En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 494.17 PTS
-
5 475.50
-0.13 %
SBF 120 PTS
4 397.14
+0.00 %
DAX PTS
12 430.88
-
Dowjones PTS
26 743.50
+0.32 %
7 531.07
+0.00 %
1.174
-0.08 %

La Bourse de Paris clôture en petite hausse, dominée par l'inflation (+0,29%)

| AFP | 2577 | Aucun vote sur cette news
La Bourse de Paris stable à mi-séance
La Bourse de Paris stable à mi-séance ( Thomas SAMSON / AFP/Archives )

La Bourse de Paris a terminé la semaine en légère hausse vendredi (+0,29%), après avoir scruté l'inflation dans la zone euro, une thématique qui restera centrale sur le marché la semaine prochaine en raison d'une réunion de la banque centrale américaine.

L'indice CAC 40 a gagné 15,49 points pour clôturer à 5.282,75 points, dans un volume d'échanges soutenu de 7,02 milliards d'euros. La veille, il avait fini en hausse de 0,65%.

Au cours de la semaine écoulée, l'indice a progressé de 0,16%. Ses pertes depuis le 1er janvier atteignent 0,56%.

Après avoir ouvert en léger repli, la cote parisienne n'a eu de cesse d'osciller autour de l'équilibre, avant de s'apprécier légèrement à l'ouverture du marché américain.

"Globalement, le marché est dans une phase d'attente, sans tendance particulière", a observé auprès de l'AFP Frédéric Rozier, gestionnaire de portefeuille chez Mirabaud France.

La publication de la deuxième estimation de l'inflation en zone euro pour le mois de février, principal indicateur du jour, "n'a pas été de nature à faire baisser le marché", a poursuivi le spécialiste.

L'Office européen des statistiques a légèrement revu à la baisse le taux d'inflation sur un an pour février, à 1,1%, contre 1,2% dans sa première estimation du 28 février. Ce taux de 1,1% s'éloigne encore un peu plus de l'horizon des 2% souhaités par la Banque centrale européenne (BCE).

"Les anticipations sur les taux d'inflation sont le vrai sujet sur les marchés aujourd'hui", souligne Frédéric Rozier.

Dans ce contexte, tous les projecteurs seront braqués la semaine prochaine sur la Réserve fédérale américaine (Fed), dont le Comité de politique monétaire se réunira pour deux jours à partir de mardi, dans un contexte de resserrement monétaire.

Selon M. Rozier, "il risque d'y avoir un mouvement d'ampleur" après cette réunion, que ce soit à la hausse ou à la baisse. "On s'attend à retrouver de la volatilité très forte à partir de mercredi soir", a-t-il prévenu.

Parmi les autres sujets surveillés par les marchés, "la perspective d'une guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine" a rendu "les investisseurs circonspects", a noté pour sa part auprès de l'AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant bleu Gestion.

- Rubis en forme -

Sur le terrain des indicateurs, hormis l'inflation, les investisseurs ont pris connaissance de la production industrielle aux Etats-Unis, laquelle a augmenté plus que prévu en février.

Les mises en chantier de logements dans le pays ont, elles, fortement chuté en février, du fait d'un coup de frein des constructions d'immeubles collectifs.

Côté valeurs, Sanofi a terminé quasiment stable (-0,09% à 66,17 euros). Le géant pharmaceutique a annoncé avoir placé des emprunts obligataires totalisant 8 milliards d'euros, soit la plus importante émission pour un groupe français.

Altice, coté sur Euronext Amsterdam, a pris 2,73% à 8,29 euros après l'annonce d'un chiffre d'affaires en légère hausse de 0,6% en 2017 à taux de change constant et d'un excédent brut d'exploitation en progression de 6,4%.

Carrefour a pris 0,27% à 16,95 euros, après avoir annoncé prendre une prise de participation majoritaire au capital de la start-up Quitoque, spécialisée dans la livraison de paniers-repas à domicile.

Rubis a été recherché (+6,60% à 62,95 euros), dopé par l'annonce de la progression de 28% son bénéfice net en 2017, grâce à des acquisitions et à la bonne tenue de sa branche énergie.

Parrot a chuté de 8,78% à 6,75 euros. Le groupe a divisé par quatre ses pertes en 2017, à -38,2 millions d'euros, dans un contexte de recul de son activité qui devrait se poursuivre cette année.

NRJ Group a perdu 1,61% à 8,54 euros, sans être pénalisé par un bénéfice net en très forte baisse de 40,1%, à 20,2 millions d'euros.

Dassault Aviation a pris 1,99% à 1.535 euros, stimulé par un changement de recommandation à "acheter" par Natixis.

Vallourec a été lui aussi soutenu (+6,15% à 4,61 euros) par un relèvement de recommandation à "acheter" par UBS.

  1. CAC 40 (Euronext)

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 23/09/2018

                                                                         23…

Publié le 21/09/2018

  A propos du contrat Rafale en Inde     Saint-Cloud, le 21 septembre 2018 - A propos du contrat signé en 2016 avec l'Inde pour la fourniture de 36 avions de combat…

Publié le 24/09/2018

Potentiel de croissance annuelle de l'EBITDA sous-jacent à moyen terme de 6 à 9 %, à périmètre et change constants, et potentiel de croissance du free cash…

Publié le 21/09/2018

Le boycott qui affecte depuis avril les produits Danone au Maroc a fait plonger dans le rouge les résultats de Centrale Danone, la filiale marocaine du géant français des produits laitiers.

Publié le 21/09/2018

Paris, le 21 septembre 2018                                                                    Communiqué de mise à…