En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 412.70 PTS
+0.35 %
5 407.5
+0.26 %
SBF 120 PTS
4 337.33
+0.24 %
DAX PTS
12 228.01
+0.07 %
Dowjones PTS
26 405.76
+0.61 %
7 490.32
+0.00 %
1.170
+0.22 %

La Bourse de Paris recule nettement dans un environnement incertain

| AFP | 520 | Aucun vote sur cette news
La Bourse de Paris finit lundi en petite hausse
La Bourse de Paris finit lundi en petite hausse ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

La Bourse de Paris reculait nettement mardi à la mi-journée (-1,56%), l'environnement incertain incitant les investisseurs à la prudence lors d'une séance sans grande actualité.

A 13H50 (11H50 GMT), l'indice CAC 40 perdait 84,61 points à 5.329,19 points dans un volume d'échanges de 1,2 milliard d'euros. La veille, il avait fini en très légère hausse de 0,13%, en l'absence de Wall Street.

Après avoir ouvert en légère hausse, la cote parisienne a rapidement inversé la tendance et s'est enfoncée dans le rouge.

La Bourse de New York s'orientait de son côté vers une ouverture en légère baisse.

Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average, qui donne sa tendance, perdait 0,35%. Celui de l'indice élargi S&P 500 cédait 0,28%, tandis que celui du Nasdaq, à dominante technologique, baissait de 0,34%.

Les investisseurs avaient peu d'actualité à se mettre sous la dent.

Dans ce contexte, ils "restent nerveux par rapport à la situation autour de la dette italienne, aux mauvaises relations commerciales internationales et à la faiblesse des marchés émergents", a résumé David Madden, un analyste de CMC Markets.

Les acteurs de marché surveillaient de près les relations entre les Etats-Unis et la Chine, au moment où le président américain Donald Trump envisage d'imposer de nouvelles taxes sur 200 milliards de dollars d'importations chinoises.

Du côté européen, l'inquiétude a été renforcée la semaine passée par l'escalade de tensions au sujet des importations d'automobiles.

Le chef de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a averti vendredi que l'UE riposterait si Trump imposait des droits de douane sur les voitures étrangères, après que le président américain américain a jugé que l'offre européenne d'abandonner les tarifs douaniers sur les importations automobiles n'était "pas suffisante".

Les investisseurs gardaient également un oeil sur l'Italie, où le gouvernement antisystème doit élaborer son budget 2019.

Les marchés financiers s'inquiètent au sujet des choix de politique économique italienne, qui pourrait amener le pays à creuser son déficit budgétaire.

Du côté des indicateurs, l'agenda se résume à l'ISM américain.

- Scor recherché -

En matière de valeurs, Scor bondissait de 8,74% à 38,55 euros, après avoir refusé une offre de rachat venant du groupe Covéa, poids lourd de l'assurance mutualiste, qui proposait 43 euros par titre.

Iliad s'élevait de 8,79% à 117,55 euros. L'opérateur, qui a réussi son lancement en Italie, a renoué avec la croissance du nombre d'abonnés en juin. La maison mère de l'opérateur télécoms Free a toutefois révisé un de ses objectifs de rentabilité, après la publication de résultats en recul au premier semestre 2018.

Le reste du secteur était mal orienté, Orange perdant 1,29% à 13,77 euros et Bouygues Telecom 1,97% à 36,24 euros.

Saint-Gobain baissait 1,21% à 36,07 euros. Le groupe est sorti de l'indice Euro Stoxx 50.

Kering lâchait 2,21% à 452,00 euros. Le groupe fait son entrée à l'Euro Stoxx 50. Le reste du secteur du luxe était mal orientée, à l'instar de LVMH (-3,16% à 292,75 euros) et de Hermès (-2,20% à 550,00 euros).

Le secteur automobile évoluait dans le rouge. Peugeot reculait de 2,53% à 23,10 euros, Renault 2,14% à 71,82 euros, Valeo 1,56% à 37,84 euros et Michelin 1,23% à 100,05 euros.

SMCP progressait de 0,88% à 24,21 euros, dynamisé par un bénéfice au premier semestre 2018 trente fois supérieur à celui publié un an auparavant par la maison mère des marques de prêt-à-porter Sandro, Maje et Claudie Pierlot qui a également confirmé ses objectifs annuels.

Abivax décollait de 10,15% à 7,38 euros, propulsé par l'annonce que son candidat-médicament a démontré une "forte efficacité statistiquement significative" lors d'une étude clinique de phase IIa pour traiter par voie orale la rectocolite hémorragique, une maladie inflammatoire de l'intestin.

  1. Euronext Cac 40

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 20/09/2018

Le CAC40 repasse au-dessus des 5...

Publié le 20/09/2018

Fnac Darty gagne 0,9% à 69,8 euros alors que l'agitateur culturel est entré en négociations exclusives en vue d'une prise de participation majoritaire...

Publié le 20/09/2018

Le Bélier a vu son bénéfice net bondir de 124% à 16 millions d'euros, grâce notamment à des prélèvements fiscaux moins lourds. Le résultat opérationnel des activités de l'équipementier…

Publié le 20/09/2018

Creusement des pertes semestrielles

Publié le 20/09/2018

Bel a lancé un projet de nouvelle organisation pour adapter et simplifier ses modes de fonctionnement et ses organisations, en particulier au niveau...