En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 439.80 PTS
+0.32 %
5 448.50
+0.49 %
SBF 120 PTS
4 360.80
+0.47 %
DAX PTS
12 761.03
+0.79 %
Dowjones PTS
25 150.34
+0.12 %
7 386.28
-0.24 %
Nikkei PTS
22 794.19
+0.43 %

La Bourse de Paris à nouveau contrariée par la hausse de l'euro

| AFP | 2649 | Aucun vote sur cette news
La Bourse de Paris finit en repli
La Bourse de Paris finit en repli ( Bertrand GUAY / AFP/Archives )

La Bourse de Paris a clôturé en repli (-0,39%) mercredi, contrariée par un regain de vitalité de l'euro et un secteur bancaire majoritairement mal orienté.

L'indice CAC 40 a perdu 19,78 points à 5.107,25 points, dans un volume d'échanges moyen de 3,5 milliards d'euros. La veille, l'indice avait fini en progression de 0,73%.

La cote parisienne a ouvert en légère baisse, a tenté de remonter vers l'équilibre pour finalement refluer à nouveau.

"Les mouvements sur le marché des changes avec une forte appréciation de l'euro face au dollar pèsent sur les indices européens", a observé auprès de l'AFP Marco Bruzzo, directeur général délégué de Mirabaud Asset Management.

La monnaie européenne restait en effet dynamique mercredi et toujours au-dessous de 1,18 dollar, face à un billet vert affaibli par l'incertitude politique aux Etats-Unis.

"Le marché parisien est également sous le coup de baisses dans le secteur bancaire, après une publication de Société Générale qui a suscité des déceptions, notamment sur l'activité de banque de détail et par comparaison aux résultats publiés par BNP Paribas et Natixis", a complété M. Bruzzo.

Selon lui, "l'indice a également été pénalisé par le recul des valeurs liées aux matières premières qui souffrent de la baisse des prix" et "par effet de contagion dans la foulée des résultats de Rio Tinto dont la hausse des profits est moindre qu'attendu".

"Le marché parisien est coincé entre 5.100 et 5.300 points depuis avril. Toutes les tentatives pour franchir ces bornes dans un sens ou l'autre n'ont pas réussi", a-t-il ajouté.

"Jusqu'à présent la majorité des résultats d'entreprises publiés ont été supérieurs aux attentes, ce qui pourrait permettre une reprise de la hausse dans les semaines à venir, une fois que l'euro sera stabilisé", a anticipé l'expert.

Dans ce contexte, les indicateurs du jour, comme le léger recul des prix à la production industrielle en zone euro en juin ou le petit ralentissement de la progression des créations d'emplois dans le secteur privé aux Etats-Unis, sont passés au second plan.

Sur le front des valeurs, Société Générale a reculé de 4,01% à 48,15 euros, les investisseurs étant notamment déçus par les résultats au niveau de l'activité de banque de détail et de celle liée à sa Banque de financement et d'investissement.

Crédit Agricole a aussi perdu 0,30% à 14,80 euros après avoir confirmé son intérêt pour le rachat de trois petites caisses d'épargne en Italie. BNP Paribas n'a pas réussi à échapper à la baisse du secteur perdant également 0,34% à 66,56 euros.

Natixis a par contre réussi à progresser de 0,42% à 6,21 euros, à la faveur de résultats pour le deuxième trimestre en forte hausse, nettement meilleurs que prévu, grâce à sa division de financement et d'investissement ainsi que son pôle épargne.

Les valeurs liées aux matières premières ont été pénalisées par la pression sur les prix, à l'instar d'ArcelorMittal qui a reculé de 3,09% à 21,32 euros, Vallourec de 6,84% à 4,65 euros ou Aperam de 1,16% à 40,60 euros.

Arkema a bénéficié (+0,38% à 96,86 euros) de l'annonce d'un bénéfice net en hausse de 8,8% au deuxième trimestre, soutenu par des ventes en hausse portées par les activités de spécialité et l'amélioration du secteur acrylique, et par un relèvement de son objectif opérationnel.

DBV Technologies a gagné 0,27% à 73,99 euros après l'annonce du lancement d'un essai clinique de phase III afin d'évaluer l'efficacité de son patch Viaskin Peanut contre l'allergie aux arachides chez les enfants âgés de 1 à 3 ans.

  1. CAC 40 (Euronext)

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

SEMAINE TRICOLORE

1000 € OFFERTS*
SUR VOS FRAIS DE COURTAGE

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 24 juillet 2018

CODE OFFRE : BLEUS18

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : BLEUS18 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/07/2018

u prix catalogue, la commande atteint 5,3 milliards de dollars.

Publié le 18/07/2018

Singapore Airlines récupère son titre de meilleure compagnie au monde...

Publié le 18/07/2018

Merci les "millenials" ! Grâce à cette génération dorée comme la cadran d'une Breguet, Swatch group a réalisé un premier semestre record. Au premier semestre 2018, l’entreprise horlogère…

Publié le 18/07/2018

Hokkaido Air System Co (HAC), une compagnie aérienne du groupe Japan Airlines, et ATR ont signé un protocole d’accord portant sur l’achat ferme de deux ATR 42-600, avec une option sur un…

Publié le 18/07/2018

Des fondamentaux assainis