5 349.30 PTS
-0.15 %
5 355.0
+0.10 %
SBF 120 PTS
4 267.01
-0.16 %
DAX PTS
13 103.56
+0.27 %
Dowjones PTS
24 651.74
+0.58 %
6 466.32
+1.20 %
Nikkei PTS
22 553.22
-0.62 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

La chimie, ingrédient méconnu du cocktail de la croissance en Espagne

| AFP | 221 | Aucun vote sur cette news
De l'aspirine commercialisée par Bayer, qui fabrique 100% de ce médicament en Espagne
De l'aspirine commercialisée par Bayer, qui fabrique 100% de ce médicament en Espagne ( JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives )

Peintures, pesticides mais aussi parfums de luxe et aspirine: l'essor des exportations chimiques et pharmaceutiques en Espagne accélère la croissance insolente de la quatrième économie de la zone euro.

Si l'industrie automobile -qui fabrique les véhicules de toutes les grandes marques mondiales- reste en tête des exportateurs de marchandises, l'industrie chimique arrive désormais juste derrière.

Certains groupes espagnols figurent même parmi les leaders mondiaux de leur catégorie, comme les catalans Puig, parfumeur propriétaire de Nina Ricci, Paco Rabanne et Jean-Paul Gaultier, et Grifols, spécialiste des médicaments à base de plasma sanguin.

Mi-juillet, le FMI soulignait le "redressement de l'industrie manufacturière" et chantait les louanges du "compétitif secteur exportateur espagnol", qui contribue, avec la consommation et le tourisme, à la croissance vigoureuse (0,9% au 2e trimestre, 3% prévus en 2017).

Au 1er trimestre, les exportations du secteur chimique et pharmaceutique ont bondi de 11%, selon la fédération patronale Feiq.

La chimie se situe même nettement devant la dynamique industrie agroalimentaire (hors produits bruts, comme les fruits et légumes), avec 32,5 milliards d'euros d'exportations en 2016.

Avec la crise de 2008, qui a fait s'effondrer la demande interne et détruit 25.000 emplois dans la chimie, "nous avons dû nous orienter vers l'extérieur", explique Juan Antonio Labat, directeur général de Feiq.

Entre 2007 et 2016, les ventes à l'étranger ont augmenté de 40%. L'Espagne exporte aujourd'hui plus de la moitié de sa production chimique, principalement vers l'Europe mais aussi de plus en plus vers l'Amérique et l'Asie.

Parmi les nouveaux clients, l'indispensable Chine, "qui a des problèmes de qualité et est intéressée par les produits européens", souligne M. Labat.

La chimie se distingue aussi par la qualité des emplois qu'elle crée. Alors que l'Espagne détient le plus fort taux de contrats temporaires en Europe, 94% des emplois de l'industrie chimique sont en CDI, avec un salaire supérieur à la moyenne nationale. Les conflits sociaux y sont peu fréquents, selon patronat et syndicats.

Certes, l'économie espagnole a connu "une forte baisse des salaires au début de la crise, qui explique les bonnes exportations" à partir de 2009, explique Miguel Cardoso, économiste en chef chez BBVA Research.

Mais dans la chimie, c'est surtout l'importance des investissements dans la recherche et le développement qui a joué un grand rôle pour améliorer la compétitivité, estime José Carlos Ruiz Palacios, responsable industrie chimique au syndicat UGT. Pour le syndicaliste, les bonnes conditions de travail ont également "un lien avec la bonne productivité du secteur".

- Géographie propice -

Les multinationales de la chimie sont implantées de longue date en Espagne, où elles représentent environ la moitié des entreprises du secteur. Elles profitent ainsi d'une position géographique propice au commerce avec l'Afrique du Nord et l'Amérique latine, ainsi que de la présence de grands pôles chimiques en Catalogne (nord-est) et en Andalousie (sud-ouest).

Le géant allemand Bayer produit ainsi dans les Asturies (nord) 100% de l'aspirine qu'il vend dans le monde, dans une usine spécialisée dans l'acide acétylsalicylique, construite il y a 75 ans.

Dans la même région, l'américain DuPont fabrique le Nomex, un matériau résistant au feu utilisé dans "toutes les vestes de pompiers du monde" à l'exception des Etats-Unis, explique Juan Antonio Labat.

En parallèle, de multiples PME se sont spécialisées dans des produits dont les exportations ont récemment grimpé en flèche: pesticides agricoles, peintures ou cosmétiques.

Mais la santé de l'industrie reste intimement liée à celle de l'automobile, grande consommatrice de produits chimiques en tous genres, notamment de polymères entrant dans la composition des plastiques et caoutchouc. Le marché automobile est "notre principal secteur moteur", rappelle M. Labat.

La place de l'Espagne reste modeste sur la scène internationale de la chimie (12e mondial, 5e européen), mais le secteur représente désormais près de 13% du PIB industriel, et 5% du PIB total.

L'Espagne devrait profiter d'une forte augmentation de la demande mondiale de chimie dans les prochaines années, espère le patronat. Mais elle reste, comme les autres producteurs, vulnérable aux variations des prix de l'or noir, qui sert à fabriquer une grande partie des produits.

"Si demain le baril de pétrole remonte à 100 euros, nous ne serons probablement plus compétitifs", prévient M. Labat.

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 15/12/2017

Le conseil d'administration de SoLocal Group a pris acte de la démission de Monica Menghini et a décidé, sur proposition du comité des nominations, de coopter Marie-Christine Levet en qualité…

Publié le 15/12/2017

En prévision de son départ de Wendel le 31 décembre prochain, Frédéric Lemoine a présenté sa démission du conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 31 décembre 2017. En…

Publié le 15/12/2017

André François-Poncet remplace Frédéric Lemoine au Conseil d'administration de Bureau Veritas à compter du 1er janvier 2018   Neuilly-sur-Seine, le 15 décembre…

Publié le 15/12/2017

L'objectif d'Immobilière Dassault est de lancer un projet de restructuration de ce bâtiment

Publié le 15/12/2017

Immobilière Dassault a finalisé l'achat d'un immeuble situé au 16 rue de la Paix, Paris 2ème, dont elle avait annoncé avoir signé une promesse le 23 octobre dernier. Il est rappelé que cet…

CONTENUS SPONSORISÉS