En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 399.90 PTS
-0.18 %
5 411.50
+0.05 %
SBF 120 PTS
4 336.20
+0.06 %
DAX PTS
12 575.06
+0.11 %
Dowjones PTS
25 064.36
+0.18 %
7 357.90
+0.00 %
Nikkei PTS
22 697.36
+0.44 %

La COP23 s'ouvre à Bonn entre impératifs climatiques et tiraillements politiques

| AFP | 488 | Aucun vote sur cette news
Manifestation pour mettre fin à l'utilisation du charbon, le 4 novembre 2017 à Bonn à la veille de la COP23
Manifestation pour mettre fin à l'utilisation du charbon, le 4 novembre 2017 à Bonn à la veille de la COP23 ( SASCHA SCHUERMANN / AFP )

Sous la pression de derniers bilans climatiques alarmants, la communauté internationale, Etats-Unis inclus, se retrouve lundi à Bonn avec pour mission d'avancer sur une urgente, mais délicate, mise en oeuvre de l'accord de Paris contre le réchauffement.

Cette "COP23", prévue jusqu'au 17 novembre au siège de la Convention climat de l'ONU, rassemblera les représentants de près de 200 pays, dont les Etats-Unis, pourtant donnés partants par le président Donald Trump.

Un rapport scientifique américain approuvé par la Maison Blanche est venu le souligner vendredi: la période actuelle est la plus chaude de l'histoire de la civilisation moderne, et la situation va empirer sans une forte réduction des gaz à effet de serre (GES).

Juste avant, un bilan de l'ONU a mis en garde contre l'écart "catastrophique" entre actions et besoins, au terme d'une année marquée par des désastres de grande ampleur, comme le déréglement climatique en promet selon les experts (Irma le plus fort ouragan jamais mesuré dans l'Atlantique, Harvey qui généra les pluies les plus diluviennes relevées après un ouragan...).

A l'aube de la COP 23, des signes alarmants pour le climat
A l'aube de la COP 23, des signes alarmants pour le climat ( Simon MALFATTO / AFP )

Un bilan provisoire des températures pour 2017 doit être publié lundi à Bonn par l'Organisation météorologique mondiale.

"Nous devons préserver le consensus mondial en faveur d'une action forte" contre le réchauffement, dit le Premier ministre fidjien Frank Bainimarama, qui présidera la COP23.

"Où que nous vivions, nous sommes vulnérables et devons agir", insiste le responsable, qui ouvrira la conférence à 09h00 GMT, au côté de la responsable climat de l'ONU Patricia Espinosa et du président du groupe des experts du GIEC Hoesung Lee.

Pour la première fois une COP sera présidée par un petit Etat insulaire, de ceux parmi les plus menacés et aussi les plus impliqués dans ce combat.

"On peut faire confiance à Fidji pour que la pression sur les grands pays émetteurs soit forte", relève Laurence Tubiana, ancienne négociatrice française.

- 'Feux d'artifice' ? -

A Paris fin 2015, les Etats ont présenté des engagements de réduction des GES qui se révèlent insuffisants. Or si le monde veut rester sous 2°C de réchauffement par rapport à l'ère préindustrielle, le pic d'émissions de GES devra survenir au plus tard en 2020, préviennent les scientifiques.

Tout l'enjeu est désormais de conduire les pays à réviser leurs ambitions. Et la première étape sera de lancer à Bonn un "dialogue" d'une année, autour des actions menées et à mener.

L'autre mission très concrète de cette COP23 sera d'avancer sur les règles d'application de l'accord de Paris, une phase technique et éminemment politique: comment les pays rendent compte de leurs actions, quel suivi pour l'aide financière promise par les pays riches...

Le tout sur fond d'inconnue américaine. Washington, qui veut sortir de l'accord mais ne pourra le faire concrètement avant novembre 2020, a réaffirmé son intention de participer aux débats sur les régles d'application, dans l'idée de "protéger (ses) intérêts" nationaux.

"Nous n'imaginons pas de grands +feux d'artifice+" du côté américain, dit cependant Andrew Steer, du think tank World Resources Institue, basé à Washington.

Pour cet expert, "cette COP est très importante, car les enjeux sont au plus-haut: dans les deux ans, nous devrons voir non seulement les Etats faire ce qu'ils ont promis de faire, mais s'engager à plus encore". Boom des énergies renouvelables, efforts de la Chine... "Le tableau est encourageant. Le seul problème est que cela ne va pas assez vite".

"Nous voyons de nombreux pays et des villes, des entreprises, prendre les choses en main", note aussi Paula Caballero, experte au WRI, pour qui il s'agit là du "+voyage+ le plus remarquable qu'ait entrepris notre espèce: nous avons l'occasion de redéfinir notre mode de développement. Et la COP en est un moment clé".

Environ 20.000 participants sont attendus à Bonn: délégués, chefs d'Etats (l'Allemande Angela Merkel et le Français Emmanuel Macron le 15), activistes, scientifiques, mais aussi représentants de collectivités ou d'entreprises.

Ils se répartiront entre la zone des négociations et une vaste zone de démonstrations des solutions concrètes, désormais vue comme un pilier incontournable des COP (mais cette année sans pavillon américain).

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/07/2018

EDF constituera ce jour le sous-jacent de notre conseil sur le produit dérivé à destination des investisseurs les plus actifs. L’outil sélectionné est le warrant Call R063S émis par SOCIETE…

Publié le 17/07/2018

Paris, Châtillon et Linas-Montlhéry sont les prochaines zones de tests 5G

Publié le 17/07/2018

Telenor perd 2,36% à 159,55 couronnes norvégiennes, et signe la plus forte baisse de l'indice OBX d'Oslo. L'opérateur télécoms a pourtant dévoilé des comptes de retour dans le vert, de plus de…

Publié le 17/07/2018

A l’occasion du salon aéronautique de Farnborough (jour 2), Airbus annonce la signature d’un protocole d’accord portant sur la commande de 25 avions A321neo et 75 appareils A320neo. Le nom du…

Publié le 17/07/2018

Airbus continue à écouler ses A320 lors du salon de Farnborough...