. Interrogé sur la question, il a répondu :"si vous voulez, vous pouvez dire que c'était la réunion où l'on a 'parlé-de-parler-de' " réduire les achats d'obligations. Pour autant, aucun calendrier précis n'est pour l'instant évoqué.

Dans son communiqué, la Fed s'est contentée de répéter qu'elle voulait voir "de nouveaux progrès substantiels" en matière d'emploi et d'inflation avant de ralentir le rythme de ses achats d'actifs.

Dans l'immédiat, l'objectif de taux des "fed funds" reste donc fixé entre 0 et 0,25%, tandis que la Fed continuera d'acheter pour 120 milliards de dollars d'actifs chaque mois (80 Mds$ d'obligations d'Etat et 40 Mds$ d'actifs adossés à des prêts hypothécaires) afin de soutenir l'économie américaine en phase de reprise après la crise du coronavirus.

La Fed agira si l'inflation dérape

Concernant l'inflation, la Fed a répété qu'elle jugeait toujours "temporaire" l'accélération constatée ces derniers mois (+5% sur un an en mai). Dans le même temps, elle a nettement relevé ses prévisions d'inflation "core PCE" (sa mesure favorite) à 3% cette année, contre 2,2% en mars et 1,8% en décembre... Toutefois, l'inflation "core PCE" devrait revenir à 2,1% en 2022 et en 2023, selon ces nouvelles projections.

Jerome Powell a affirmé que la banque centrale était prêt à agir si la hausse des prix dépassait largement et durablement ses objectifs (un "core PCE" de l'ordre de 2%). "Si les anticipations d'inflation augmentaient contrairement à notre scénario de base, nous agirions pour les faire baisser", a-t-il ainsi déclaré. Il a toutefois estimé que "les anticipations d'inflation à plus long terme semblent globalement cohérentes avec l'objectif de la Fed".

La Fed a en outre relevé ses prévisions de croissance aux Etats-Unis cette année.La hausse du PIB est désormais attendue à 7% (contre 6,5% en mars). Pour 2022, la prévision reste à +3,3%, tandis que celle de 2023 est attendue +2,4% contre +2,2% en mars. Quant au taux de chômage, il reste attendu à 4,5% fin 2021, puis à 3,8% fin 2022 (contre 3,9% en mars) et à 3,5% en 2023 (inchangé).

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 15 septembre 2021 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 30/07/2021

La Bourse de Paris clôture dans le rouge ce soir après une journée en dents de scie.Le CAC termine à -0.32% Pour s’établir à 6 613 pts.Les…

Publié le 30/07/2021

Le groupe ABC arbitrage procède à la distribution du solde sur dividende 2020 d'un montant de 0,18 euro par action ordinaire...

Publié le 30/07/2021

Le chiffre d'affaires ressort à 12...

Publié le 30/07/2021

Les casinos du groupe ont pu réouvrir à partir du 19 mai 2021

Publié le 30/07/2021

Après un premier semestre 2020 marqué par sa grande résilience, le Groupe Bolloré affiche au premier semestre 2021 une progression à périmètre et taux...

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne