En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 860.88 PTS
+0.22 %
5 857.0
+0.16 %
SBF 120 PTS
4 613.14
+0.17 %
DAX PTS
13 146.74
+0.58 %
Dow Jones PTS
27 911.30
+0.11 %
8 402.61
+0.58 %
1.113
0. %

La Bourse de Paris en baisse à cause des tensions commerciales

| AFP | 560 | Aucun vote sur cette news
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018 ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

La Bourse de Paris cédait à nouveau du terrain (-0,44%) mardi à la mi-journée, après une vaine tentative pour surmonter en début de séance les craintes d'une nouvelle poussée protectionniste aux Etats-Unis.

A 13H17 (12H17 GMT), l'indice CAC 40 perdait 25,33 points à 5.761,41 points, dans un volume d'échanges de 1,3 milliard d'euros. La veille, il avait fini en net recul de 2,01%.

La cote parisienne a essayé à l'ouverture de regagner un peu de terrain avant de baisser de nouveau.

Wall Street s'apprêtait à ouvrir en légère baisse. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average cédait 0,32%, celui sur l'indice élargi S&P 500 0,25% et celui sur le Nasdaq, à forte coloration technologique, 0,30%.

"Les marchés actions en Europe et les contrats à terme aux Etats-Unis sont pénalisés par le fait que Donald Trump fasse une nouvelle fois monter les enchères sur le commerce" en affirmant qu'il n'y avait pas de date-butoir pour un accord avec la Chine, a noté Neil Wilson, analyste chez Markets.com.

Cela pourrait "attendre après l'élection" présidentielle de novembre 2020 aux Etats-Unis, a affirmé mardi le président américain, lors d'une conférence de presse à Londres avant l'ouverture d'un sommet de l'Otan.

"Je n'ai pas de date butoir" et "d'une certaine manière, j'aime bien l'idée d'attendre après l'élection pour l'accord avec la Chine", a-t-il ajouté.

Il avait déjà assombri l'atmosphère lundi en annonçant que les États-Unis allaient imposer des droits de douane sur les importations d'acier et d'aluminium en provenance du Brésil et de l'Argentine, justifiant sa décision par le besoin de riposter à la dévaluation des monnaies de ces pays.

Dans la nuit, le président américain s'était ensuite attaqué à la France en menaçant d'imposer des droits de douane additionnels, pouvant aller jusqu'à 100%, sur l'équivalent de 2,4 milliards de dollars de produits français en réponse à l'instauration par le pays d'une taxe sur les géants américains du numérique.

Le ministre français des Finances, Bruno Le Maire, a qualifié mardi "d'inacceptables" ces menaces et a prévenu Washington que l'UE pourrait répliquer avec force.

L'agenda des indicateurs ne comporte pas de chiffres de premier plan.

Luxe, minières et automobile pénalisés

Du côté des valeurs, le luxe, les minières et l'automobile accusaient le coup après les déclarations de M. Trump.

Hermès International perdait 2,11% à 651 euros, LVMH 1,54% à 390,45 euros et Kering 1,81% à 530,60 euros.

ArcelorMittal cédait 1,36% à 15,07 euros, tandis qu'Eramet était dans le vert (-1,18% à 40,11 euros).

Pour l'automobile, Michelin abandonnait 0,61% à 106,65 euros, Peugeot 0,56% à 21,41 euros et Renault 1,45% à 42,59 euros.

Enfin, Elis souffrait (-3,05% à 17,51 euros) d'une baisse de sa recommandation à "neutre" contre "surpondérer" auparavant par Morgan Stanley.

  1. Euronext CAC40

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2019

La Banque Centrale Européenne a notifié l'exigence de capital supplémentaire au titre du Pilier 2 (P2R - Pilier 2 obligatoire) à partir du 1er janvier...

Publié le 11/12/2019

Air France-KLM exploite actuellement une flotte de 159 appareils Airbus...

Publié le 11/12/2019

Le patron de la FAA prévient que la certification de l'appareil n'interviendra pas avant 2020 et non en décembre, comme l'espérait Boeing.

Publié le 11/12/2019

Les fonds provenant des nouveaux titres devraient entrer dans la constitution du capital réglementaire de niveau 1 de Scor...

Publié le 11/12/2019

Ce projet d'environ 160 ME a été livré en 18 mois seulement...