Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 240.30 PTS
-1.77 %
6 239.00
-1.77 %
SBF 120 PTS
4 852.93
-1.79 %
DAX PTS
13 784.11
-1.6 %
Dow Jones PTS
31 490.07
-3.57 %
11 928.31
-5.06 %
1.052
+0.55 %

La Fed accélère la hausse des taux face à une inflation préoccupante

| Boursier | 314 | 3 par 1 internautes

La Fed a relevé mercredi son taux des "fed funds" d'un demi-point, comme anticipé par les marchés et a détaillé son calendrier de réduction de son bilan.

La Fed accélère la hausse des taux face à une inflation préoccupante
Credits Reuters

Face à la flambée de l'inflation, la Réserve fédérale américaine a accéléré mercredi le rythme de son durcissement monétaire, en relevant son principal taux directeur d'un demi-point, à 0,75-1,00%, et en détaillant son calendrier de réduction de de son bilan, qui frôle les 9.000 milliards de dollars depuis les programmes d'achats d'actifs réalisés pour lutter contre les effets de la pandémie de Covid-19.

Après un premier tour de vis modéré, d'un quart de point, le 16 mars dernier, la Fed a donc relevé ce mercredi d'un demi-point l'objectif de taux des fonds fédéraux ("fed funds"), son principal instrument de politique monétaire, le premier geste d'une telle ampleur depuis 2000. La décision a été prise à l'unanimité des membres du Federal Open Market Committee (FOMC), qui ont jugé "approprié" de procéder à d'autres hausses dans les mois à venir.

La banque centrale américaine commencera également à réduire son bilan, qui approche les 9.000 milliards de dollars, de façon progressive à partir du 1er juin prochain, a indiqué la Fed dans un communiqué publié à l'issue de deux jours de débats du FOMC.

L'inflation exacerbée par la guerre en Ukraine et le Covid en Chine

La Fed a souligné dans son communiqué son inquiétude concernant l'inflation, qui devrait être exacerbée par la guerre en Ukraine. Pour la première fois, le communiqué souligne que "le comité (FOMC) est hautement attentif aux risques inflationnistes". "Les implications (de la guerre en Ukraine) pour l'économie américaine sont hautement incertaines. L'invasion et les événements qui en découlent créent une pression haussière supplémentaire sur l'inflation et sont susceptibles de peser sur l'activité économique. De plus, les confinements liés au Covid en Chine sont susceptibles d'aggraver les perturbations des chaînes d'approvisionnement", a souligné la banque centrale.

Ces propos ont cependant été nuancés par le président de la Fed, Jerome Powell, lors de sa conférence de presse. Il a affirmé qu'il ne voyait pas de spirale salaires/prix susceptible de causer une inflation permanente. Il a aussi assuré qu'il voyait un chemin vers un atterrissage en douceur de l'économie, et a estimé que l'économie américaine n'était pas près de tomber en récession, même si la croissance du 1er trimestre s'est contractée de 1,4% en rythme annuel, à la surprise générale. Certains économistes craignent que le resserrement monétaire ne provoque une récession aux Etats-Unis en 2023.

Pas de tour de vis de 75 points de base envisagé

Le patron de la Fed a estimé que l'économie américaine restait en bonne santé et qu'elle était capable de supporter la remontée des taux à venir, ajoutant que "nous avons de bonnes chances d'éviter une récession". Malgré la contraction du PIB des Etats-Unis au premier trimestre, "les dépenses des ménages et l'investissement des entreprises restent solides. La croissance de l'emploi a été robuste", a relevé la Fed dans son communiqué.

Interrogé sur la possibilité d'un tour de vis monétaire encore plus important, de 75 points de base lors de la prochaine réunion, en juin ou lors des prochaines réunions, M. Powell a estimé que ce n'était pas une hypothèse envisagée "activement" par la Fed, ce qui a rassuré les marchés sur le rythme du resserrement monétaire. Les indices boursiers américains, qui évoluaient proches de l'équilibre peu après le communiqué de la Fed, se sont envolés après les propos de M. Powell.

