En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 794.25 PTS
-0.34 %
4 794.00
-0.34 %
SBF 120 PTS
3 823.00
-0.26 %
DAX PTS
10 910.23
-0.19 %
Dowjones PTS
24 156.04
-0.21 %
6 668.65
+0.00 %
1.138
-0.14 %

La Bourse de Paris timorée (-0,50%) face au dialogue Pékin-Washington <p>pan/tq/</p> </body>

| AFP | 198 | Aucun vote sur cette news
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018 ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

La Bourse de Paris se repliait en milieu de journée lundi (-0,50%), les investisseurs se montrant prudents malgré la reprise du dialogue commercial entre Pékin et Washington.

A 13H30 (12H30 GMT), l'indice CAC 40 se repliait de 23,28 points à 4.713,52 points, dans un volume d'échanges de 940 millions d'euros. Vendredi, il avait fini en forte hausse (+2,72%).

L'optimisme l'avait emporté à l'ouverture de la place parisienne, mais celle-ci a rapidement cédé à la prudence en passant en territoire négatif au cours de la matinée, incapable de prolonger le mouvement haussier de vendredi.

Wall Street se dirigeait vers une ouverture sans direction. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average prenait 0,02%, celui de l'indice élargi S&P de 0,01% et celui du Nasdaq, à dominante technologique, reculait de 0,09%.

Les négociateurs américains ont entamé des discussions avec leurs homologues chinois lundi à Pékin pour tenter de mettre fin à la guerre commerciale entre les deux premières économies du monde. Ce sont les premières depuis que le président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping sont convenus début décembre de se donner un délai de trois mois, jusqu'à début mars, pour tenter de mettre fin à leur affrontement à coups de droits de douane.

"Les investisseurs et les opérateurs sont dubitatifs sur la capacité des gouvernements américain et chinois à faire des progrès en matière de résolution de leurs différends commerciaux. Le point d'étape au 1er mars prochain, pour savoir si cela vaut, ou non, la peine de poursuivre les discussions, est à ce titre créateur de stress", estiment les analystes de LBPAM.

"Aucun accord n'est attendu, mais toute avancée dans ce différend commercial sera perçue positivement par les investisseurs", soulignent pour leur part les analystes du courtier Aurel BGC.

"Les différends sino-américains, le +shutdown+ américain ou le Brexit restent des sujets brûlants à court terme sur lesquels il est difficile de faire l'impasse", poursuivent-ils.

Les vacances parlementaires terminées, la Première ministre Theresa May replonge cette semaine dans les affres du Brexit et tentera une nouvelle fois de convaincre les députés britanniques de ne pas enterrer l'accord de sortie de l'UE conclu avec Bruxelles.

Toujours sur le dossier commercial, la Commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström va rencontrer son homologue américain Robert Lighthizer mardi à Washington pour de nouvelles discussions.

"La séance sera également sensible à plusieurs publications d'indicateurs d'activité", indique Franklin Pichard, directeur général délégué de Kiplink Finance.

Les investisseurs ont déjà pu apprendre que les commandes industrielles allemandes avaient reculé plus fortement que prévu en novembre (-1%). Ils attendront l'après-midi pour connaître celles des Etats-Unis pour novembre et l'indicateur d'activité dans les services (ISM) pour décembre.

Le déficit public de l'Italie s'est établi à 1,7% du Produit intérieur brut (PIB) au troisième trimestre, en amélioration de 0,1 point sur un an.

Le titre Sequana suspendu

Toujours sur le dossier commercial, la Commissaire européenne au Commerce Cecilia Malmström va rencontrer son homologue américain Robert Lighthizer mardi à Washington pour de nouvelles discussions.

"La séance sera également sensible à plusieurs publications d'indicateurs d'activité", indique Franklin Pichard, directeur général délégué de Kiplink Finance.

Les investisseurs ont déjà pu apprendre que les commandes industrielles allemandes avaient reculé plus fortement que prévu en novembre (-1%). Ils attendront l'après-midi pour connaître celles des Etats-Unis pour novembre et l'indicateur d'activité dans les services (ISM) pour décembre.

