En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 398.32 PTS
-
5 386.50
-0.18 %
SBF 120 PTS
4 320.54
+0.00 %
DAX PTS
12 561.42
-
Dowjones PTS
25 058.12
-0.03 %
7 350.23
+0.00 %
1.173
+0.06 %

La CPME veut pouvoir négocier dans les PME sans représentation syndicale

| AFP | 374 | Aucun vote sur cette news
Le président de la CPME, François Asselin, le 25 juillet à Matignon pour une rencontre avec le Premier ministre
Le président de la CPME, François Asselin, le 25 juillet à Matignon pour une rencontre avec le Premier ministre ( bertrand GUAY / AFP )

La CPME attend "une réponse claire" sur la possibilité de négocier dans les PME sans présence syndicale, a déclaré mardi son président, François Asselin, en estimant qu'il n'y avait pas lieu "d'avoir peur" du référendum d'entreprise.

La Confédération des PME attend "d'avoir une réponse claire sur la possibilité de négocier dans les entreprises, dans les PME, qui n'auraient pas de présence syndicale, et Dieu sait qu'elles sont nombreuses puisque plus de 95% des PME n'ont pas de syndicat présent en leur sein", a déclaré le leader patronal à la presse. Il s'exprimait à la sortie d'une réunion avec le Premier ministre, Edouard Philippe, et la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, à Matignon.

M. Asselin était reçu, comme les autres partenaires sociaux, pour faire le bilan de six semaines de concertation sur la future réforme du code du travail par ordonnances.

"Si la direction, le chef d'entreprise, se met d'accord avec un représentant du personnel, que cet accord soit validé par un référendum d'entreprise, ça nous semble légitime et de bon sens", a-t-il complété. "Je ne vois pas en quoi on devrait avoir peur, que ce soit du côté salarié ou du côté employeur, bien au contraire".

Aujourd'hui, dans les entreprises sans représentation syndicale, pour signer un accord, l'employeur doit négocier avec un délégué du personnel (ou un salarié) mandaté par une organisation syndicale. Le patronat réclame régulièrement de pouvoir, dans les PME, avoir un dialogue direct avec ses salariés sans intervention syndicale, une ligne rouge pour l'ensemble des syndicats.

Au cours des concertations, l'exécutif a évoqué la possibilité, dans les entreprises de 11 à 300 salariés dépourvues de délégués syndicaux, de négocier avec un délégué du personnel non mandaté, et dans les entreprises de moins de 10 salariés, d'étendre à de nouveaux domaines la possibilité de recourir à des référendums d'entreprise.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/07/2018

Atos a dévoilé un chiffre d'affaires du deuxième trimestre de 3,06 milliards d'euros, en croissance organique de 1,5%. Sur l'ensemble du semestre, la SSII a enregistré une croissance organique de…

Publié le 23/07/2018

Grosse actualité autour d'Atos...

Publié le 23/07/2018

Atos a dévoilé hier soir son projet d'acquisition de Syntel pour 3,4 milliards de dollars, soit 41 dollars par action, entièrement payables en numéraire. Ce prix représente une prime d'environ…

Publié le 23/07/2018

Le salon de Farnborough a fermé ses portés mais Airbus continue à engranger des contrats...