En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
6 010.98 PTS
-0.58 %
6 005.00
-0.61 %
SBF 120 PTS
4 736.24
-0.52 %
DAX PTS
13 506.25
-0.37 %
Dow Jones PTS
29 212.82
+0.06 %
9 217.64
+0.56 %
1.108
+0.04 %

La Bourse de Paris fait du surplace en attendant l'emploi américain

| AFP | 389 | Aucun vote sur cette news
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018 ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

La Bourse de Paris faisait du surplace (+0,04%) vendredi à la mi-journée, les investisseurs limitant les initiatives avant de prendre connaissance du rapport mensuel sur l'emploi aux États-Unis en décembre.

A 13H31 (12H31 GMT), l'indice CAC 40 grappillait 2,22 points à 6.044,77 points. La veille, il avait clôturé en petite progression de 0,19%.

La cote parisienne a fait quelques pas en hausse avant de choisir la prudence et de venir s'ancrer à l'équilibre.

Wall Street s'apprêtait de son côté à ouvrir dans le vert. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average avançait de 0,19%, celui sur l'indice élargi S&P 500 de 0,22% et celui sur le Nasdaq, à forte coloration technologique, de 0,34%.

"La volatilité est basse avant le rapport sur l'emploi américain", a relevé David Madden, un analyste de CMC Markets. "L'humeur est frileuse depuis ce matin" dans l'attente de ces chiffres. Le consensus table sur 164.000 créations de postes, "mais il faut garder à l'esprit qu'en novembre il y en avait eu 266.000".

"La macroéconomie reprend le dessus après une semaine quasiment exclusivement consacrée au risque géopolitique qui a eu pour conséquence de souffler le chaud et le froid sur les Bourses mondiales", pour une "séance qui sera essentiellement consacrée à l’emploi américain", a également estimé Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Les tensions entre l'Iran et les États-Unis passent au second plan, tout en restant une source d'attention pour les investisseurs qui surveillent notamment les derniers développements au sujet du crash d'un avion près de Téhéran. L'Iran a nié catégoriquement vendredi la thèse selon laquelle le Boeing 737 aurait été touché par un missile, piste privilégiée par plusieurs pays, notamment le Canada dont nombre de citoyens ont péri dans le crash.

La région est revenue sur le devant de la scène après l'assassinat d'un puissant général iranien la semaine dernière, poussant les cours du pétrole à la hausse et les indices à la baisse.

Mais mercredi le président américain a joué la carte de l'apaisement après des tirs de missiles iraniens sur des bases abritant des soldats américains en Irak qui n'ont pas fait de victime. S'il a annoncé l'imposition immédiate de nouvelles sanctions économiques contre la République islamique, Donald Trump n'a pas évoqué de réponse militaire, éloignant pour l'heure le spectre d'une escalade.

Du côté des indicateurs, outre l'emploi américain en décembre, la production industrielle française a progressé légèrement en novembre.Et la Banque de France a confirmé son estimation d'un ralentissement de la croissance économique pour le pays au quatrième trimestre 2019 à 0,2%, les grèves ayant notamment entraîné une décélération de l'activité dans les services en décembre.

- Orchestra-Prémaman galvanisé -

Sur le terrain des valeurs, Airbus reculait de 0,46% à 134,30 euros après avoir annoncé faire passer de cinq à sept avions sa production mensuelle d'avions de la famille A320 produits dans son usine américaine de Mobile, dans le sud des États-Unis.

Vivendi était stable (-0,08% à 25,95 euros). Après plus de trois ans de conflit avec Mediaset, les deux groupes se préparent à un nouveau face-à-face tendu vendredi lors d'une assemblée générale visant à amender le projet européen du groupe de la famille Berlusconi, que conteste le géant français des médias.

Par ailleurs, la société See Tickets, propriété du géant Vivendi, a annoncé l'acquisition du service de billetterie suisse Starticket, deuxième acteur avec 25% du marché dans le pays, auprès du groupe de médias TX Group.

Publicis refluait de 0,19% à 41,94 euros dans la foulée de l'annonce de la vente de l'agence de presse spécialisée dans les loisirs Relaxnews, acquise en 2015 et qui se recentre sur l'audio.

Orchestra-Prémaman était galvanisé (+68,64% à 0,37 euro) par des ventes en légère augmentation au troisième trimestre. Le spécialiste des vêtements pour enfants a été placé fin septembre en procédure de sauvegarde pour six mois en raison de difficultés financières.

  1. Euronext CAC40

 ■

Copyright © 2020 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 22/01/2020

Comme le laissaient penser les derniers bruits de couloir autour de la tenue de la rencontre Charlotte Hornets-Milwaukee Bucks à l'AccorHotels Arena...

Publié le 22/01/2020

13h00 en zone euroDécision de politique monétaire de la BCE14h30 aux Etats-UnisInscriptions hebdomadaires au chômagesource : AOF

Publié le 22/01/2020

IBM (+3,72% à 144,36 dollars) s’est emparé de la première place de du Dow Jones après avoir créé la surprise en dévoilant une progression inattendue de ses revenus pour la première fois…

Publié le 22/01/2020

Les choses avancent chez Renault concernant le choix d’un nouveau patron. « La décision sera prise, j'espère, dans les jours qui viennent. Nous sommes dans les temps que nous nous étions dits…

Publié le 22/01/2020

Des ventes bien orientées...