En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 403.41 PTS
-0.16 %
5 427.50
+0.29 %
SBF 120 PTS
4 329.99
-0.16 %
DAX PTS
12 358.87
+0.00 %
Dowjones PTS
25 338.56
+0.60 %
7 453.12
+0.70 %
1.134
-0.53 %

La CGT redoute une généralisation des contrats de chantier, après leur arrivée dans la métallurgie

| AFP | 177 | Aucun vote sur cette news
Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez à l'Elysée le 17 juillet 2018
Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez à l'Elysée le 17 juillet 2018 ( JACQUES DEMARTHON / AFP/Archives )

Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez craint une "généralisation" des "contrats de chantier", autorisés depuis la réforme par ordonnances du Code du travail, après leur introduction dans l'importante branche de la métallurgie, dans un entretien à La Marseillaise à paraître vendredi.

L'accord qui permet d'introduire le contrat de chantier dans la plus importante branche professionnelle (1,4 million de salariés) prouve que "le gouvernement nous a menti" et veut "généraliser ces contrats", a-t-il déclaré au quotidien, une semaine après l'annonce de nouveaux accords de branche entre l'Union des Industries et Métiers de la Métallurgie (UIMM) et la CFDT, la CFE-CGC et FO.

Le contrat de chantier est un CDI jusqu'à présent surtout utilisé dans le secteur de la construction, qui peut se terminer une fois un chantier achevé.

Si la branche de la métallurgie "se lâche, c’est parce que les ordonnances le lui permettent", poursuit M. Martinez.

"Derrière ces contrats de chantier, c’est la question de la précarité qui est posée", estime le responsable syndical, qui revendique plutôt la taxation des CDD de courte durée. "La réponse de la métallurgie a été de se saisir de ce que lui offre le gouvernement pour généraliser les contrats de chantier afin de cacher cette précarité. Ce qui montre bien que ces ordonnances sont d’abord faites pour le patronat qui sait les saisir pour remodeler les droits collectifs dans les branches".

L'accord relatif au "contrat de chantier ou d'opération" a été conclu pour l'instant dans la métallurgie pour une expérimentation de trois ans. Il limite le nombre de ces contrats entre 5 et 10% de l'effectif, prévoit une durée minimale de six mois et une indemnité spéciale de licenciement.

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/08/2018

Les comptes d'activité de Société des Bains de Mer n'en demeurent pas moins aléatoires...

Publié le 14/08/2018

L'international français avait exprimé, à plusieurs reprises, sa volonté d'obtenir un temps de jeu plus régulier...

Publié le 14/08/2018

Innelec Multimedia a réalisé un chiffre d’affaires de 14,2 millions d’euros au titre de son premier trimestre 2018/2018 (clos fin juin). Ce chiffre est en baisse de 7,2% à données publiées et…

Publié le 14/08/2018

Net recul de l'activité caoutchouc, en raison de la baisse des prix.

Publié le 14/08/2018

SII a enregistré au cours de 1er trimestre de l'exercice 2018/2019 un chiffre d'affaires de 147,61 ME, en croissance de 13,9%...