En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 852.83 PTS
+1.22 %
4 852.00
+1.20 %
SBF 120 PTS
3 868.46
+1.22 %
DAX PTS
11 019.81
+0.93 %
Dowjones PTS
24 370.10
+0.67 %
6 718.45
+0.00 %
1.139
+0.08 %

La première séance de 2019 à la Bourse de Paris assombrie par de mauvais chiffres chinois

| AFP | 778 | Aucun vote sur cette news
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018 ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

Contrariée par de mauvais indicateurs d'activité en Chine, la Bourse de Paris a fini en nette baisse (-0,87%) mercredi pour sa première séance de 2019, où de nombreux investisseurs manquaient encore à l'appel.

L'indice CAC 40 a perdu 41,30 points pour clôturer à 4.689,39 points, dans un volume d'échanges faible, de 2,6 milliards d'euros. Lundi, il avait terminé une année 2018 difficile sur une hausse de 1,11%.

La cote parisienne a ouvert en forte baisse, perdant même plus de 2% au cours du premier quart d'heure d'échanges, avant de réduire progressivement ses pertes, sans parvenir toutefois à inverser la tendance.

"Dans un contexte déjà tendu en matière macroéconomique, les indices PMI chinois ont fragilisé l'indice parisien", a relevé auprès de l'AFP Mikaël Jacoby, responsable du courtage Europe continentale d'Oddo BHF Securities.

L'activité des manufactures chinoises s'est dégradée fin 2018, malgré une légère amélioration de la production, notamment du fait d'une baisse des nouvelles commandes, selon l'indice indépendant Caixin, alors que l'économie chinoise donne déjà des signes de faiblesse.

"Comme il y a encore peu d'investisseurs, le mouvement a été accentué par la faiblesse des volumes d'échanges", a complété M. Jacoby.

Plus généralement, les marchés sont "toujours confrontés aux mêmes problèmes, à savoir les relations compliquées entre la Chine et les États-Unis, le Brexit et une faiblesse économique assez latente dans certains pays" et tant qu'il n'y aura pas plus de visibilité, cela continuera à peser, a estimé l'expert.

Par ailleurs, les investisseurs ont gardé un oeil sur les États-Unis où la paralysie partielle des administrations fédérales se poursuivait, faute d'accord entre le président américain et les démocrates.

Du côté des indicateurs, outre les chiffres chinois, les investisseurs ont pris connaissance de l'indice PMI manufacturier pour le mois de décembre en France, marqué par une détérioration pour la première fois depuis septembre 2016.

En matière de valeurs, la majorité de l'indice CAC 40 a fini dans le rouge.

Le secteur des matières premières a souffert des inquiétudes au sujet de l'économie chinoise. ArcelorMittal a ainsi perdu 2,44% à 17,60 euros et Eramet 3,81% à 58,05 euros.

Le domaine du luxe a aussi été affecté, LVMH reculant de 1,90% à 253,30 euros, tout comme Kering (-2,14% à 402,80 euros) et Hermès (-1,49% à 477,60 euros).

Les valeurs automobile n'ont pas non plus été épargnées, à l'instar de Peugeot (-2,98% à 18,09 euros), Renault (-2,97% à 52,93% euros), Michelin (-1,29% à 85,58 euros) et Valeo (-3,88% à 24,52 euros).

  1. Euronext CAC40

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2019

Après le report aux Etats-Unis...

Publié le 18/01/2019

Nissan et Mitsubishi ont déclaré vendredi que Carlos Ghosn, leur ancien président, avait indûment reçu une rémunération avoisinant les 8 millions d'euros via leur filiale commune aux Pays-Bas…

Publié le 18/01/2019

Le groupe Renault vient de faire part de ventes en hausse de 3,2 % à 3,88 millions de véhicules pour son exercice 2018. Cela permet au groupe au losange de dépasser de justesse son concurrent…

Publié le 18/01/2019

  Boulogne, le 18 janvier 2019   Communiqué de mise à disposition - Ventes de décembre 2018     Renault annonce la mise à…

Publié le 18/01/2019

Le chiffre d'affaires de PCAS s'est établi à 206,7 millions d'euros au 31 décembre 2018, en retrait de 5,3% (-4,6% à taux de change constant). L'activité de Synthèse Pharmaceutique en Santé…