5 386.83 PTS
-0.23 %
5 395.50
-0.07 %
SBF 120 PTS
4 295.28
-0.19 %
DAX PTS
13 123.65
-0.23 %
Dowjones PTS
24 363.33
+0.14 %
6 384.60
+0.63 %
Nikkei PTS
22 938.73
+0.56 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

La Chine devrait moins emprunter à la Banque mondiale, selon Washington

| AFP | 87 | Aucun vote sur cette news
Le siège de la Banque mondiale à Washington, le 3 mai 2013
Le siège de la Banque mondiale à Washington, le 3 mai 2013 ( BRENDAN SMIALOWSKI / AFP/Archives )

Washington aimerait voir la Chine emprunter moins auprès des institutions financières internationales, plus particulièrement à la Banque mondiale, a affirmé un haut responsable du Trésor américain mercredi.

"Une de nos priorités (...) est que le FMI et la Banque mondiale se focalisent sur une utilisation efficace de leurs ressources", a indiqué ce responsable peu avant la tenue des réunions d'automne à Washington des institutions financières internationales.

"Cela signifie par exemple que dans le cadre du reclassement des pays emprunteurs par la Banque mondiale, ceux qui ont atteint un succès et dont le revenu par tête d'habitant a progressé devraient réduire leurs emprunts auprès des institutions financières internationales et laisser les ressources aux pays qui en ont davantage besoin", a indiqué ce représentant de l'administration Trump, sous couvert de l'anonymat.

"La Chine est le plus gros emprunteur de la Banque mondiale avec 2,4 milliards de dollars en 2015", a-t-il ajouté. "La priorité pour les institutions financières internationales est de prêter aux pays qui en ont vraiment besoin (...). Ce n'est pas le cas pour l'instant", a affirmé ce dirigeant du Trésor.

Evoquant l'économie des Etats-Unis, ce responsable a repris le leitmotiv de l'administration Trump en affirmant que "la plus haute priorité de ce gouvernement est d'accélérer la croissance aux Etats-Unis et par là dans le reste du monde".

Interrogé sur le fait que le FMI avait un peu rétrogradé ses prévisions d'expansion de la première économie mondiale à 2,2% cette année (contre 2,3% prévu précédemment) et 2,3% en 2018 (contre 2,5%), ce responsable a repoussé le jugement de l'institution monétaire. "Le FMI n'est pas vraiment l'institution capable d'évaluer ces chances", a-t-il affirmé.

Il a assuré que la réforme américaine des impôts était sur les rails "afin de relever le revenu réel moyen des Américains". Il a rejeté les conclusions d'études, notamment du FMI, qui affirment qu'une réduction de la progressivité de l'impôt creuse les inégalités.

"J'ai une opinion très ferme sur ce sujet. Quand vous réduisez les impôts, vous créez des emplois et cela accroît le revenu moyen, ce qui est l'objectif de cette politique", a-t-il dit avant de lancer: "le FMI a d'autres choses à faire dans le monde qu'à se mêler du débat fiscal aux Etats-Unis".

Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin aura 16 rencontres bilatérales lors de ces assemblées et une réunion sera consacrée "aux sanctions en gestation" contre la Corée du Nord, l'Iran, la Russie et le Venezuela, a précisé ce responsable.

Il a affirmé qu'au Venezuela, "le gouvernement procédait actuellement au pillage pour son propre compte des ressources dont les gens ont besoin".

"Les sanctions visent à faire cesser les agissements du gouvernement et de certaines personnes au Venezuela qui nuisent à la démocratie", a-t-il poursuivi.

Interrogé sur la crise catalane qui pourrait avoir un impact négatif sur les marchés financiers et la zone euro, ce haut responsable a juste espéré que, sur cette question, "les personnes qui se rencontrent ici à Washington pensent au meilleur intérêt des peuples des pays concernés".

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2017

    Communiqué de presse Source : Sanofi (EURONEXT: SAN) (NYSE: SNY) La FDA approuve l'insuline lispro injectable Admelog® de Sanofi…

Publié le 11/12/2017

Suite à l'émission du rapport du commissaire aux apports et à la signature du traité d'apport, Horizontal Softaware apporte des précisions sur les modalités de l'acquisition de Formaeva,…

Publié le 11/12/2017

  CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL ALPES…

Publié le 11/12/2017

Le partenariat vise à accélérer le développement du produit Quantib ND en s'appuyant sur Myrian Studio

Publié le 11/12/2017

Theraclion, société spécialisée dans l’équipement médical innovant dédié à l’échothérapie, a annoncé la vente de deux Echopulse en Russie et en Europe de l’Est, élargissant ainsi…

CONTENUS SPONSORISÉS