En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 896.92 PTS
-
4 879.5
-0.19 %
SBF 120 PTS
3 892.27
-
DAX PTS
10 924.70
-
Dowjones PTS
24 597.38
+0.29 %
6 767.97
-
1.136
+0.01 %

La Bourse de Paris soutenue par l'accord de libre-échange (+0,24%)

| AFP | 222 | Aucun vote sur cette news
La Bourse de Paris a terminé en hausse
La Bourse de Paris a terminé en hausse ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

La Bourse de Paris a terminé en hausse de 0,24% lundi, soutenue par l'accord de libre-échange entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique.

L'indice CAC 40 a pris 13,33 points à 5.506,82 points, dans un volume d'échanges de 3,16 milliards d'euros. Vendredi, il avait fini en repli de 0,85%.

La cote parisienne avait ouvert à l'équilibre avant de gagner du terrain, soutenue par l'accord Etats-Unis-Mexique-Canada (AEUMC), qui remplace le traité de libre-échange nord-américain Aléna.

"L'élément le plus positif a été l'accord de libre échange conclu entre les Etats-Unis, le Canada et le Mexique qui relance les anticipations d'un accord avec l'Europe et qui apaise les tensions commerciales au niveau mondial", a expliqué à l'AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué chez Diamant bleu Gestion.

"L'accord de libre-échange entre les Etats-Unis et le Canada a remonté le moral général" des marchés, a corroboré dans une note David Madden, analyste de CMC Markets.

Cet accord, conclu in extremis, a été annoncé dimanche soir. Le président américain Donald Trump le considère comme "le plus important" de l'histoire des Etats-Unis et veut le signer d'ici à la fin novembre.

Autre paramètre clé: le cours du Brent à son plus haut en quatre ans "a contribué à la bonne tenue des valeurs pétrolières et para-pétrolières", qui pèsent de façon importante dans l'indice, a ajouté M. Larrouturou.

L'effet de la présentation du budget italien, qui a contribué à une très forte dégradation du secteur bancaire en Europe vendredi, "est un peu amorti mais il reste présent", a ajouté l'expert, notant un "impact négatif sur les banques françaises les plus exposées" aux établissements financiers italiens, telles que Crédit Agricole et BNP Paribas.

- Les pétrolières bien orientées -

En matière de valeurs, le secteur pétrolier a fortement progressé dans le sillage de la hausse des cours du brut. Total a avancé de 0,95% à 56,37 euros.

Le secteur technologique a été également bien orienté après la révision à la hausse des prévisions de dépenses d'investissement du géant américain des puces électroniques Intel, selon M. Larrouturou.

STMicroelectronics a terminé en hausse de 2,23% à 16,02 euros, Soitec a bondi de 3,52% à 61,80 euros.

Les valeurs exportatrices, telles que celles du luxe, qui avaient reculé au moment de l'intensification des tensions commerciales, ont été plus favorisées "dans l'idée que les tensions internationales vont s'apaiser", a souligné l'expert.

Ainsi, LVMH a progressé de 0,76% à 306,90 euros. Kering a gagné 1,45% à 468,40 euros.

Les valeurs financières, déjà pénalisées vendredi après l'annonce du futur déficit italien, ont terminé encore dans le rouge. BNP Paribas a perdu 1,37% à 51,99 euros, Crédit Agricole a lâché 2,00% à 12,14 euros et Société Générale a reculé de 1,01% à 36,60 euros.

Air France-KLM a cédé 3,99% à 8,61 euros, tandis que Benjamin Smith, le nouveau directeur général d'Air France, rencontrait pour la première fois l'intersyndicale en vue de relancer le dialogue sur la question cruciale des salaires.

Bonduelle a progressé de 9,04% à 29,55 euros, s'appuyant sur un bond de 20,9% de son bénéfice net au cours de son exercice décalé 2017-18, grâce à l'acquisition de la société américaine Ready Pac Foods acquise en 2017, devenue Bonduelle Fresh America.

Recylex a perdu 6,40% à 7,54 euros, après être tombé dans le rouge au premier semestre, pénalisé par la baisse de sa production dans le segment du plomb au sein de sa fonderie de Nordenham, en Allemagne.

  1. Euronext CAC 40

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 13/12/2018

Onxeo examine toutes les voies de recours et de négociation possibles...

Publié le 13/12/2018

Le Conseil d'administration d'ARTEA (Code ISIN : FR0012185536/ Mnémonique : ARTE), réuni le 20 novembre 2018, a décidé la mise en oeuvre du programme de rachat…

Publié le 13/12/2018

Ivry, 13 décembre 2018   Information réglementée PUBLICATION DU NOMBRE D'ACTIONS COMPOSANT LE CAPITAL ET DU NOMBRE TOTAL DE DROITS DE…

Publié le 13/12/2018

Au premier semestre, clos fin septembre, EuropaCorp a essuyé une perte nette, part du groupe de 88,9 millions d’euros contre - 70,6 millions d’euros, un an plus tôt. Le groupe a enregistré des…

Publié le 13/12/2018

Depuis le dernier trimestre 2017, début du partenariat entre le spécialiste du marketing point de vente MEDIA 6 et Lucibel, la collaboration entre les...