En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 580.38 PTS
+0.31 %
5 528.00
-
SBF 120 PTS
4 415.60
+0.30 %
DAX PTS
12 222.39
+0.57 %
Dowjones PTS
26 559.54
+0.42 %
7 689.72
+0.00 %
1.124
+0.12 %

La Bourse de Paris persiste dans sa trajectoire haussière (+0,30%)

| AFP | 186 | Aucun vote sur cette news
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018 ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

La Bourse de Paris persistait mercredi en milieu de journée dans sa trajectoire haussière suivie depuis le début de l'année, les investisseurs accueillant des signaux positifs de l'économie chinoise au coeur d'une légion de publications d'entreprises.

A 14H00 (12H00 GMT), l'indice CAC 40 avançait de 16,33 points à 5.544,70 points, dans un volume d'échanges de 1,3 milliard d'euros.

La cote parisienne a ouvert à l'équilibre avant de s'élever au fil de la séance jusqu'à un nouveau plus haut annuel (à 5.547,56 points).

Wall Street se dirigeait vers une ouverture positive. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average montait de 0,14%, tout comme celui sur l'indice élargi S&P (+0,22%), et celui sur le Nasdaq, à dominante technologique (+0,36%).

"Les messages envoyés par l'économie chinoise rassurent: tant mieux, mais pour combien de temps ?", s'interrogent les experts de la Banque Postale Asset Management.

La croissance du premier trimestre en Chine s'est stabilisée à 6,4% sur un an, en dépit d'une demande mondiale en baisse et de la guerre commerciale avec Washington.

La production industrielle chinoise a enregistré une croissance plus forte, progressant de 6,5% au premier trimestre sur un an, soit 1,2 point de plus que sur la période janvier-février.

Si l'annonce d'une croissance chinoise supérieure aux attentes a apaisé les craintes sur l'économie mondiale, les nouvelles en provenance de la zone euro prêtaient un peu moins à sourire.

"Les investisseurs semblent bien plus préoccupés par la nouvelle drastique (la deuxième fois en trois mois) réduction de croissance allemande pour 2019 du gouvernement, en ligne avec la contraction de l’activité dans le secteur manufacturier", notent les experts de Mirabaud Securities Genève.

L'Allemagne, locomotive de la région, a divisé mercredi par deux sa prévision de croissance pour 2019, tablant sur une hausse du Produit intérieur brut (PIB) de 0,5%, loin des 1,0% attendus auparavant, mais s'est montrée plus optimiste pour 2020.

"La phase de faiblesse que traverse actuellement l'économie allemande doit servir de signal d'alarme", a estimé le ministre de l'Economie Peter Altmaier, confiant que la phase de ralentissement "sera de nouveau surmontée" en 2020.

L'inflation dans la zone euro a pour sa part reculé en mars à 1,4%, contre 1,5% le mois précédent.

Les investisseurs attendent dans l'après-midi la balance commerciale américaine de février et le Livre beige, un rapport faisant l'état des lieux de l'économie américaine, en préparation à la prochaine réunion du FOMC des 30 avril et 1er mai.

Le marché saura davantage à quoi s'attendre pour la zone euro jeudi avec la publication de la première estimation des indices PMI d'avril.

Sur le front commercial, l'UE a dévoilé mercredi une longue liste de biens manufacturés aux Etats-Unis qui pourraient être taxés jusqu'à hauteur de 12 milliards de dollars, allant du ketchup aux pièces détachées de voiture, en guise de "contre-mesures" aux subventions américaines à Boeing.

  1. Euronext CAC40

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/04/2019

Pour l'exercice 2018, Wedia affiche un chiffre d'affaires consolidé de 10,8 ME, en hausse de 16% par rapport à l'exercice 2017, soit 9,3 ME...

Publié le 18/04/2019

Les revenus locatifs de Carmila pour les 3 premiers mois de l'année 2019 s'élèvent à 89,2 millions d'euros, contre 82,1 millions d'euros en 2018 sur...

Publié le 18/04/2019

Implanet affiche pour l'exercice 2018 une perte nette de 5,55 ME, contre 6,61 ME un an auparavant...

Publié le 18/04/2019

L'assemblée générale des actionnaires de CNP Assurances qui s'est réunie le 18 avril 2019 à Paris a approuvé les comptes sociaux et consolidés de...

Publié le 18/04/2019

Accor a fait le point sur son activité du premier trimestre 2019. Ainsi, le groupe hôtelier a réalisé un chiffre d'affaires de 987 millions d’euros sur la période, en progression de 34,2% en…