En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques d'audience et vous proposer des services ou publicités adaptés à vos centres d'intérêt.
  Votre navigateur (${ userBrowser.name + ' ' + userBrowser.version }) est obsolète. Pour améliorer la sécurité et la navigation sur notre site, prenez le temps de mettre à jour votre navigateur.      
5 860.88 PTS
-
5 857.0
-
SBF 120 PTS
4 613.14
-
DAX PTS
13 146.74
-
Dow Jones PTS
27 911.30
+0.11 %
8 402.61
+0. %
1.114
+0.06 %

La Bourse de Paris entravée (-1,03%) par les nouvelles menaces commerciales américaines

| AFP | 305 | 5 par 1 internautes
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018
Salle de contrôle d'Euronext, l'opérateur de la Bourse de Paris, à La Défense, le 27 avril 2018 ( ERIC PIERMONT / AFP/Archives )

La Bourse de Paris a de nouveau fini nettement dans le rouge mardi (-1,03%), gagnée par l'aversion au risque après de nouvelles offensives commerciales des Etats-Unis, qui éloignent la perspective d'un accord partiel avec la Chine.

L'indice CAC 40 a perdu 59,5 points à 5.727,22 points, dans un volume d'échanges étoffé de 4,06 milliards d'euros. La veille, il avait déjà fini en net recul de 2,01%.

La cote parisienne a regagné un peu de terrain à l'ouverture, avant de continuer à creuser ses pertes.

La baisse des marchés actions depuis lundi "efface un peu plus d'un mois de performance sur les principaux indices européens", a souligné auprès de l'AFP Alexandre Baradez, analyste chez IG France.

"Les choses s'accélèrent et les lignes sont en train de bouger: la non-avancée des négociations avec la Chine a été la plus grosse surprise car tout le monde était persuadé qu'il y aurait un accord d'ici la fin de l'année voire avant le 15 décembre, et l'entrée en vigueur des nouvelles taxes", a-t-il complété.

Un accord commercial avec la Chine pourrait "attendre après l'élection" présidentielle de novembre 2020 aux Etats-Unis, a estimé mardi Donald Trump.

"Je n'ai pas de date butoir", a indiqué le président américain. "D'une certaine manière, j'aime bien l'idée d'attendre après l'élection pour l'accord avec la Chine", a-t-il ajouté, en envisageant sa réélection.

"Depuis 48 heures, la volatilité provient d'un regain très clair de tensions commerciales, pas seulement par rapport à la Chine, mais aussi avec les questions de taxes aluminium et acier sur le Brésil et l'Argentine ou encore à l'égard de la France", a relevé M. Baradez.

Donald Trump avait déjà assombri l'atmosphère lundi en annonçant que les États-Unis allaient imposer des droits de douane sur les importations d'acier et d'aluminium en provenance du Brésil et de l'Argentine, justifiant sa décision par le besoin de riposter à la dévaluation des monnaies de ces pays.

Dans la nuit, le président américain s'était ensuite attaqué à la France en menaçant d'imposer des droits de douane additionnels, pouvant aller jusqu'à 100%, sur l'équivalent de 2,4 milliards de dollars de produits français en réponse à l'instauration par le pays d'une taxe touchant les géants du numérique.

Donald Trump et Emmanuel Macron ont toutefois estimé pouvoir régler leur conflit commercial lors d'une rencontre dans la capitale britannique.

"Pour beaucoup d'observateurs, Trump veut durcir sa campagne dès maintenant, et pour le marché (...) c'est la douche froide", a estimé M. Baradez.

Sans compter que les investisseurs craignent des représailles de la Chine, qui pourraient prendre la forme d'une liste d'entreprises américaines considérées comme non fiables, selon lui.

L'agenda des indicateurs ne comportait pas de chiffres de premier plan.

Luxe, minières, aéronautique et automobile pénalisés

Du côté des valeurs, le luxe, les minières, l'aéronautique et l'automobile ont souffert après les déclarations de M. Trump.

Hermès a perdu 2,53% à 648,20 euros, LVMH 1,48% à 390,70 euros et Kering 1,87% à 530,30 euros.

ArcelorMittal a cédé 3,34% à 14,77 euros, tandis qu'Eramet s'est replié de 3,32% à 39,30 euros.

Airbus a reculé de 4,41% à 124,06 euros et Dassault Aviation de 3,69% à 1.150,00 euros.

Michelin a abandonné 1,68% à 105,50 euros, Peugeot 1,76% à 21,15 euros et Renault 2,57% à 42,11 euros.

  1. Euronext CAC40

 ■

Copyright © 2019 AFP. Tous droits de reproduction et de représentation réservés.

Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

Votez pour cet article
1 avis
Note moyenne : 5
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote
  • 0 vote

OFFRE ASSURANCE VIE

BOURSE DIRECT HORIZON

Découvrez le nouveau contrat d'assurance vie de Bourse Direct

JUSQU'A 170 € DE PRIME OFFERTE*
OU 500 € OFFERTS* EN FRAIS DE COURTAGE

* SOUS CONDITIONS

Pour toute 1ère adhésion au contrat d’assurance vie Bourse Direct Horizon avant le 31 décembre 2019 inclus, avec un versement initial investi à 20% minimum sur un (ou des) support(s) d'investissement en unités de compte non garantis en capital.

Je profite de l'offre

PRIMÉ MEILLEUR NOUVEAU CONTRAT D’ASSURANCE VIE

Ce contrat présente un risque de perte en capital.

CONTENUS SPONSORISÉS
À LIRE AUSSI SUR BOURSE DIRECT
Publié le 11/12/2019

La Banque Centrale Européenne a notifié l'exigence de capital supplémentaire au titre du Pilier 2 (P2R - Pilier 2 obligatoire) à partir du 1er janvier...

Publié le 11/12/2019

Air France-KLM exploite actuellement une flotte de 159 appareils Airbus...

Publié le 11/12/2019

Le patron de la FAA prévient que la certification de l'appareil n'interviendra pas avant 2020 et non en décembre, comme l'espérait Boeing.

Publié le 11/12/2019

Les fonds provenant des nouveaux titres devraient entrer dans la constitution du capital réglementaire de niveau 1 de Scor...

Publié le 11/12/2019

Ce projet d'environ 160 ME a été livré en 18 mois seulement...