En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 166.53 PTS
+0.42 %
5 169.00
+0.49 %
SBF 120 PTS
4 146.21
+0.55 %
DAX PTS
11 780.44
+0.56 %
Dowjones PTS
25 706.68
-0.36 %
7 278.63
+0.00 %
1.151
+0.09 %

La Bourse de Paris s'accorde un brin de répit malgré des incertitudes

| AFP | 188 | Aucun vote sur cette news
La Bourse de Paris s'accorde un brin de répis malgré des incertitudes
La Bourse de Paris s'accorde un brin de répis malgré des incertitudes ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

La Bourse de Paris a fini en hausse de 0,35%, connaissant un répit dans un contexte dominé par l'incertitude liée à la politique budgétaire italienne, le dossier commercial et les taux d'emprunt américains.

L'indice CAC 40 a gagné 18,30 points pour clôturer à 5.318,55 points, dans un volume d'échanges modéré, de 3,47 milliards d'euros. La veille, il avait fini en net recul de 1,10%.

"L'incertitude domine mais le marché tente de se stabiliser" avec "une tentative de rebond sur les indices européens et notamment sur le CAC 40", a indiqué Andrea Tuéni, analyste chez Saxo Banque.

Ce rebond est "essentiellement technique, car le contexte reste très fragile" mais il "enraye un petit peu la spirale baissière des dernières séances", a souligné l'expert.

Toutefois, "les tensions restent les mêmes", avec un dossier commercial "en fil rouge" qui suscite des inquiétudes sur son impact sur l'économie chinoise, mais aussi avec "la flambée des taux souverains qui demeure d'actualité".

Cette volonté de rentrer dans une phase de répit "ne signifie pas la fin de la spirale baissière des dernières séances", ni "un retour haussier", a prévenu M. Tuéni.

Le Fonds monétaire international a abaissé les perspectives de croissance mondiale pour 2018 et 2019 en raison de la guerre commerciale qui fait rage entre les États-Unis et la Chine.

Le FMI table désormais sur une croissance du produit intérieur brut mondial (PIB) de 3,7% pour chacune de ces deux années (-0,2 point), une hausse similaire à celle de 2017.

Sur l'Italie, les investisseurs n'ont "toujours pas de trame très claire sur les questions budgétaires et les incertitudes pourraient perdurer d'ici à l'examen du projet de budget italien par la Commission européenne" à partir du 15 octobre.

Le vice-Premier ministre italien Matteo Salvini a prévenu que son gouvernement ne ferait pas marche arrière sur son projet de budget, prévoyant une aggravation du déficit public à 2,4% du PIB l'an prochain.

Le ministre italien de l’Économie, Giovanni Tria, a souligné "la nécessité de baisser le ton" dans le cadre des discussions avec l'Union européenne, alors que Rome et Bruxelles se livrent à un bras de fer sur cette question.

"Une fois que le programme de politique économique sera approuvé par le Parlement, l'incertitude qui a pesé sur les titres d'État ces derniers mois disparaîtra", a également assuré le ministre devant les commissions des Finances du Parlement.

"Les investisseurs sont préoccupés par le projet de déficit budgétaire de l'Italie et la hausse des taux d'emprunt américains", confirme David Madden analyste de CMC Markets.

Valeurs pétrolières au beau fixe

Les valeurs pétrolières ont grimpé dans le sillage des cours du brut, à l'instar de TechnipFMC (+3,81% à 26,69 euros) et de Total (+1,44% à 54,83 euros).

Le secteur bancaire, qui a souffert lors des dernières séances en raison des craintes entourant le budget italien, a été mitigé.

BNP Paribas a avancé de 0,16% à 51,23 euros, Société Générale a reculé de 0,12% à 36,25 euros et Crédit Agricole a pris 0,76% à 12,47 euros.

Capgemini a pris 1,46% à 110,90 euros, profitant de l'annonce du rachat de l'agence Doing, basée en Italie, renforçant ainsi sa présence dans le numérique.

Ipsen a été pénalisé (-5,55% à 131 euros) par un abaissement de sa recommandation à "sous-performance" contre "neutre" précédemment par JPMorgan. Ses pairs bioMérieux (-4,74% à 62,30 euros) et Eurofins (-2,15% à 428,80 euros) ont également fini dans le rouge.

Air France-KLM a avancé de 5,19% à 8,83 euros. La direction a proposé 2% de hausse rétroactive au 1er janvier 2018 et 2% de hausse au 1er janvier 2019. Le Spaf, syndicat de pilotes non membre de l'intersyndicale, a déjà accepté la hausse générale des salaires de 4% proposée.

Theradiag s'est effondré de 7,72% à 1,14 euros, pénalisé par l'annonce du départ prochain de Michel Finance, directeur général de l'entreprise depuis 2011.

  1. Euronext CAC 40

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Trader sur le CAC40 avec du levier
Lundi 5 novembre de 12h30 à 13h00

Les Produits de rendement : découvrir un nouveau support d'investissement
Lundi 5 novembre de 18h00 à 18h30

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/10/2018

Un environnement de marché porteur

Publié le 18/10/2018

Keyrus a signé un partenariat avec la plateforme de développement de chatbots, Botfuel...

Publié le 18/10/2018

Encore un départ de cadre chez Tesla ? Cette fois, ce serait le tour de Gilbert Passin, vice-président en charge de la production du constructeur américain de véhicules électriques. C’est ce…

Publié le 18/10/2018

A contre-courant, LafargeHolcim abandonne 3,4% à 38,2 euros en début de séance à Paris, au plus bas depuis plus de deux ans...

Publié le 18/10/2018

Spineway, spécialiste des implants et ancillaires chirurgicaux pour le traitement des pathologies de la colonne vertébrale (rachis), a finalisé son dossier réglementaire et peut désormais…