En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 872.63 PTS
+0.52 %
4 866.50
+0.44 %
SBF 120 PTS
3 881.80
+0.35 %
DAX PTS
11 124.67
+0.31 %
Dowjones PTS
24 404.48
+0.00 %
6 646.81
+0.00 %
1.135
-0.07 %

La Bourse de Paris chute de 1,66%

| AFP | 958 | Aucun vote sur cette news
Opérateur boursier dans la salle de marchés de Saxo Banque, à Paris le 7 juillet 2018
Opérateur boursier dans la salle de marchés de Saxo Banque, à Paris le 7 juillet 2018 ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

La Bourse de Paris reculait jeudi (-1,66%), dans le sillage de Wall Street, les investisseurs ayant mal digéré les annonces de la banque centrale américaine de la veille.

À 09H32, l'indice CAC 40 perdait 79,35 points à 4.698,10 points. Mercredi, il avait fini sur un léger rebond (+0,49%).

"Là où le bât blesse, c'est que le marché attendait un signal clair et direct indiquant que la Fed allait se mettre en mode pause", explique Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Wall Street a terminé en fort recul mercredi, les investisseurs ne jugeant pas assez conciliant le ton employé par la banque centrale américaine (Fed), après le quatrième relèvement de ses taux d'intérêt cette année et l'abaissement de ses prévisions de croissance pour l'an prochain.

La Fed a augmenté son taux directeur d'un quart de point, faisant fi des pressions du président américain Donald Trump. Comme attendu par la majorité des économistes, elle prévoit désormais deux hausses de taux l'an prochain au lieu de trois initialement.

Beaucoup de boursiers avaient cependant "douté ces dernières séances de la possibilité même d'une hausse des taux en décembre et une plus importante proportion" d'entre-eux "attendait un message allant dans le sens du statu quo monétaire en 2019", a rappelé Christopher Dembik.

La Fed n'a que modestement révisé ses prévisions: elle table désormais sur une croissance du Produit intérieur brut américain de 2,3% l'an prochain, contre 2,5% lors de ses projections publiées en septembre.

En revanche, la Banque du Japon (BoJ) a maintenu jeudi à l'identique sa politique monétaire ultra-accommodante, reconduisant ses mesures de soutien à l'économie au moment où ralentit la croissance mondiale.

La Banque d'Angleterre (BoE) devait pour sa part communiquer sur ses taux d'intérêt dans l'après-midi, aucun changement n'étant attendu dans sa politique monétaire.

"Il y a tant d'incertitude autour du Brexit que ce serait un choc si elle modifiait sa politique", souligne David Madden, analyste chez CMC Markets.

"Aucun doute que l'incertitude autour du Brexit va inciter la BoE à maintenir" sa politique, estime aussi Jasper Lawler, analyste chez London Capital Group.

En Italie, un accord sur le budget a été trouvé avec la Commission européenne, en partie grâce au report de l'entrée en vigueur des deux réformes-phares, celle des retraites et du revenu de citoyenneté.

"Le bras de fer entre Rome et Bruxelles a pris fin et les investisseurs sont soulagés dans la mesure où ils craignaient une nouvelle vague dans la crise de la dette", observe M. Madden.

En France, le ministre des Finances Bruno Le Maire a affirmé mercredi bénéficier de la "compréhension" de la Commission européenne sur les dépenses supplémentaires engagées par la France à cause de la crise des "gilets jaunes".

Plusieurs actions baissaient encore plus que le CAC 40.

Renault perdait 2,31% à 53,26 euros, son patron Carlos Ghosn pouvant espérer être libéré bientôt sous caution, après le rejet jeudi par le tribunal de Tokyo de la requête du parquet d'étendre sa garde à vue.

Société Générale se repliait de 2,40% à 28,21 euros après que la banque a annoncé avoir conclu la vente de sa filiale serbe à OTP.

  1. Euronext CAC40

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 mars 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/01/2019

Les marchés actions européens évoluent proches de l’équilibre à la mi-séance, dans contexte où la morosité l’emporte. Les catalyseurs haussiers font défaut et les investisseurs se…

Publié le 23/01/2019

A l’occasion d’une journée Investiseurs, Neopost a levé le voile sur sa nouvelle stratégie baptisée « Back to Growth » et portant sur la période 2019-2022. Ainsi, le spécialiste du…

Publié le 23/01/2019

IBM a dévoilé des résultats trimestriels supérieurs aux attentes. Le géant américain de l'informatique a réalisé au quatrième trimestre 2018 un bénéfice net de 1,95 milliard de dollars, ou…

Publié le 23/01/2019

Ingenico chute de 12% à 46,03 euros après avoir atteint 44,41 euros, soit son plus niveau depuis avril 2013. Les investisseurs sanctionnent le quatrième avertissement sur résultats en moins d'un…

Publié le 23/01/2019

Le titre valide une figure de continuation baissière en drapeau après s'être retourné à la baisse sous sa moyenne mobile à 50 séances, négativement orientée. De son côté, le RSI évolue à…