Le déficit public de l'Italie s'est établi à 1,7% du Produit intérieur brut (PIB) au troisième trimestre, en amélioration de 0,1 point sur un an.

Côté valeurs, l'action Sequana était suspendue à la demande du groupe qui va demander l'ouverture d'une procédure de sauvegarde et le placement en redressement judiciaire de certaines unités de sa filiale de fabrication Arjowiggins.

Alstom perdait 2,44% à 33,93 euros. Le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire a indiqué dimanche que refuser la fusion avec l'allemand Siemens constituerait une "erreur économique" et une "faute politique" de la part de la Commission européenne.

Sanofi cédait 1,57% à 74,16 euros. Le géant pharmaceutique français et son allié américain Regeneron recentrent leur partenariat de découverte et de développement en immuno-oncologie. Cette coopération "ne change pas la donne pour Sanofi", estime un analyste de Liberum cité par l'agence financière Bloomberg.

Trigano reculait de 0,33% à 75,25 euros après l'annonce d'un chiffre d'affaires au premier timestre 2018/19 en baisse de 1,2% à périmètre et taux de change constants.

PSA avançait de 1,82% à 19,25 euros. Le marché automobile français pourrait se stabiliser en 2019 après cinq années de hausse consécutives qui l'ont ramené à ses plus hauts niveaux, ont estimé lundi les constructeurs français.

Le titre Renault reculait pour sa part de 0,13% à 54,16 euros. Le patron de Nissan a pourtant assuré à l'AFP que l'alliance Nissan-Renault qui traverse une crise sans précédent depuis l'arrestation de son bâtisseur Carlos Ghosn mi-novembre au Japon, n'est "absolument pas en danger".

  1. Euronext CAC40

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
SUR LE MÊME SUJET
Publié le 11/01/2019

Ségolène Royal, le 12 avril 2017 à Paris ( GABRIEL BOUYS / AFP/Archives )Faute de rassemblement à gauche et rejetée par certains, l'ancienne ministre de l'Ecologie…

Publié le 08/01/2019

Benoît Hamon, chef de file de Générations pour les européennes, prononce un discours lors d'un meeting au cirque d'hiver à Paris, le 6 décembre 2018 ( Eric Feferberg / AFP )Le chef de file…

Publié le 19/12/2018

Rien ne va plus pour DIA (Distribuidora de Alimentacion) ...

Publié le 12/12/2018

Gérard Filoche, lors d'une séance photo à Paris le 19 septembre 2016 ( JOEL SAGET / AFP/Archives )Gérard Filoche, jugé pour un tweet aux relents antisémites représentant notamment Emmanuel…

Publié le 11/12/2018

Le porte-parole des députés socialistes, Boris Vallaud, à l'Assemblée nationale, le 7 février 2018 ( Eric FEFERBERG / AFP/Archives )Les députés socialistes, Insoumis et communistes ont…

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 17/01/2019

L'Allemagne étudie les moyens d'interdire l'utilisation des produits de Huawei Technologies Co. dans son infrastructure télécoms selon un représentant du gouvernement cité par le Wall Street…

Publié le 17/01/2019

Philippe Lagayette, administrateur référent de Renault, et Patrick Thomas, président du comité des nominations et de la gouvernance, ont confirmé...

Publié le 17/01/2019

  Le supercalculateur d'Atos permet au centre espagnol d'analyse génomique (CNAG-CRG) d'accélérer ses recherches     Paris, 17 janvier 2019 - Atos, leader…

Publié le 17/01/2019

Renault est finalement sorti du bois dans le sillage des déclarations de Bruno Le Maire la veille. Ainsi, Philipe Lagayette (administrateur référent de Renault) et Patrick Thomas (président du…

Publié le 17/01/2019

Le groupe PSA lance la production du moteur essence 3 cylindres Turbo Pure Tech dans l’usine de Tychy, en Pologne. Ce site a bénéficié de 250 millions d’euros d’investissements afin…