En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 346.14 PTS
+4.61 %
4 394.50
+5.83 %
SBF 120 PTS
3 416.20
+4.71 %
DAX PTS
10 075.17
+5.77 %
Dow Jones PTS
22 679.99
+7.73 %
8 081.66
+7.35 %

La Bourse de Paris rebondit nettement au lendemain du krach (+2,53%)

| AFP | 4831 | Aucun vote sur cette news
La Bourse de Paris tente de se reprendre
La Bourse de Paris tente de se reprendre ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

La Bourse de Paris rebondissait nettement vendredi matin (+2,53%), tentant de repartir du bon pied au lendemain d'une séance catastrophique, dans un contexte de crainte de récession mondiale en raison de la pandémie de coronavirus.

A 09H30, l'indice CAC 40 prenait 102,2 points à 4.146,51 points. Jeudi, l'indice a enregistré la chute la plus forte de son histoire, clôturant sur une baisse de 12,28% à 4.044,26 points.

Les places financières du monde entier se sont violemment effondrées jeudi, sur fond de panique générale en raison de la pandémie. Wall Street a notamment terminé sur un plongeon de 10%, sa plus lourde chute depuis le krach boursier d'octobre 1987.

"C'est une période complexe où les marchés peuvent être d'une rare violence, raison pour laquelle nous ne cesserons de rappeler qu'il faut prudence garder", a commenté Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

"Dans les séances à venir, les investisseurs auront les yeux rivés sur les courbes de nombre de cas en Europe", a-t-il ajouté. Le nouveau coronavirus a infecté plus de 131.000 personnes dans 116 pays, dont près de 28.000 en Europe, selon un bilan effectué par l'AFP.

"La question est de savoir si les investisseurs tiendront leurs positions acheteuses durant le week-end, alors que le risque d'avoir des annonces négatives pendant ces deux jours de fermetures habituelle des marchés reste extrêmement élevé", a souligné Vincent Boy, analyste marché chez IG France.

Les acteurs de marché craignent en particulier "un peu plus de restrictions au niveau mondial alors qu'aucune statistique ne permet encore d'évaluer l'impact sur l'activité économique en Europe ou aux Etats-Unis", a-t-il détaillé.

En outre, "les investisseurs sont peu rassurés par les mesures économiques d'urgence des banques centrales", a souligné John Plassard, spécialiste de l'investissement chez Mirabaud, estimant que "la crise du coronavirus est en train de se transformer en crise de confiance".

Les mesures de la Banque centrale européenne (BCE) ont particulièrement déçu comme en témoigne l'accélération de la chute des indices européens suivant leur présentation.

La quasi totalité du CAC dans le vert

La BCE a notamment décidé de maintenir ses taux directeurs inchangés, alors que ses homologues américaine et britannique ont toutes deux opté pour des baisses.

L'institution a toutefois lancé jeudi un programme de prêts pour soutenir les PME les plus touchées par la pandémie et compte acheter 120 milliards d'euros de dette publique et privée supplémentaire d'ici la fin de l'année.

De son côté, la Réserve fédérale américaine (Fed) a annoncé jeudi qu'elle allait renouer avec le rachat de dette à travers les bons du Trésor, afin d'abreuver les marchés en liquidités.

Du côté des indicateurs, le taux d'inflation s'est bien stabilisé en Allemagne le mois dernier, atteignant 1,7%, selon des chiffres publiés vendredi.

Outre-Atlantique, l'enquête préliminaire sur la confiance des consommateurs en mars figure également à l'agenda. Elle devrait être particulièrement scrutée étant donné qu'il s'agit de la première statistique qui devrait refléter les craintes liées au virus.

En matière de valeurs, la quasi totalité du CAC 40 évoluait dans le vert.

Certaines valeurs durement frappées la veille parvenaient à se hisser dans les premières places du classement, à l'instar du groupe hôtelier Accor (+4,74% à 23,87 euros).

Bolloré prenait 1,28% à 2,53 euros, profitant d'un bénéfice net en hausse de 1% à 237 millions d'euros l'an dernier, assombri néanmoins par une importante dépréciation des actifs liés aux services d'autopartage.

Rubis, spécialisé dans le stockage et la distribution de produits pétroliers, bondissait de 9,34% à 39,00 euros, tiré par un bénéfice net en hausse de 23% en 2019 et se dit "bien positionné" face à l'épidémie mondiale de coronavirus qui a pourtant provoqué une chute vertigineuse des cours de l'or noir.

  1. Euronext CAC40

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 06/04/2020

Pour prolonger et amplifier les nombreuses initiatives prises par ses entreprises en France et dans le monde, le groupe Vinci a décidé d’apporter son...

Publié le 06/04/2020

Validation in-vitro de l’impact de l’Ivermectine sur le Covid-19 par des chercheurs australiens

Publié le 06/04/2020

Onxeo, société de biotechnologie au stade clinique spécialisée dans le développement de médicaments innovants ciblant les mécanismes de réponse aux...

Publié le 06/04/2020

Pas de dividende au titre de l’exercice 2019-2020

Publié le 06/04/2020

Tikehau Capital a annoncé, conjointement avec City Developments Limited (CDL), une société immobilière de premier plan cotée à Singapour, l'augmentation de leurs participations respectives dans…