En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.  En savoir plus  J'accepte

  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
4 874.42 PTS
+1.67 %
4 872.50
+1.63 %
SBF 120 PTS
3 882.21
+1.58 %
DAX PTS
11 128.79
+1.92 %
Dowjones PTS
24 370.10
+0.67 %
6 718.45
+0.00 %
1.140
+0.12 %

La Bourse de Paris espère un accord sino-américain et retrouve du souffle (+1,38%)

| AFP | 340 | Aucun vote sur cette news
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018 ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

La Bourse de Paris accélérait le pas (+1,38%) mardi à la mi-journée, l'espoir grandissant d'une avancée dans les négociations entre la Chine et les États-Unis sur le commerce redonnant du souffle aux investisseurs.

A 13H46 (12H46 GMT), l'indice CAC 40 prenait 65,17 points à 4.784,34 points. La veille, il avait fini en baisse de 0,38%.

La cote parisienne a ouvert juste au-dessus de l'équilibre avant de gagner progressivement du terrain au fil de la matinée.

Wall Street se dirigeait vers une ouverture en hausse. Le contrat à terme sur l'indice vedette Dow Jones Industrial Average prenait 0,81%, celui de l'indice élargi S&P de 0,69% et celui du Nasdaq, à dominante technologique, reculait de 0,77%.

"Les marchés européens se sont repris aujourd'hui, car les investisseurs sont optimistes au sujet des négociations entre la Chine et les Etats-Unis", a souligné David Madden, un analyste de CMC Markets.

"Le fait que la Chine ait choisi d'envoyer Liu He, un négociateur de premier plan est perçu par le marché comme un signe" de la détermination de Pékin à avancer, a-t-il ajouté.

Les émissaires américains et chinois se sont retrouvés pour une deuxième journée de discussions visant à aplanir les différends commerciaux bilatéraux, mardi à Pékin, où concomitamment, le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un est arrivé pour une visite non annoncée.

Rien n'avait encore filtré mardi après-midi sur la teneur des discussions et les éventuels progrès accomplis lors de ce premier rendez-vous depuis que les présidents américain et chinois ont décrété une trêve dans leur guerre commerciale, début décembre.

"Il y a de bonnes chances qu'on parvienne à un accord raisonnable qui nous convienne ainsi qu'à la Chine concernant les échanges", avait affirmé lundi le secrétaire américain au Commerce Wilbur Ross tout en relevant que le bras de fer commercial handicapait "assurément" l'économie chinoise et que cela était "attendu".

Du côté des indicateurs, l'Allemagne a publié avant l'ouverture des chiffes de production industrielle marqués par un nouveau recul en novembre.

Outre-Atlantique, le solde de la balance commerciale et les crédits à la consommation pour novembre sont également attendus.

- Renault bien orienté -

Sur le terrain des valeurs, Renault montait de 2,77% à 55,98 euros, alors que le PDG du groupe, Carlos Ghosn, s'est dit "faussement accusé et détenu de manière injuste", lors de sa première comparution devant un juge, près de deux mois après son arrestation surprise à Tokyo.

Carrefour profitait (+3,01% à 15,75 euros) du relèvement de sa recommandation à "acheter" par Bank of America.

Bouygues souffrait pour sa part (-1,91% à 30,31 euros) d'un abaissement à "neutre" de la sienne par Credit Suisse.

Dassault Aviation prenait 0,42% à 1206 euros, dynamisé par l'annonce de 12 commandes pour son avion de combat Rafale en 2018, à la suite de l'entrée en vigueur de l'option exercée par le Qatar, et 42 commandes pour le Falcon, son avion d'affaires.

Saint Gobain gagnait 1,77% à 29,66 euros après l'annonce de négociations exclusives avec le fonds d'investissement américain OpenGate Capital pour lui céder son activité de carbure de silicium.

Tessi était suspendu alors que la famille Dentressangle et ses alliés, via leur holding Pixel, vont proposer aux actionnaires minoritaires du groupe, dont ils détiennent le contrôle depuis deux ans, de racheter leurs parts au prix de 160 euros par action.

  1. Euronext CAC40

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
0 avis
Note moyenne : 0
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

RETROUVEZ LES WEBINAIRES BOURSE DIRECT

Les Turbos Call, du levier à la hausse pour votre portefeuille
Lundi 28 janvier de 12h30 à 13h30

Les SCPI, un produit incontournable dans la conjoncture actuelle ?
Vendredi 1er février de 12h15 à 13h00

Protéger son portefeuille avec les Turbos Put
Lundi 11 février de 12h30 à 13h00

Tradez sur le CAC 40 avec du levier
Lundi 18 février de 12h15 à 13h00

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 18/01/2019

Schlumberger a réalisé au quatrième trimestre 2018 un bénéfice net de 538 millions de dollars, ou 39 cents par action, contre une perte de 2,26 milliards, ou 1,63 dollar par action, un an plus…

Publié le 18/01/2019

IDI, groupe coté spécialiste du capital investissement, a pris une participation minoritaire dans Group Label pour un investissement en fonds propres de 12 millions d’euros. Group Label…

Publié le 18/01/2019

JP Morgan a révélé que son PDG, Jamie Dimon, avait perçu une rémunération totale de 31 millions de dollars en 2018, en hausse de 5%. La rémunération du dirigeant de 62 ans comprend un salaire…

Publié le 18/01/2019

Neopost annonce la nomination de Martha Bejar (57 ans), experte américaine dans le domaine des logiciels, en qualité d’administratrice indépendante au Conseil d`administration et ce, à compter…

Publié le 18/01/2019

Le titre se retourne à la hausse au-dessus du support à 24.64 euros. Du côté des indicateurs techniques, les moyennes mobiles à 20 et 50 séances sont sur le point d'effectuer un croisement…