En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 854.83 PTS
-0.86 %
4 860.0
-0.59 %
SBF 120 PTS
3 868.15
-0.62 %
DAX PTS
10 894.21
-0.28 %
Dowjones PTS
24 386.49
-0.86 %
6 698.76
-1.02 %
1.128
-0.64 %

La Bourse de Paris timidement dans le vert avant deux sommets cruciaux

| AFP | 311 | 5 par 1 internautes
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018 ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

La Bourse de Paris a fini timidement dans le vert vendredi (+0,18%), les investisseurs évitant les positionnements trop tranchés avant deux sommets cruciaux, celui sur le Brexit ce week-end et celui du G20 la semaine prochaine.

L'indice CAC 40 a pris 8,81 points à 4.946,95 points. La veille, il avait fini en recul de 0,75%.

Au cours de la semaine écoulée, l'indice a reculé de 1,56%. Ses pertes depuis le premier janvier atteignent 6,88%.

"Les volumes sont faibles après la fermeture de Wall Street jeudi et son ouverture seulement pour une demi-séance aujourd'hui", a relevé auprès de l'AFP Yann Azuelos, gestionnaire de portefeuilles chez Mirabaud France.

"Il y a en outre eu peu de nouvelles macro et microéconomiques" ce qui limite les initiatives, à l'exception de la chute des cours du pétrole qui leste les valeurs du secteur, a complété l'expert.

Le sommet du G20 qui se tient la semaine prochaine et en marge duquel les présidents chinois et américains devraient se rencontrer, en pleine guerre commerciale, alimente aussi un certain attentisme, selon M. Azuelos.

"Les investisseurs scrutent avec attention cet événements, qui ne débouchera pas forcément sur quelque chose de concret, mais qui pourrait déclencher la traditionnelle hausse de fin d'année", en cas d'issue positive, a-t-il développé.

Le Brexit a également été un sujet d'intérêt pour les investisseurs.

L'UE et le Royaume-Uni ont en effet trouvé jeudi un accord provisoire sur la relation "ambitieuse" qu'ils espèrent bâtir après le Brexit. Toutefois, à deux jours du sommet qui doit sceller cet accord, les tractations se poursuivaient, notamment autour de la question du statut de Gibraltar.

En matière de valeurs, le secteur pétrolier a largement baissé dans le sillage des cours du pétrole, qui ont atteint leur plus bas niveau en un an, dans un marché craignant la surabondance, à l'instar de Total qui a perdu 3,01% à 47,59 euros.

Renault a repris des couleurs (+2,28% à 60,45 euros), à l'issue d'une semaine agitée, profitant notamment d'un relèvement de recommandation.

Le directeur général Thierry Bolloré, qui assume la direction de l'entreprise après l'arrestation de son PDG Carlos Ghosn au Japon, a assuré vouloir "préserver les intérêts de Renault" et l'alliance avec sa filiale japonaise Nissan. Le patron exécutif du constructeur automobile japonais, Hiroto Saikawa, a également estimé que Renault, Nissan et Mitsubishi devaient collaborer plus étroitement que jamais.

Saint-Gobain a pris 2,01% à 31,77 euros, soutenu par l'annonce de la cession de 200 millions d'euros d'actifs détenus en Chine.

Parrot s'est effondré de 54,86% à 1,58 euro, pénalisé par l'annonce de la suppression d'une centaine d'emplois, en raison d'une "forte baisse" du marché grand public, qui contrarie ses espoirs de redressement commercial.

  1. Euronext CAC40

 ■

Copyright © 2018 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 14/12/2018

Même si elle est largement distancée par les leaders...

Publié le 14/12/2018

  Dassault Aviation salue la décision de la Cour suprême de l'Inde Dassault Aviation réaffirme son engagement total vis-à-vis de l'Inde et de ses…

Publié le 14/12/2018

Le ministère de la Défense hongrois a commandé 16 hélicoptères multirôles H225M équipés du système d’armes HForce. Cette commande est assortie d’un programme de formation et de soutien…

Publié le 14/12/2018

Philippe Lagayette administrateur référent, président en exercice du conseil d’administration de Renault, dément les rumeurs de presse faisant état de divergences au sein du conseil à…

Publié le 14/12/2018

Rothschild & Co remplacera Solocal Group au sein de l’indice SBF 120 à partir du 24 décembre 2018, a annoncé Euronext.source : AOF