En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 144.95 PTS
-
5 156.50
-
SBF 120 PTS
4 123.52
-
DAX PTS
11 715.03
-0.52 %
Dowjones PTS
25 706.68
-0.36 %
7 278.63
+0.03 %
1.150
-0.02 %

La culture de la pomme de terre, rempart contre la guerre

| AFP | 388 | Aucun vote sur cette news
Apparue en Europe au 16e siècle, cultivée sur des sols très divers, résistante aux aléas climatiques et appréciée en purée, à la vapeur ou en frites, la pomme de terre apaise les ardeurs guerrières, selon des experts
Apparue en Europe au 16e siècle, cultivée sur des sols très divers, résistante aux aléas climatiques et appréciée en purée, à la vapeur ou en frites, la pomme de terre apaise les ardeurs guerrières, selon des experts ( LUDOVIC MARIN / AFP/Archives )

Apparue en Europe au 16e siècle, cultivée sur des sols très divers, résistante aux aléas climatiques et appréciée en purée, à la vapeur ou en frites, la pomme de terre apaise les ardeurs guerrières, selon des experts.

Cette plante, qui a déferlé sur l'Europe après sa découverte en Amérique Latine au 15e siècle, puis sur l'Asie et l'Afrique via les marins européens, a permis de faire baisser le coût des terres et d'améliorer les revenus des paysans et des dirigeants politiques entre les 15e et 19e siècles, selon une étude menée par le très sérieux National bureau of economic research, basé à New York.

Ce faisant, ces derniers ont moins éprouvé la nécessité de déclencher des conflits avec le temps.

"L'introduction de la pomme de terre a réduit le nombre de guerres, qu'elles soient civiles ou entre Etats", affirment trois experts américains, qui ont répertorié 2.477 batailles lors de 899 guerres ayant émaillé cinq siècles.

Leur raisonnement repose sur deux arguments majeurs.

Le premier concerne la baisse de la valeur de la terre sur laquelle était cultivée la pomme de terre. Selon les savants calculs des chercheurs, elle a décliné avec la baisse du prix de la plante grâce à des avancées dans la productivité agricole.

Récolte de pomme de terres dans un champ près de Mossoul, en Irak, le 24 juin 2014
Récolte de pomme de terres dans un champ près de Mossoul, en Irak, le 24 juin 2014 ( KARIM SAHIB / AFP/Archives )

"Les conflits ont décliné lorsque la valeur de l'objet pour lequel on se battait a diminué", relève l'étude, en référence aux batailles territoriales qui étaient l'un des principaux motifs d'entrée en guerre à l'époque.

Ces spécialistes mettent également en avant le fait que la progression des revenus des paysans, due souvent à une amélioration des récoltes, a également joué un rôle pacificateur car elle s'est accompagnée d'une hausse des recettes fiscales pour l'Etat central.

- Chocs climatiques -

Risquer, pour les exploitants comme pour les politiques, de perdre ces ressources représentait un danger financier que de moins en moins d'Etats ont eu envie d'expérimenter avec le temps.

Plus de 3.800 espèces de pomme de terres existent dans le monde mais elles sont originaires des Andes
Plus de 3.800 espèces de pomme de terres existent dans le monde mais elles sont originaires des Andes ( ERNESTO BENAVIDES / AFP/Archives )

"Une baisse des révoltes paysannes et des guerres civiles" s'en est suivie, résume l'étude, ajoutant qu'il était devenu "trop coûteux de s'engager au combat".

L'étude n'entre pas dans le détail des guerres, y préférant une analyse globale, mais affirme toutefois que la plupart des conflits passés au crible se sont déroulés dans les frontières modernes de l'Autriche, de la France, de la Russie et de la Turquie.

La pomme de terre a été choisie pour cette étude car elle pouvait être cultivée dans de très nombreux types de sols, permettant d'éviter les "chocs de sécheresse", précisent les chercheurs. D'autres légumes ne peuvent être cultivés dans des conditions trop chaudes ou trop froides.

La culture de la pomme de terre, permettant notamment une meilleure alimentation en période de froid et de sécheresse, a par ailleurs "un peu desserré l'étau malthusianiste bien qu'il soit resté prégnant", estime Murat Iyigun, l'un des chercheurs, en référence à la doctrine politique prônant la restriction démographique.

Les ménages étaient dans de meilleures dispositions pour faire davantage d'enfants, souligne-t-il

Cette conclusion entre en résonance avec une précédente étude menée par ces mêmes chercheurs, publiée en janvier, sur le lien entre les chocs climatiques et l'entrée en guerre d'un pays.

"Les chocs climatiques observés à travers le temps, à l'image des hivers rigoureux, ont eu tendance à favoriser l'émergence des conflits", explique M. Iyigun. "La raison vient du fait que les populations ont dû se battre pour survivre."

Ces théories sont-elles transposables au monde contemporain? Partiellement, selon lui.

"L'une des clés du développement sans risque de conflit pour les Etats très pauvres encore majoritairement dépendants de l'agriculture est liée au renforcement des débouchés pour leur production agricole", explique M. Iyigun. Ceci quelle que soit la plante cultivée.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/10/2018

Contrat en vue pour Derichebourg pour la cession des activités de collecte de déchets ménagers, de nettoiement urbain et de traitement de déchets en Italie...

Publié le 17/10/2018

Cette nouvelle implantation remplacera la boutique de 480 m2 située au 100 rue Réaumur, qui fermera ses portes courant janvier 2019...

Publié le 17/10/2018

Ces données positives du JTA-004 complètent les récentes avancées cliniques et de fabrication obtenues par Bone Therapeutics...

Publié le 17/10/2018

Cette seconde génération LIFI propose un produit plus performant avec un débit en hausse de 30%...

Publié le 17/10/2018

Spineway marque ainsi une première étape dans la reconquête du marché américain...