En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 806.20 PTS
-
4 813.5
-
SBF 120 PTS
3 820.27
-
DAX PTS
10 780.51
+1.49 %
Dowjones PTS
24 370.24
-0.22 %
6 704.24
+0.32 %
1.133
+0.11 %

La Bourse de Paris plombée par le luxe et les taux américains

| AFP | 445 | 5 par 1 internautes
La Bourse de Paris a fini en net repli
La Bourse de Paris a fini en net repli ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

La Bourse de Paris a fini jeudi en net repli (-1,47%), tirée à la baisse par un secteur du luxe très exposé à la Chine et par des craintes liées à la montée des taux obligataires américains.

L'indice CAC 40 a perdu 80,55 points à 5.410,85 points, dans un volume d'échanges de 4,4 milliards d'euros. La veille, il avait gagné 0,43%.

Le repli de la cote parisienne, qui avait déjà ouvert en recul, s'est accentué au fil de la séance.

Poids lourd boursier, "le luxe plombe complètement le CAC 40", souffrant des tensions commerciales avec la Chine et une croissance mondiale un peu sous pression, a résumé à l'AFP Alexandre Baradez, analyste chez IG France.

"La macroéconomie chinoise montre des signaux de faiblesse" et les valeurs du luxe sont très exposées à la Chine, a-t-il détaillé.

En outre, "peut-être que le marché craint un petit peu l'intervention du vice-président américain Mike Pence" sur les relations entre les Etats-Unis et la Chine, en cours après la clôture des marchés à Paris.

"La Chine s'ingère dans la démocratie américaine" et "(...) la Chine veut un président américain différent", a déclaré Mike Pence, reprenant des accusations déjà émises par Donald Trump.

Plus globalement, "la question des taux américains est venue se greffer aux questions commerciales", et "vient s'ajouter au risque italien" que représente la hausse sensible du taux des emprunts transalpins à dix ans, a souligné M. Baradez.

Le taux d'emprunt sur la dette à 10 ans des États-Unis, qui avait déjà fortement grimpé mercredi, continuait à monter jeudi (3,1927% à 18h00) et à inquiéter les marchés.

Les derniers bons chiffres américains, sur les commandes industrielles, les créations d'emploi ou la croissance de l'activité dans les services, devraient soutenir les perspectives de relèvement des taux directeurs par la Banque centrale américaine (Fed).

-Le luxe tourmenté-

"Le marché craint que les taux n'évoluent encore plus vite et que le resserrement monétaire ne finisse par nuire à l'économie" en renchérissant le coût du crédit pour les entreprises, les particuliers ou les investisseurs, souligne M. Baradez.

Par ailleurs, "l'effet pétrole commence à se faire sentir" comme un frein, la montée récente des prix de l'or noir entraînant des coûts pour les entreprises qui pourraient réviser à la baisse leurs projections de résultats, a souligné l'expert.

Les trois grandes valeurs du luxe ont été particulièrement affectées. Kering a dégringolé de 5,36% à 437,80 euros, LVMH a lâché 4,89% à 287,95 euros et Hermes a cédé 3,12% à 540,00 euros. À l'approche de la saison des résultats, certains analystes évoquent un possible ralentissement du secteur, après un excellent premier semestre.

Le secteur bancaire a bénéficié du redressement des taux aux Etats-Unis et en Europe. Crédit Agricole a progressé de 2,19% à 12,67 euros, Société Générale a gagné 0,67% à 37,00 euros et BNP Paribas 0,31% à 52,30 euros.

Les équipementiers et constructeurs automobiles étaient à la peine. Valeo a été affecté (-6,56% à 32,50 euros) par un abaissement de sa recommandation par Exane BNP Paribas, tout comme Faurecia (-5,25% à 49,25 euros). Dans leur sillage, Plastic Omnium a décliné de 4,00% à 30,47 euros. Renault a chuté de 1,06% à 72,96 euros et PSA a reculé de 1,17% à 22,05 euros.

ADP a pris 0,27% à 189,10 euros, dans la foulée de l'autorisation de la privatisation du groupe par l'Assemblée nationale, dans le cadre du projet de loi Pacte.

  1. Euronext CAC 40

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2018

Akuo Energy et Atawey vont déployer 33 stations de recharge en milieu urbain et périurbain à Paris et en France, avant d'étendre le projet à l'Europe...

Publié le 11/12/2018

Conformément à la réglementation applicable, DERICHEBOURG déclare avoir effectué les opérations d'achat d'actions suivantes dans les conditions de l'article 5 §2 du…

Publié le 11/12/2018

DÉCLARATION DE TRANSACTIONS SUR ACTIONS PROPRES RÉALISÉES LES 4 ET 5 DECEMBRE 2018   Présentation agrégée par jour et par marché   Nom…

Publié le 11/12/2018

Cette technologie de localisation terrestre, à faible consommation d'énergie, peut être facilement utilisée pour des équipements déjà connectés...

Publié le 11/12/2018

    Communiqué de presse Villepinte, le 11 décembre2018       DECLARATION RELATIVE AU NOMBRE DE DROITS DE VOTE ET D'ACTIONS COMPOSANT LE CAPITAL DE LA…