En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 853.70 PTS
-0.88 %
4 822.0
-1.37 %
SBF 120 PTS
3 857.72
-0.89 %
DAX PTS
10 865.77
-0.54 %
Dowjones PTS
24 100.51
-2.02 %
6 594.96
-2.56 %
1.130
-0.01 %

La Bourse de Paris se replie face aux incertitudes persistantes (-0,79%)

| AFP | 449 | Aucun vote sur cette news
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018 ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

La Bourse de Paris a terminé en baisse lundi (-0,79%), les investisseurs restant prudents dans un environnement marqué par des incertitudes persistantes, notamment au sujet du Brexit, du budget italien et de la guerre commerciale sino-américaine.

L'indice CAC 40 a perdu 39,75 points à 4.985,45 points, dans un volume d'échanges de moyen de 3,3 milliards d'euros. Vendredi, il avait fini en léger repli de 0,17%.

Après une ouverture en territoire positif, la cote parisienne a perdu du terrain jusqu'à s'enfoncer dans le rouge.

"Le contexte reste très négatif, il y a toujours des sources d'incertitude qui pèsent sur la tendance", a commenté auprès de l'AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué à Diamant bleu Gestion.

"La situation de Theresa May n'est pas éclaircie et les investisseurs ignorent s'il y aura une majorité pour voter l'accord trouvé avec Bruxelles", a-t-il notamment détaillé.

La dirigeante britannique, qui se rendra dans la semaine à Bruxelles, fait face à une forte pression au Royaume-Uni, où ses détracteurs lui demandent d'améliorer l'accord conclu par les équipes de négociateurs pour organiser leur séparation.

De leur côté, les ministres des Affaires européennes des 27 ont accordé lundi un premier feu vert au projet de divorce, donnant le coup d'envoi d'une ultime semaine de tractations avant un sommet exceptionnel dimanche à Bruxelles.

Les acteurs de marché gardaient également l'œil sur les relations entre la Commission européenne et l'Italie, après que Rome a refusé de revoir son budget pour 2019, prenant ainsi le risque de sanctions financières, dont la mise en œuvre reste néanmoins assez hypothétique.

En outre, "les tensions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis ont été fortes lors du dernier sommet de l'Apec et ne sont toujours pas entrées dans une phase d'apaisement", a souligné M. Larrouturou.

Les deux premières puissances mondiales ont exposé le weekend dernier, en marge du sommet entre les 21 pays de la Coopération économique Asie-Pacifique (Apec), l'étendue de leurs divergences en s'écharpant sur le protectionnisme et le commerce.

"Les investisseurs sont forcément sensibles à tout ce qui est négatif et préfèrent prendre des précautions", a expliqué l'expert.

Du côté des indicateurs, les investisseurs ont eu peu de données à se mettre sous la dent, à l'exception des reventes de logements pour octobre (NAR) aux États-Unis.

Sur le front des valeurs, Renault s'est écroulé de 8,43% à 59,06 euros après l'arrestation de son PDG Carlos Ghosn au Japon pour des malversations présumées.

  1. Euronext CAC40

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Vivendi invoque un "manque substantiel d'indépendance" de 5 administrateurs...

Publié le 14/12/2018

Carbios annonce la nomination de Ian Hudson au poste de Président du Conseil d’administration. Il succède à Jean Falgoux et prendra ses nouvelles fonctions le 1er Janvier 2019, après avoir été…

Publié le 14/12/2018

Le Conseil d'Administration de SoLocal Group, tenu ce jour, a pris acte de la démission d'Arnaud Marion, qui suite à la prise de ses nouvelles fonctions exécutives au sein de Smovengo, a souhaité…

Publié le 14/12/2018

Dans la continuité de la politique de distribution de dividendes des derniers exercices, le Conseil d’administration de Kering a décidé, lors de sa réunion du 14 décembre 2018, le versement…

Publié le 14/12/2018

Compte tenu des bons résultats de 2CRSi en 2018, une prime a été décidée pour tous les salariés du groupe en France...