A la clôture, le Dow Jones a grimpé de 2,8%, tandis que l'indice large S&P 500 a flambé de 3% et que le Nasdaq Composite, riche en valeurs technologiques et biotechs, a bondi de 3,19%. Les taux des emprunts d'Etat se sont détendus, le "10 ans" terminant à 2,93% (-3 points de base) et le 2 ans chutant à 2,64% (-13 pb).

Un taux des "fed funds" autour de 2,5% fin 2022 ?

Avant les annonces de la Fed, les marchés à terme intégraient une hausse de trois quarts de point (75 points de base) en juin, puis deux hausses d'un demi-point en juillet et en septembre, ce qui porterait le taux des "fed funds" à 2,50-2,75% à la rentrée, avant de finir l'année autour de 3%, selon l'outil FedWatch de CME Group qui trace les contrats à terme sur les taux. Les marchés sont ainsi plus haussiers que la Fed elle-même, dont les dernières projections économiques publiées en mars envisageaient un taux directeur autour de 1,9% fin 2022, et de 2,8% fin 2023...

Dans leurs déclarations récentes, plusieurs membres de la Fed ont cependant suggéré que le taux des "fed funds" pourrait être porté autour de 2,5% d'ici à la fin de l'année, un niveau jugé "neutre" pour l'économie (ni stimulant, ni freinant).

 ■

Les informations et conseils rédigés par la rédaction de Boursier.com sont réalisés à partir des meilleures sources, même si la société Boursier.com ne peut en garantir l'exhaustivité ni la fiabilité. Ces contenus n'ont aucune valeur contractuelle et ne constituent en aucun cas une offre de vente ou une sollicitation d'achat de valeurs mobilières ou d'instruments financiers. La responsabilité de la société Boursier.com et/ou de ses dirigeants et salariés ne saurait être engagée en cas d'erreur, d'omission ou d'investissement inopportun.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 3
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Pour toute 1ère ouverture de compte avant le 31 mai 2022

CODE OFFRE : INVESTIR22

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : INVESTIR22 lors de votre ouverture de compte.

UNE OFFRE EXCLUSIVE EN FRANCE AVEC

Grâce à un partenariat exclusif en France avec Morgan Stanley, Bourse Direct propose, à ses clients et en exclusivité, la plus large gamme de produits de bourse jamais présentée jusqu'ici sur le marché français.

» Découvrir

PRODUITS A EFFET DE LEVIER PRESENTANT UN RISQUE DE PERTE EN CAPITAL EN COURS DE VIE ET A L'ECHEANCE.
Produits à destination d'investisseurs avertis disposant des connaissances et de l'expérience nécessaires pour évaluer les avantages et les risques. Consultez la rubrique “facteurs de risques”.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/05/2022

Les Bourses européennes reculent nettement ce jeudi à la mi-journée. Les investisseurs manifestent de vives inquiétudes dans un contexte marqué par une inflation galopante, des goulots…

Publié le 19/05/2022

Kohl's a annoncé pour son premier trimestre des comptes inférieurs aux attentes de marché...

Publié le 19/05/2022

Mais l'impact de cette opération est faible...

Publié le 19/05/2022

Derichebourg tombe à la dernier place du SBF 120, avec un repli de 9,6% à 7,96 euros, après avoir annoncé accroître sa participation au capital d'Elior. En hausse en début de matinée, le titre…

Votre compte bourse direct

L'ouverture de votre compte Bourse Direct est gratuite et s'effectue en ligne en quelques minutes. Dans le cas d'un transfert de compte, Bourse Direct prend en charge 100% de vos frais, à hauteur de 200 € par compte.

  • Pas de dépôt minimum
  • 0€ de droits de garde
  • 0€ d'abonnement
  • 0€ de frais de tenue de compte,

Demande de documentation

Ouvrir mon compte Bourse Direct en ligne