En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.17 PTS
+0.78 %
5 477.50
+0.69 %
SBF 120 PTS
4 397.14
+0.71 %
DAX PTS
12 430.88
+0.85 %
Dowjones PTS
26 713.33
+0.21 %
7 538.51
-0.40 %
1.174
-0.26 %

La Chine va élargir l'accès des entreprises étrangères au secteur financier

| AFP | 276 | Aucun vote sur cette news
Le président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping, le 9 novembre 2017 à Pékin
Le président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping, le 9 novembre 2017 à Pékin ( Fred DUFOUR / AFP )

La Chine va élargir l'accès des entreprises étrangères à son secteur financier, autorisant ces dernières à prendre des participations majoritaires dans des banques, des sociétés de courtage ou de gestion d'actifs --mettant fin à des restrictions vivement critiquées par les partenaires de Pékin.

Les restrictions actuelles, vivement condamnées par Washington et Bruxelles, seront levées progressivement, a annoncé vendredi le vice-ministre des Finances Zhu Guangyao, au lendemain d'un sommet entre le président américain Donald Trump et son homologue Xi Jinping, selon les médias d'Etat.

Désormais, les firmes étrangères pourront contrôler jusqu'à 51% de coentreprises actives en Chine dans le courtage, les fonds de gestions ou les contrats à terme, a précisé M. Zhu, contre une participation maximale de 49% actuellement.

Ce plafond sera finalement supprimé d'ici trois ans, a-t-il ajouté, selon des propos rapportés par l'agence officielle Chine nouvelle.

Surtout, les règlements qui empêchent actuellement des acteurs étrangers de posséder des participations majoritaires dans les banques seront supprimés, a insisté le vice-ministre, sans fournir de calendrier.

Jusqu'à présent, il n'est pas permis qu'un établissement bancaire basé en Chine compte plus d'un quart de son capital aux mains d'investisseurs étrangers.

En conséquence, les grandes banques étrangères désireuses de développer leurs activités sur le gigantesque marché chinois étaient condamnées à ne jouer qu'un rôle très marginal dans le pays.

Cette annonce intervient au dernier jour de la première visite de Donald Trump en Chine. Outre l'abyssal déficit commercial américain avec le géant asiatique, l'hôte de la Maison Blanche dénonce volontiers le protectionnisme larvé de Pékin, notamment les restrictions d'accès au marché pour les firmes étrangères dans de nombreux secteurs.

Le bouillant milliardaire américain s'était néanmoins montré plus conciliant jeudi lors d'un sommet avec Xi Jinping, tout en appelant à établir des relations "plus "équitables" entre les deux puissances.

Cet accès accru du secteur financier chinois "représente une décision historique dans les progrès de la Chine dans l'ouverture de son économie", et cela montre que "la Chine et les Etats-Unis sont sur un mode de coopération dans le commerce et les affaires plutôt que dans la confrontation", a commenté Larry Hu, un analyste de Macquarie cité par Bloomberg News.

Le régime communiste avait déjà commencé ces dernières années à ouvrir plus largement ses marchés financiers.

Il avait lancé en 2014 et 2016 deux plateformes de transaction connectant les Bourses de Shanghai et de Shenzhen, en Chine continentale et jusqu'alors fermée aux investisseurs extérieurs, à celle de Hong Kong, largement ouverte sur l'international.

Puis en juillet dernier, la Chine avait déverrouillé son gigantesque marché obligataire pour offrir aux investisseurs étrangers, via une autre plateforme connectée à Hong Kong, un large accès à la dette libellée en yuans.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 21/09/2018

Paris, le 21 septembre 2018                                                                    Communiqué de mise à…

Publié le 21/09/2018

Vicat a annoncé la nomination d'Hugues Chomel comme Directeur financier du groupe, en remplacement de Jean-Pierre Souchet, Directeur général adjoint, qui devient conseiller du Président Directeur…

Publié le 21/09/2018

L'Assemblée Générale de Laurent-Perrier réunie le 21 septembre 2018 a décidé de nommer Philippe-Loïc Jacob en qualité de censeur...

Publié le 21/09/2018

Gascogne a révélé ses résultats au titre de son premier semestre 2018. Ainsi, le spécialiste du papier et de l’emballage a publié un résultat net consolidé de 5 millions d’euros, un…

Publié le 21/09/2018

Amoeba vient de publier des résultats semestriels 2018 impactés par le repositionnement de la société. Ainsi, le groupe a dévoilé une perte nette de 4,497 millions d’euros sur la période,…