En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-0.35 %
5 387.50
-
SBF 120 PTS
4 320.54
-0.34 %
DAX PTS
12 561.42
-0.98 %
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
-0.03 %
1.172
+0.00 %

La distribution expérimente à tour de bras pour contrer Amazon

| AFP | 351 | Aucun vote sur cette news
Un consommateur dans un supermarché, à Coutances, le 18 août 2015
Un consommateur dans un supermarché, à Coutances, le 18 août 2015 ( CHARLY TRIBALLEAU / AFP/Archives )

Améliorer le parcours magasin grâce à un détecteur de pas, découvrir des produits en réalité virtuelle, optimiser la livraison via un algorithme : la grande distribution multiplie les expériences pour améliorer son service et contrer le commerce électronique.

Co-fondateur d'ActiveViam, qui édite des logiciels de calcul de prix ("pricing") pour la grande distribution, Georges Bory est catégorique: "Amazon a tout changé" et fixe désormais les règles du commerce.

Malgré une prise de conscience tardive, la grande distribution "traditionnelle" réagit et tente de rendre le passage en magasin le plus excitant et le plus aisé possible, en "piochant" dans les bonnes pratiques du commerce en ligne pour attirer et fidéliser le consommateur.

Ainsi, "l'une des composantes d'une bonne +expérience client+, c'est la transparence sur les prix, pouvoir les comparer, décider où acheter et où se faire livrer", explique M. Bory à l'AFP.

Mais "acheter en ligne reste très froid, très technique, les magasins doivent donc pouvoir apporter une valeur ajoutée que le e-commerce ne peut pas fournir", souligne auprès de l'AFP Mathieu Vicard, directeur associé de l'agence de communication Adrénaline.

- Shopping virtuel et capteur -

Partant de ce constat, cette société a mis en place, avec son partenaire technique Seize, la "première expérience de shopping virtuel en France" dans les magasins Eram : coiffée d'un casque, la cliente "déambule" parmi un "univers" de chaussures, qu'elle peut détailler, "voir" à 360 degrés et éventuellement ajouter à son "panier".

Chez Décathlon, 13 points de vente en France utilisent depuis mai la réalité virtuelle
Chez Décathlon, 13 points de vente en France utilisent depuis mai la réalité virtuelle ( PHILIPPE HUGUEN / AFP/Archives )

Chez Décathlon, treize points de vente en France utilisent depuis mai la réalité virtuelle "pour pallier le manque de place en magasin" et permettre "aux vendeurs de présenter (...) quatorze modèles de tentes", explique l'enseigne d'équipement sportif, qui vise 30 magasins équipés en 2018.

"La réalité virtuelle, jusqu'à présent surtout utilisée dans le jeu et les médias, arrivera très vite dans le commerce, où elle contribuera à faire bouger les lignes", comme commencent à le faire les "chatbots" (robots conversationnels), souligne M. Vicard.

Les enseignes "nous disent toutes +on est voué à mourir si on ne se transforme pas+", confie à l'AFP le patron de IVS, Franck Selve, qui a conçu un capteur permettant de suivre le regard du passant devant une vitrine, puis, après analyse des données (anonymes), d'optimiser "l'efficacité" de ladite vitrine.

Encore sous forme de test, ce capteur sera commercialisé à l'été 2018.

- L'image plus que la marge -

Avec ses associés, M. Selve est à l'origine d'un autre boîtier intelligent, qui suit le parcours au sol des clients en boutique, comme à la Poste, dont il vient de décrocher le marché.

Son objectif: "améliorer la disposition du mobilier, récupérer de la place et adapter le positionnement du personnel, d'après l'analyse des points de blocage et d'engorgement", avec évidemment en ligne de mire la progression du chiffre d'affaires.

La grande distribution multiplie les expériences pour améliorer son service et contrer le commerce électronique
La grande distribution multiplie les expériences pour améliorer son service et contrer le commerce électronique ( LOIC VENANCE / AFP/Archives )

Autre donnée phare de l'expérience client: la livraison, dont la "norme" est désormais d'être la plus rapide possible. "Selon une étude, huit consommateurs sur dix la voient comme une source de stress", souligne à l'AFP Rémi Lengaigne, co-fondateur de Colisweb, l'un des leaders des "acteurs du dernier kilomètre" en France.

Grâce à un algorithme, sa société sélectionne "le meilleur transporteur" au plus près du stock, et permet un "suivi et une modification du lieu de livraison en temps réel par le client via SMS".

Avec, en nouveauté, la possibilité "d'orienter le client vers des créneaux plus pertinents" afin d'optimiser la livraison en terme de coûts mais aussi de temps de transports, avec un gain non négligeable pour l'environnement, explique M. Lengaigne. Sa société, qui travaille notamment pour Darty, espère multiplier son chiffre d'affaires par 4 ou 5 en 2018.

"L'enjeu ultime" pour une enseigne étant désormais d'avoir la meilleure image de marque possible, "on ne peut plus rien refuser au client", analyse M. Bory: "conserver sa confiance est désormais plus important que faire de la marge".

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/07/2018

APRRLa filiale autoroutière d'Eiffage communiquera son chiffre d'affaires du deuxième trimestre après la clôture de la Bourse.ICADELa foncière publiera ses résultats du premier…

Publié le 20/07/2018

A 16h00 aux Etats-UnisReventes de logements en juin.source : AOF

Publié le 20/07/2018

Luxembourg, 20 juillet 2018 - Aperam annonce avoir mené à terme son programme de rachat d'actions annoncé le 30 janvier 2018 (ci-après le "Programme"). Au total,…

Publié le 20/07/2018

A l’issue de la période d'acceptation initiale et des périodes de réouverture volontaire et obligatoire de l’offre, près de 96 % des actions de Realdolmen ont été apportées. En…

Publié le 20/07/2018

Eurazeo annonce être entrée en négociations exclusives avec PAI Partners en vue de la cession de sa participation dans Asmodee, un leader international de l’édition et de la distribution de jeux…