En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 100.72 PTS
+1.02 %
6 101.50
+1.12 %
SBF 120 PTS
4 798.09
+0.9 %
DAX PTS
13 526.13
+0.72 %
Dow Jones PTS
29 348.10
+0.17 %
9 173.73
+0.53 %
1.109
0. %

La centrale à charbon du Havre fermera le 1er avril 2021

| AFP | 196 | Aucun vote sur cette news
La centrale à charbon de Cordemais, en Loire-Atlantique, le 27 octobre 2016.
La centrale à charbon de Cordemais, en Loire-Atlantique, le 27 octobre 2016. ( LOIC VENANCE / AFP/Archives )

La centrale à charbon du Havre (Seine-Maritime) fermera le 1er avril 2021, alors que la France veut renoncer à cette source d'énergie très polluante, ont indiqué vendredi le gouvernement et EDF.

La France veut fermer ses quatre dernières centrales à charbon d'ici 2022, une promesse du président de la République Emmanuel Macron qui a été inscrite dans la récente loi énergie et climat.

La secrétaire d'Etat à la Transition écologique et solidaire, Emmanuelle Wargon, doit se rendre lundi prochain au Havre "pour signer le Pacte territorial de transition écologique et industriel havrais qui doit accélérer la transition écologique et énergétique du territoire en vue de la fermeture de sa centrale à charbon, prévue par EDF pour le 1er avril 2021", ont indiqué ses services.

Interrogé par l'AFP, EDF a confirmé que la fermeture de la centrale d'une puissance de 600 MW était programmée à cette date. L'annonce doit permettre de "donner de la visibilité" aux salariés, a expliqué un porte-parole.

Le centrale thermique emploie actuellement environ 160 salariés d'EDF.

Il reste encore quatre centrales à charbon en France: outre celle du Havre, elles sont implantées à Cordemais, Gardanne et Saint-Avold.

Sur le site de Cordemais (Loire-Atlantique), EDF étudie un projet - baptisé "Ecocombust" - de conversion de la centrale à la biomasse, qui pourrait ainsi continuer de fonctionner au-delà de 2022 si le gouvernement donne son accord.

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2020

Vinci Aéroport, filiale du groupe Vinci, a vu son trafic croître de 5,7% en 2019 dans les 46 aéroports qu'elle gère, à 255 millions de passagers. Les seuils de 50 millions de passagers, des 30…

Publié le 17/01/2020

Marie Brizard Wine & Spirits (MBWS) a annoncé la conclusion ce vendredi d'un accord tripartite portant sur la cession, par les prêteurs bancaires de MBWS, de la dette bancaire de la société à…

Publié le 17/01/2020

Vinci Airports annonce aborder avec confiance l'année 2020

Publié le 17/01/2020

Imerys a conclu un accord pour l'acquisition du premier producteur indien de panneaux à base de silicate de calcium pour des projets d'isolation thermique dans des industries telles que le ciment, la…

Publié le 17/01/2020

Marie Brizard Wine & Spirits annonce la conclusion d'un accord tripartite portant sur la cession, par les prêteurs bancaires de MBWS, de la dette...