5 366.15 PTS
+0.48 %
5 364.00
+0.55 %
SBF 120 PTS
4 270.60
+0.45 %
DAX PTS
13 167.54
+0.83 %
Dowjones PTS
23 590.83
+0.69 %
6 378.63
+1.11 %
Nikkei PTS
22 416.48
-
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

La Fashion Week de New York en quête d'un nouveau souffle

| AFP | 96 | Aucun vote sur cette news
Sneakers à la Fashion Week le 13 septembre 2017 à New York
Sneakers à la Fashion Week le 13 septembre 2017 à New York ( Mike Coppola / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP )

La Fashion Week de New York a beau avoir réuni faste et célébrités, les critiques ont été plus nombreux que jamais à déplorer le manque d'inspiration d'un rendez-vous clairement en quête d'un second souffle.

Des motards volants (Fenty), un défilé en pleine rue à la sortie d'un bus (Alexander Wang), un numéro de strip-tease (Philipp Plein), New York a prouvé cette semaine qu'elle savait encore faire le spectacle.

Après avoir signé un gros coup en février avec l'arrivée du designer Raf Simons aux commandes de Calvin Klein, la Fashion Week a enregistré en ce mois de septembre les retours en fanfare de Tom Ford et Rihanna.

Paris Hilton (G) et Brandi Howe, à la présentation
Paris Hilton (G) et Brandi Howe, à la présentation "Juicy Couture", durant la Fashion Week de New York, le 13 septembre 2017 ( Albert Urso / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP )

Mais selon de nombreux professionnels interrogés lors des défilés, la cuvée a été décevante, malgré quelques fulgurances comme la deuxième collection de Simons aux Etats-Unis.

"Comme prévu, c'était médiocre", estime Eugene Rabkin, éditeur du magazine de mode StyleZeitgeist. "Beaucoup de beaux vêtements et très peu en termes de création ou de vision."

Nombre de professionnels ne se remettent pas des départs pour Paris des créateurs Altuzarra, Proenza Schouler, Rodarte et Thom Brown, dont le talent manque.

"Ils étaient les jeunes loups qui avaient réussi", résume James Scully, directeur de casting, basé à New York.

Durant la Fashion Week de New York, le 13 septembre 2017
Durant la Fashion Week de New York, le 13 septembre 2017 ( Mike Coppola / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP )

Autres absents de marque du calendrier, même si certains ont tout de même montré leur collection sur rendez-vous, Vera Wang, Sophie Théallet, Narciso Rodriguez, Derek Lam, Mara Hoffman ou Theory.

Mercredi, le quotidien The New York Post s'interrogeait même sur un possible retrait du pape de la Fashion Week, le designer Marc Jacobs, dont les résultats commerciaux laissent à désirer.

Certains redoutent que la capitale culturelle américaine ne soit en train de devenir une caricature d'elle-même, plus préoccupée par la forme que par le fond.

Pour Eugene Rabkin, la grande agence IMG qui gère la Fashion Week veut en faire "un spectacle pour les consommateurs, avec des défilés dans des grands lieux et dont les billets peuvent être vendus comme à un concert".

- "Un redémarrage" -

Nul ne voit pour autant New York perdre de sa légitimité, ne serait-ce que par son poids économique, unique au monde.

"Vous avez toujours besoin de réussir aux Etats-Unis pour avoir un business", rappelle James Scully.

New York a besoin de ces shows XXL, qui donnent dans la démesure, tout en restant une terre d'accueil pour les jeunes créateurs: c'est de leurs rangs que sortiront les prochaines figures du prêt-à-porter américain.

Brandon Maxwell, le duo composé de Laura Kim et Fernando Garcia, qui a créé le label Monse et réveillé la vénérable maison Oscar de la Renta, ou encore Sies Marjan, ont ainsi bénéficié de plus d'attention cette saison, grâce à un calendrier moins encombré.

Friande d'excès et de gigantisme, New York ouvre plus que jamais ses portes à la jeune création.

Elle offre notamment de la place à un Chris Gelinas, jeune artisan passionné de matières et de tissus.

L'actrice Paula Garces, lors de la Fashion Week de New York, le 13 septembre 2017
L'actrice Paula Garces, lors de la Fashion Week de New York, le 13 septembre 2017 ( Mireya Acierto / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP )

"Nous n'avons pas besoin de productions folles et de célébrités", dit-il, devant ses pièces suspendues à une corde à linge. "Laissons parler les vêtements."

New York accueille aussi une Mimi Prober, personnalité hors normes, dont le défilé a été monté pour quelques milliers de dollars, loin des millions dépensés par les têtes d'affiches.

Avec sa collection tout en dentelle et broderie, d'une finesse extrême, la jeune femme a refusé plusieurs dizaines de personnes à son show, lundi soir.

"Je pense que nous sommes au commencement d'un redémarrage", veut croire James Scully, résolument optimiste.

"J'espère qu'une nouvelle génération de jeunes designers va arriver", dit Eugene Rabkin, de ceux qui "ne savent pas seulement comment créer, mais aussi marquer les esprits sur le plan esthétique, faire entendre une voix unique."

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 30 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/11/2017

Lors de la conférence annuelle de la RSNA 2017La toute dernière technologie offre de nouvelles modalités d'imagerie avec des vitesses et des...

Publié le 21/11/2017

L'Iran a mis en garde Total contre la perte de son investissement s'il se désengageait du champ gazier géant South Pars.

Publié le 21/11/2017

Le chiffre d'affaires du 3e trimestre de l'exercice 2017 d'ESI s'établit à 24,9 ME, en recul de 2,4% à taux constants par rapport à la même période...

Publié le 21/11/2017

Sur les 9 premiers mois de l'exercice 2017, le groupe réalise un chiffre d'affaires de 51 ME

Publié le 21/11/2017

Au troisième trimestre, ESI Group a réalisé un chiffre d'affaires de 24,9 millions d'euros en baisse de 2,4% à taux de change constant. L'effet de change sur la période est négatif à hauteur de…

CONTENUS SPONSORISÉS