En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 742.38 PTS
-1.47 %
4 781.5
-0.48 %
SBF 120 PTS
3 769.59
-1.63 %
DAX PTS
10 622.07
-1.54 %
Dowjones PTS
24 366.62
-0.09 %
6 672.08
+0.89 %
1.135
-0.35 %

La Bourse de Paris termine en net recul, inquiète au sujet de l'Italie et des taux américains

| AFP | 408 | Aucun vote sur cette news
La Bourse de Paris a terminé en léger recul
La Bourse de Paris a terminé en léger recul ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

La Bourse de Paris a terminé en net recul vendredi (-0,95%), affectée par une conjonction de facteurs, dont de nouvelles craintes au sujet du budget italien et des inquiétudes par rapport aux taux d'intérêt américains.

L'indice CAC 40 a perdu 51,49 points à 5.359,36 points. La veille, il avait déjà fini en nette baisse de 1,47%.

Au cours de la semaine écoulée, l'indice a perdu 2,5%. Depuis le début de l'année, il a toutefois gagné 0,88%.

La cote parisienne a fait quelques pas à l'équilibre en début de séance avant de refluer de nouveau et de repasser sous les 5.400 points.

"La baisse du CAC 40 s'est accentuée tout au long de la journée en raison d'une conjonction d'éléments négatifs", a commenté auprès de l'AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué chez Diamant bleu Gestion.

"Il y a de nouvelles inquiétudes au sujet de la trajectoire budgétaire de l'Italie, après l'annonce des prévisions de croissance du gouvernement qui sont apparues très optimistes", a-t-il ajouté.

Le ministre italien de l'Economie, Giovanni Tria, a annoncé jeudi soir un objectif de 1,5% de croissance pour le pays en 2019 et de "1,6% et 1,4% pour les années successives".

Le ministre a également confirmé les prévisions de réduction du déficit public italien, qui passera de 2,4% du PIB l'an prochain à 2,1% en 2020 et 1,8% en 2021.

Ces craintes ont "entraîné une baisse de l'ensemble du secteur bancaire en Europe", a souligné M. Larrouturou.

D'autres secteurs d'activité ont connu une séance difficile.

Les valeurs pétrolières, qui avaient récemment progressé, "ont subi des prises de bénéfices, dans le sillage de la baisse des cours du baril", a indiqué l'expert.

Les valeurs du luxe ont été pénalisées par "les inquiétudes au sujet d'un ralentissement (de la croissance des groupes) qui viendrait de la Chine", selon lui.

Par ailleurs, dans l'après-midi, les investisseurs ont pris connaissance du dernier rapport sur l'emploi américain, "qui a contribué aux inquiétudes des investisseurs au sujet d'une remontée des taux très rapide aux Etats-Unis, ce qui pourrait freiner la croissance", a décrit M. Larrouturou.

Le taux de chômage américain est tombé à 3,7% en septembre, son plus bas niveau depuis décembre 1969, dans une économie en pleine expansion.

- La tech dans le rouge -

Les banques ont terminé dans le rouge, affectées par de nouvelles craintes au sujet du budget italien. Crédit Agricole a reflué de 0,54% à 12,60 euros, Société Générale de 0,51% à 36,81 euros et BNP Paribas de 0,86% à 51,85 euros.

Les compagnies minières ont également fini en terrain négatif, ArcelorMittal reculant de 3,85% à 25,82 euros et Eramet de 3,85% à 85,00 euros.

Il en a été de même pour les valeurs du luxe. Kering a baissé de 1,99% à 429,10 euros, Hermès de 0,93% à 535,00 euros et LVMH de 0,61% à 286,20 euros.

Les valeurs pétrolières ont reculé en raison de prises de bénéfices, à l'instar de TechnipFMC (-2,74% à 26,31 euros) et Total (-1,68% à 55,13 euros).

Eutelsat a pris à l'inverse la tête de l'indice SBF 120 (+6,93% à 22,83 euros) grâce à un relèvement de sa recommandation à "acheter" par Goldman Sachs.

Capgemini a perdu 1,46% à 111,70 euros alors que le géant informatique va prendre une participation de 20% dans Azqore, filiale du groupe bancaire Crédit Agricole dédiée aux services informatiques en gestion de fortune.

  1. Euronext CAC 40

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 10/12/2018

CS a des objectifs de croissance ambitieux dans l'industrie spatiale en Europe. Moltek serait un complément idéal aux activités de CS Space...

Publié le 10/12/2018

Communiqué de presse Paris La Défense, le 10 décembre 2018 Albioma cède son activité de méthanisation en France à Evergaz   Biométhanisation Partenaires, société…

Publié le 10/12/2018

ADLPartner Société anonyme à directoire et conseil de surveillance au capital de 6 478 836 euros 3, avenue de Chartres 60500 - CHANTILLY 393 376 801 R.C.S.…

Publié le 10/12/2018

Global Ecopower a affiché des résultats semestriels en progression. Ainsi, le groupe a fait état d’un résultat net, part du groupe de 2,024 millions d'euros au premier semestre, contre -0,659…

Publié le 10/12/2018

Compagnie des Alpes vient de lever le voile sur ses résultats 2107/2018. Ainsi, l’exploitant de domaines skiables et de parcs à thèmes a publié un résultat net part du groupe en hausse de plus…