En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 875.42 PTS
+0.72 %
4 875.50
+0.79 %
SBF 120 PTS
3 886.24
+0.70 %
DAX PTS
11 128.72
+0.52 %
Dowjones PTS
24 575.62
+0.70 %
6 658.76
+0.00 %
1.134
-0.35 %

La cheffe de la diplomatie canadienne dénonce à Washington des taxes "absurdes"

| AFP | 495 | Aucun vote sur cette news
La ministre canadienne des Affaires étrangères, ici le 13 juin 2018 diplomatique, Chrystia Freeland
La ministre canadienne des Affaires étrangères, ici le 13 juin 2018 diplomatique, Chrystia Freeland ( NICHOLAS KAMM / AFP/Archives )

La ministre canadienne des Affaires étrangères a jugé mercredi "absurde" que les Etats-Unis justifient au nom de la sécurité nationale les taxes douanières imposées au Canada, après une rencontre avec des sénateurs américains qui ont affiché leur désaccord avec Donald Trump.

En pleine dispute commerciale et diplomatique, Chrystia Freeland a rencontré à Washington des membres de l'influente Commission sénatoriale des Affaires étrangères, dont les dirigeants, républicain comme démocrate, ont dénoncé ouvertement les mesures du président américain à l'encontre d'alliés de longue date comme le Canada et l'Union européenne.

L'argument de la sécurité nationale, qui a permis au président américain d'imposer directement ces taxes douanières sur l'acier et l'aluminium sans passer par le Congrès, est "franchement absurde", a martelé la ministre devant les journalistes.

"Les Etats-Unis doivent retirer ces taxes illégales et injustes pour le Canada et ses alliés", a-t-elle ajouté après une réunion de près d'une heure avec la plupart des membres de la commission.

"Nous croyons vraiment qu'au final, le sens commun l'emportera."

Ni elle ni les sénateurs n'ont révélé si ces derniers s'étaient excusés pour les critiques acerbes déversées par la Maison Blanche contre le Premier ministre canadien Justin Trudeau, après un sommet du G7 calamiteux.

"Le gouvernement canadien ne croit pas que des attaques ad hominem soient la bonne façon de mener la politique étrangère (...) surtout quand il s'agit de vos plus proches alliés", s'est-elle contenté de répondre.

Très critique de Donald Trump sur ces tarifs douaniers, le sénateur républicain menant la commission, Bob Corker, a regretté que la Maison Blanche ait "détérioré" certaines relations extérieures. "Je ne connais aucun sénateur du côté républicain qui n'ait exprimé au président son inquiétude" à ce sujet.

Saluant la relation avec le Canada comme "l'une des alliances les plus importantes que nous ayons", le démocrate Bob Menendez, numéro deux de la commission, a souligné que "l'opinion du président n'est pas celle de tous les Américains et encore moins celle d'une majorité au Sénat".

La tempête internationale déclenchée par les taxes douanières américaines intervient alors même que Washington, Ottawa et Mexico sont engagés depuis de long mois dans la renégociation, voulue par le président Donald Trump, de l'accord de libre-échange nord-américain (Aléna).

A ce sujet, Chrystia Freeland a expliqué qu'elle s'entretiendrait jeudi avec le représentant américain pour le Commerce (USTR), Robert Lighthizer, qu'elle a déjà rencontré à plusieurs reprises.

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 24/01/2019

COMMUNIQUE DE PRESSE Clermont-Ferrand, le 24 janvier 2019       COMPAGNIE GÉNÉRALE DES ETABLISSEMENTS MICHELIN     Jean-Dominique Senard devient Président de Renault et…

Publié le 24/01/2019

STMicroelectronics (+9,16% à 13,645 euros) domine aisément l’indice CAC 40 à la faveur de perspectives 2019 rassurantes. Le fabricant de semi-conducteurs anticipe en effet une accélération de…

Publié le 24/01/2019

Eurazeo annonce céder à AXA sa participation de 22 % au capital de Capzanine, société de gestion européenne indépendante spécialisée dans l’investissement privé. Cette transaction…

Publié le 24/01/2019

Tikehau Capital, groupe de gestion d’actifs alternatifs et d’investissement, a annoncé la cession de sa participation au capital de Spie batignolles, acteur majeur dans les métiers du bâtiment,…