5 237.44 PTS
-0.22 %
5 222.50
-0.07 %
SBF 120 PTS
4 191.75
-0.24 %
DAX PTS
12 561.79
+0.00 %
Dowjones PTS
22 370.80
+0.21 %
5 991.08
+0.47 %
Nikkei PTS
19 909.50
+0.52 %
Suivez-nous sur Facebook
Suivez-nous sur Google +
Suivez-nous sur Twitter
Suivez-nous sur Youtube

Petite baisse de régime de la Bourse de Paris qui pâtit de l'euro

| AFP | 213 | Aucun vote sur cette news
La Bourse de Paris clôture en baisse
La Bourse de Paris clôture en baisse ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

La Bourse de Paris a achevé la semaine dans le rouge (-0,22%) vendredi, manquant de conviction après des indicateurs américains en demi-teinte et un regain de vigueur de l'euro qui ont pesé sur la cote.

L'indice CAC 40 s'est replié de 11,29 points à 5.213,91 points dans un volume d'échanges extrêmement élevé de 7,8 milliards d'euros. La veille, il avait fini en légère hausse de 0,15%.

Au cours de la semaine écoulée, l'indice a gagné 1,96%. Ses gains depuis le premier janvier atteignent 7,23%.

La cote parisienne a débuté à l'équilibre, malgré le nouveau tir de missile de la Corée du Nord au-dessus du Japon, s'y maintenant toute la matinée avant de refluer légèrement.

Pyongyang a en effet répliqué vendredi au dernier train de sanctions de l'ONU en tirant un missile balistique au-dessus du Japon sur une distance semble-t-il inédite, mais la réaction du marché est restée très mesurée.

"C'est vraiment la force de l'euro qui tire l'indice parisien vers le bas car aucun chiffre particulier n'a été publié en Europe et les marchés américains sont bien orientés", a expliqué auprès de l'AFP Alexandre Baradez, un analyste de IG France.

Des statistiques assez moyennes aux Etats-Unis ont aussi contribué à peser sur le marché, a-t-il complété.

Les ventes au détail aux Etats-Unis ont en effet reculé de façon inattendue en août tandis que la production industrielle y a quant à elle accusé une chute de 0,9% en août, en raison de l'impact de l'ouragan Harvey au Texas.

L'activité manufacturière dans la région de New York a, pour sa part, légèrement baissé en septembre, quoique moins que prévu par les analystes, tout comme le moral des ménages américains, selon la première estimation de l'Université du Michigan.

Par ailleurs, l'expiration simultanée de plusieurs types de contrats et options sur les marchés ce vendredi, pour une séance dite des "quatre sorcières", participait également à une certaine fébrilité du marché, favorisant des mouvements atypiques et un fort volume de transactions.

- Banques centrales en ligne de mire -

Ainsi, le regain d'optimisme dont ont fait preuve les marchés actions en début de semaine "s'est un peu tassé, les investisseurs attendant d'en savoir un petit peu plus sur les politiques monétaires après la réunion de la Banque d'Angleterre jeudi" et alors que se profile celle de la Réserve fédérale américaine (Fed) mardi et mercredi, a-t-il poursuivi.

Sur le front des valeurs, Renault a profité de l'annonce (+1,43%, à 80,25 euros) de son objectif de vendre, d'ici à 2022, 14 millions de véhicules (+40% par rapport à 2016) et de commercialiser 12 modèles électriques.

EDF s'est replié de 1,05% à 9,91 euros alors que le groupe a affirmé vendredi que le coût de l'EPR en construction à Flamanville (Manche) serait maintenu à 10,5 milliards d'euros, malgré les problèmes de la cuve de ce réacteur.

AB Science a plongé de 11,67%, à 8,78 euros, pénalisé par un nouvel avis négatif d'un comité de l'Agence européenne du médicament (EMA) concernant sa demande d'autorisation de son candidat-médicament masitinib dans le traitement de la mastocytose systémique.

TechnipFMC a reculé de 1,04% à 22,40 euros après avoir annoncé un contrat auprès du groupe britannique Hurricane Energy sur des installations en mer au large de l'archipel écossais des Shetland, sans en préciser le montant.

À l'inverse, Lucibel a décollé de 20,50%, à 3,35 euros, bénéficiant de l'annonce de son partenariat avec Citelum, filiale d'EDF, pour commercialiser ensemble certaines de leurs technologies.

Aufeminin a reculé de 3,33%, à 23,50 euros, souffrant d'un bénéfice net presque divisé par deux au premier semestre, malgré des ventes en hausse de 5%, sa rentabilité étant affectée par les investissements liés à sa transformation.

  1. CAC 40 (Euronext)

 ■

Copyright © 2017 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE BOURSE DU MOMENT

Jusqu'à
1000 € OFFERTS

sur vos frais de courtage !*

Valable pour toute 1ère ouverture de compte avant le 15 novembre 2017

CODE OFFRE : RENTREE17

Je profite de l'offre

* Voir conditions
N'oubliez pas pour profiter de l'offre, indiquez le code promo : RENTREE17 lors de votre ouverture de compte.

À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 19/09/2017

"Cet accord consacre l'engagement à long terme d'un client stratégique majeur"...

Publié le 19/09/2017

La capitalisation boursière de Teleperformance s'élevait le 7 septembre à 6,7 milliards d'euros, avec un flottant proche de 100%...

Publié le 19/09/2017

Easyvista réaffirme sa confiance dans le développement de l'activité au cours des prochains semestres...

Publié le 19/09/2017

Le nouveau patron de Carrefour, Alexandre Bompard, projetterait de fermer une vingtaine de magasins et d'en ouvrir davantage le dimanche, selon des sources syndicales.

Publié le 19/09/2017

Le résultat d'exploitation de la période s'établit à -2,19 ME...

CONTENUS SPONSORISÉS